LMS J-9

Paris et Dunkerque trop fort pour leurs adversaires

Le PSG se balade à Aix

En clôture de cette neuvième journée, le club de la capitale s’est déplacé à Aix pour conserver son invincibilité et décrocher une dixième victoire consécutive depuis le début du championnat. Cela a été fait de belle manière en s’imposant (31-39) ce dimanche pour prendre seul la tête de la Liqui Moly Starligue après le match nul de Montpellier hier soir.

Le début du match a été un peu laborieux pour les deux équipes. Le premier but de la rencontre a été marqué après la première minute de jeu par Luc Steins pour les joueurs de la capitale (1-0). Les deux équipes se sont tenues en respect en début de match, avec quelques erreurs individuelles des deux côtés et des pertes de balle évitables. Après 10 minutes de jeu, le PSG a pris l’avantage dans ce match et n’a jamais lâché le score (5-7). Philippe Gardent a pris son temps mort pour essayer de stopper les offensives parisiennes. Le PSG continuait à faire quelques arrêts en défense et à marquer en contre-attaque, notamment par l’intermédiaire de Kamil Syprzak sur penalty (7-9) au bout de 15 minutes.

Aix continuait de s’accrocher au PSG en ne laissant qu’un écart maximal de 2 buts sur la première période, avec quelques parades de Wesley Pardin (12-12) au bout de 22 minutes de jeu. Les dernières minutes de la première mi-temps étaient tendues, avec beaucoup de tension du côté des deux équipes, une exclusion de 2 minutes pour Luka Karabatic et un but d’Andrea Parisini à la dernière seconde qui a mis fin à cette première mi-temps (16-18).

Dans une deuxième mi-temps reprenant sur les mêmes bases que la première, Raúl González a décidé de maintenir le même sept de départ pour accentuer l’écart au score et entrer rapidement dans la seconde période. Les cinq premières minutes de ce second acte ont été à l’avantage des Parisiens (18-24). Les arbitres ont laissé beaucoup jouer, favorisant ainsi le jeu offensif dans cette partie. Le PSG a souvent évolué en supériorité numérique au cours de cette partie, ce qui a influencé leur jeu offensif.

Le PSG a continué de respecter son adversaire en réalisant des montées de balles efficaces. Avec une solide défense durant la seconde mi-temps, les Parisiens ont creusé l’écart face à leurs homologues (22-29) au bout d’un quart d’heure de jeu. Au cours des 15 dernières minutes, le PSG a facilement contrôlé la fin du match pour s’imposer (31-39). Place au choc dimanche prochain contre Montpellier.

Dunkerque surclasse Cesson

Duel de bas de classement entre le o pour le compte de cette 9ème journée de Starligue avec la réception de Dunkerque à Cesson. Les deux clubs veulent se rassurer et s’éloigner de la zone rouge. 

L’USDK, démarre fort grâce à une attaque bien rodée dès la 6ème minute de jeu, les bretons sont déjà relégués à 3 longueurs des Dunkerquois (2-5). Un excellent Valentin Kieffer, permet aux hommes de Franck Maurice de rester en tête (4-7 11’). À la 20’, toujours sérieux, les hommes du nord prennent 4 buts d’avance, plus gros écart de la partie (8-12). Aussi, après un nouveau but de Florian Billant (5 buts 86%), qui fait une belle entrée à l’aile, Dunkerque mène de 5 buts (10-15 24’). Les Bretons accumulent les expulsions pour 2 minutes (5). Valentin Kieffer lui, accumule les arrêts (8 arrêts). Dunkerque finit la première période à +5 sur le score de 14-19

Au retour des vestiaires, malgré de nouvelles intentions, les bretons essayent de rattraper leur retard en revenant à -3 buts (18-21 34’). Avec de gros buts à l’instar de ceux de Jean-Loup Faustin (5 buts 100%), Dunkerque garde l’avantage avec une avance confortable (19-24 40’). L’USDK a bien géré le temps fort breton avant de repartir rapidement de l’avant (21-27 43’). De plus, Cesson se retrouve privé de Ludwig Apollinaire pour la fin de la rencontre suite à une expulsion direct après avoir mis un coup au visage de Gabin Martinez (45’ 23-28). Appliqués, les Nordistes calment les ardeurs des hommes de Sébastien Leriche dès qu’ils ont un coup de chaud. Dunkerque s’assure une belle victoire, dans un match qui pourrait être référence et ainsi lancer leur saison (29-33 score final).

 

Félix Landais, Aurélien Fort

6 CommentairesPoster un commentaire

  1. Martial - le 19 novembre 2023 à 20h42

    Raul Gonzalez va terminer comme serdarusic avec un groupe de 7-9 joueurs et le reste qui attend sagement. Malgré l effectif parisien pas incohérent l equipe ne tourne bien qu avec les mêmes….. c est une curiosité. Belle partie néanmoins des Parisiens face à un Aix qui a bien défendu ses chances.

    Pour Cesson gros coup de moins bien qui commence à inquiéter.

  2. rkj4 - le 20 novembre 2023 à 00h05

    Oui, assez inquiet pour Paris. Les forces qui semblent suffire en championnat ne fonctionnent plus vraiment au-delà. À moins que ce soit une tactique… Ça fait plusieurs années que le Psg s'arrache en Ldc pour finir au plus haut dans son groupe sans résultat très probant. Ils ont peut-être changé de méthode.

    • Jack3544 - le 20 novembre 2023 à 12h21

      Oui, mais attention. ils ont de la marge, mais dans leur poule, pas de club dominant, comme d'habitude, à tel point que du 1 au 7 ième, il n'y a que 4 points. Kiel est premier avec 10 points (2 défaites), Zagreb, 6 points (3 défaites) et Paris 4 ième, 8 pts,( 3 défaites !). dans l'autre poule, c'est à peu près clair, Plock et Celje sont "hors jeu".

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves