Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

SEHA

La Ligue SEHA repart, seulement entre Russie et Biélorussie

, par Lanfillo

Viachaslau Shumak (HC Meshkov Brest) face à Paris en 2021. Crédit photo : Kevin Domas

Depuis la victoire de Veszprém face à Zagreb en finale de la dernière édition de la Ligue SEHA, le 4 septembre dernier, le site et les médias sociaux de cette compétition patronnée par l'entreprise gazière russe Gazprom semblent enfermés dans le passé : encore hier, la page Facebook de la compétition partageait des images du dernier Final Four de septembre à Zadar. Pourtant, la Ligue Gazprom-SEHA a bel et bien repris cette saison. Mais vous ne trouverez plus rien sur les relais de la compétition en anglais : un nouveau site a été créé pour la compétition, en russe, et celui-ci est bien à jour. Pour suivre la compétition sur les réseaux sociaux, il faut passer par VKontakte, le réseau social russe, ou Telegram.

Du fait de la guerre en Ukraine menée par la Russie, les clubs russes et biélorusses se sont vus privés de Coupe d'Europe. L'appui de l'entreprise Gazprom, très liée au Kremlin, à cette compétition, rendait difficile le maintien de la compétition dans sa formule passée, avec la participation de grands clubs d'Europe médiane et orientale, mais pour certains issus de pays membres de l'Union européenne. Alors, la Ligue SEHA a dû revoir son plateau.

Si la formule reste inchangée par rapport à l'année dernière (huit clubs répartis en deux poules de quatre, avant une phase finale), seul le Meshkov Brest continue de participer à la compétition parmi les participants de la saison dernière. L'ancien participant régulier à la Ligue des champions, dont l'effectif s'est qualitativement bien appauvri depuis fin février même si quelques cadres comme Viachaslau Shumak sont restés, fait tout de même figure de favori d'une compétition où figurent trois autres clubs biélorusses, Gomel, le SKA Minsk et Masheka Mogilev. Les quatre autres clubs sont russes : deux anciens habitués de la Coupe EHF puis European League, le CSKA Moscou et le Medvedi Tchekhov, ainsi que le Medvedi Perm et le Zenit Saint-Pétersbourg, nouvelle dénomination du Nava, régulier troisième du championnat russe ces dernières années. La compétition a démarré cette semaine, dans un complet anonymat hors du monde russophone, énième exemple de l'isolement du sport russe et biélorusse depuis fin février 2022.

Mickaël Georgeault

Prochain match TV

HBC Nantes

20:45

Ven. 31 Mai.

USAM Nîmes Gard

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Aurele44
Aurele44
1 année il y a

Article trés intéressant. Je m’interroge juste sur le fait que la dénomination SEHA reste sur cette pseudo compétition européenne (parce que Gazprom en est le sponsor ?). Les anciens participants type Veszprem ou Vardar ont ils pensé à organiser une compétition entre eux à la place ? Simples questions à chaud. A vous lire 😉

Vardarian
Vardarian
1 année il y a
Répondre à  Aurele44

En vrai, la dénomination a été partiellement modifiée: maintenant c'est "Ligue SEHA Division Est".

Non, le Vardar, Veszprém, Zagreb, etc. n'ont pas organisé une compétition "alternative"

2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x