EdF (M)

France – Espagne, un choc qui ne dit pas son nom

Déjà qualifiée pour les quarts de finale, l’équipe de France affrontera l’Espagne ce soir, pour son dernier match du tour principal (21h). Un choc entre deux candidats au titre, mais bien loin des sommets.

Avec le temps, les France – Espagne se sont espacés, au profit des duels face à la Norvège ou le Danemark. Mais fut une époque pas si lointaine, un duel entre les deux voisins avait souvent l’odeur des derniers carrés, ou pas loin. Jeux Olympiques 2012, Euro 2014, Mondial 2015, la liste est longue. Et alors que les deux équipes ne se sont plus croisées en match officiel depuis Tokyo il y a dix-huit mois, leurs retrouvailles risquent de voir leur gout un peu dilué par le manque d’enjeu ce soir. “Ce sera le dernier match du tour principal, donc pas le moment le plus important de la compétition. Mais un France – Espagne, ce n’est jamais neutre, c’est fort de sens” souligne Guillaume Gille, le sélectionneur.

L’enjeu comptable du duel reste assez limité. Le vainqueur prendra la tête du groupe mais ne connaitra pas son adversaire en quarts de finale, puisque le groupe III, où la Norvège et l’Allemagne devraient rafler les deux premières places, ne livrera son verdict que lundi soir. “On veut surtout savoir où on en est, car sans faire injure à personne, l’Espagne est certainement la plus grosse adversité qu’on ait eu jusque là” explique Thibaud Briet, qui prend un peu plus de place dans les systèmes avec chaque match qui passe. “On a tout gagné depuis le début du championnat du monde et on veut continuer à le faire pour arriver en quarts avec le maximum de confiance.” Alors que Dika Mem (côtes) et Nikola Karabatic (pied) sont encore incertains, Guillaume Gille pourrait faire le choix de les faire souffler encore un peu et de les garder au frais jusqu’à mercredi et le quart de finale. Car même si la rencontre de ce soir est un vrai choc, son résultat ne changera pas grand-chose au futur des Bleus dans la compétition.

France – Espagne, le 22.01 à 21h, en direct sur beIN Sports 3 et TMC

A Cracovie, Kevin Domas

Pub Espace Pronos EDF

15 CommentairesPoster un commentaire

  1. Averell - le 22 janvier 2023 à 10h16

    Idealement, il faut jouer ce match pour le gagner, mais finir par le perdre!
    D'un cote, lacher volontairement un match finit souvent par se retourner contre toi. Tu as perdu le rythme, tu ne sais plus trop ou tu en es, est ce que c'est grave? Pas grave…Tu fais jouer les remplacants pour qui ce n'est pas forcement un cadeau…
    D'un autre cote, ce n'est jamais trop bon de gagner tous ses matchs trop facilement avant d'arriver dans le money time de la competititon. Cf l'edf feminine en novembre dernier. Les medias te voient deja trop beau, presque vainqueur, tu prends la grosse tete.
    Alors qu'avec une defaite sur un match que tu voulais gagner, ca alimente ta motivation et ton sentiment de revanche. Et si on doit croiser a nouveau l'Espagne plus tard, je ne crois pas du tout a la theorie de l'avantage psychologique. Tout au contraire. C'est rare de gagner 2 fois de suite contre la meme grosse equipe dans la meme competition.

    • Etienne221 - le 22 janvier 2023 à 10h35

      Si tu perds ce match contre l'Espagne, comme il comptait pour du beurre, c'est pas dit du tout que l'Espagne gagnera pas à nouveau si ils nous jouent en finale…
      Ta formule vaux surtout quand on joue un adversaire très tôt dans un match qui comptait. Là le sentiment de revanche est énorme quand tu le rejoues dans un match couperet à la fin.

  2. HandFan - le 22 janvier 2023 à 10h27

    Formule de merde…. à la limite le 1er de chaque poule et direct des demi finale ca aurait donner des derniers matchs énormes…

Afficher tous les commentaires

Comments are closed.

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).