LMS – J6

Nantes conserve son invincibilité sans trembler

HALLGRIMSSON Viktor (HBC Nantes)

Dans une H Arena bouillante pour les 5 ans des Ultr’H, le HBC Nantes a maîtrisé sa rencontre de bout en bout face à son voisin cessonnais, qui a semblé impuissant (35-24).

Nantes poursuit son parcours parfait. Les hommes de Grégory Cojean ont fait preuve d’une grande maîtrise face à leur voisin Cesson, pourtant auteur d’un bon début de saison en Starligue avec 4 victoires en 5 matchs. Pour son premier vrai match sous les couleurs du H, Viktor Hallgrimsson a montré un visage rassurant, avec 13 parades réalisées au total (40% de réussite). Dès les premières minutes, le portier islandais annonce la couleur avec trois arrêts, mais les Cessonnais débloquent leur compteur après 3 minutes par l’intermédiaire de Robin Molinié (3’, 1-1). Durant le premier quart d’heure les débats vont être équilibrés (13’, 6-5). Côté nantais, Maqueda est approximatif, tandis que les Cessonnais balbutient leur handball en attaque et perdent trop de ballons. Il faudra également attendre la 10e minute pour voir Arnaud Tabarand réaliser une première parade. À la 11e minute, les deux équipes sont déjà à quatre pertes de balles chacune.

Cesson craque dès le premier quart d’heure

Miguel Espinha (Cesson-Rennes Métropole HB)

La quatorzième minute marque le tournant de ce match : Hallgrimsson va de nouveau fermer sa cage, les Nantais vont se montrer plus disciplinés en attaque et prendre 3 buts d’avance (14’, 8-5). Sébastien Leriche est obligé de prendre un temps-mort pour tenter de stopper l’hémorragie, mais ce temps-mort ne sera pas satisfaisant. Cesson, meilleure défense du championnat jusque-là, prend l’eau derrière, et Nantes va en profiter pour prendre le large grâce à son jeu rapide et aux nouveaux arrêts de Hallgrimsson (18’, 12-6). Les Cessonnais sont obligés de poser un second temps-mort moins de quatre minutes après le premier, mais là encore rien ne semble pouvoir stopper les Violets, dirigés par un Rok Ovnicek qui parvient parfaitement à donner le rythme à son équipe en attaque. À la 21e minute, après un missile en pleine lucarne de Thibault Briet, Arnaud Tabarand, pourtant très bon depuis le début de la saison, laisse sa place à Miguel Espinha, pas beaucoup plus en réussite (21’, 14-8). Pour finir la mi-temps, Hallgrimsson va continuer d’impressionner dans ses buts, avec 10 arrêts à 50% à la 26e minute. Les Bretilliens, à l’image de Ludwig Appolinaire auteur de la neuvième perte de balle, regagnent logiquement les vestiaires avec un débours important (30′, 18-11).

Tout le monde a participé côté nantais

Lucas de la Brétèche (HBC Nantes)

Rien de bien différent au retour des vestiaires : les Nantais font définitivement sauter le verrou de la défense cessonnaise, Romain Briffe, sanctionné après avoir découpé Jorge Maqueda laisse les siens en infériorité numérique et les Violets creusent l’écart (36’, 22-14). Andreas Hofmann prend le relais de Viktor Hallgrimsson sur pénalty avec deux arrêts sur trois tentatives. Les Cessonnais réussissent tout de même à garder le même écart grâce à des actions individuelles comme le superbe but de Mathéo Briffe qui nettoie la lucarne nantaise (41’, 23-15), mais le match est plié. Durant le dernier quart d’heure Grégory Cojean fait tourner son effectif. Plus brouillons en attaque, les Nantais vont tout de même parvenir à accroître leur avance, notamment grâce à la très bonne entrée de Lucas de la Bretèche avec deux buts et deux passes décisives. Avec un score final de 35-24, les Violets ont maîtrisé leur match du début à la fin sans vraiment être inquiété par des Cessonnais dépassés par le jeu rapide des Nantais et l’efficacité de leurs gardiens. Les Nantais prennent un bon bol de confiance avant le choc contre Kiel jeudi, dans une H Arena qui devrait à nouveau être bouillante. Tout ça pour le plus grand bonheur des supporters du groupe Ultra’H qui fêtait hier à la H Arena ses 5 ans d’existence !

Natan Allain

7 CommentairesPoster un commentaire

  1. pops - le 24 octobre 2022 à 13h32

    Quelle résilience des nantais dans ce derby de la Bretagne malgré l’absence de Minne !

    Paris et Aix vont avoir du mal à aller les chercher cette année !

    • Philippemhb - le 24 octobre 2022 à 20h42

      Heu! je me permets modestement de te rappeler que le Montpellier Handball n'est pas mort…

  2. Jack3544 - le 24 octobre 2022 à 13h46

    C'est vrai qu'avant le match, il y avait quelques interrogations. Cesson arrivait plein de "certitudes", sans rien à perdre, après une trêve internationale. Match piège, avant celui de Kiel.
    Tabarand allait-il nous faire douter? Quel jeu en l'absence de Minne? Et Halgrimsson?
    On a vite les réponses. Les nantais n'ont pas laissé Tabarand se mettre en chaleur, et Halgrimsson, et bien ça le fait.
    Et puis Nantes a continuer à courir, sans Minne pour porter et parfois finir, mais avec des passes lasers de Ovnicek, Des ballons brulants les mains de Brite ou Cavalcanti. Plus une défense de fer.
    On a eu nos réponses, et pour le moment, ça sourit…
    Place à Kiel

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).