Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

LMS (J12)

Paris s'impose face à Toulouse dans un match haletant

, par Omeyer

PRANDI elohim (Paris Saint-Germain)

Défaits l'an dernier au palais des sports André Brouat (37-34), les Parisiens arrivaient en terre occitane pour faire oublier cette déconvenue et poursuivre leur série d'invincibilité en Starligue. Du côté du FENIX, la défaite face à Chambéry veut n'être qu'un mauvais souvenir. Paris aura trouver la faille en toute fin de rencontre pour continuer sa série en championnat (31-34).

C'est le sourire aux lèvres que les deux formations se sont retrouvées lors de la séance d'échauffement : discussions entre suédois, retrouvailles entre anciens de la maison, avec Luc Steins et Ferran Sole. Après un vibrant hommage rendu à Nikola Karabatic, les hostilités ont pu commencer.

Égalité parfaite entre les deux équipes

Les deux équipes mettent beaucoup de rythme dans ces premières minutes et si le FENIX ouvre la marque, le PSG mène vite la danse. Une avance qui n'empêche pas le coach parisien de poser son premier temps mort dans les cinq premières minutes (2-3, 4'). La base arrière occitane porte son équipe en ce début de match et permet à Toulouse de ne pas se faire distancer. Jef Lettens se met en chauffe, sortant par deux fois victorieux de son duel avec Mathieu Grébille.

Deux pertes de balles consécutives parisiennes vont permettre aux locaux de recoller alors que l'on a passé le premier quart d'heure (8-8, 18'). Les toulousains tiennent bon dans cette première période et Daniel Andjelkovic prend lui aussi son premier temps mort pour remettre de l'ordre en attaque. Paris fait ses premières rotations avec les entrées d'Adama Keita et d'Elohim Prandi qui fait immédiatement parler la poudre. Revenu à égalité, le capitaine serbe permet à son équipe de prendre de nouveau les commandes, à trois minutes de la pause (13-12, 27'). Une avance seulement temporaire puisque Nikola Karabatic va remettre les deux équipes à égalité (15-15, 30'). "On sait très bien que c'est dur de battre Paris, ils sont dans une très bonne dynamique. Mais chez nous, on essaye de se donner à 100%. Après j'ai l'impression qu'on les tient bien, on reste dans le match assez longtemps et on perd sur du détail ainsi que sur du manque d'expérience. Mais je suis très fier des gars et on est sur le bon chemin pour bien finir à Noël". (Gonçalo Vieira).

Paris aura repris le contrôle en toute fin de match

On prend les mêmes et on recommence, c'est un peu le mantra de cette deuxième période. Les deux équipes sont reparties sur les mêmes bases, à cent à l'heure et continuent d'être à égalité. Un premier tournant du match va avoir lieu puisque suite à une défense agressive sur Gabriel Nyembo, Nikola Karabatic va se faire exclure définitivement de la rencontre, tandis que l'ailier serbe continue son 100% sur les sept mètres (20-18, 37'). Une confortable avance de courte durée puisque les parisiens vont recoller et même égaliser, bien aidés par une meilleure défense qu'en première période. Revenu de sa blessure, Kamil Syprazk va être toujours aussi efficace et redonner l'avantage aux siens (23-24, 43').

Le pivot polonais fait énormément de bien aux parisiens, récupérant et marquant sur chaque ballons ou presque. Entré en jeu quelques minutes plus tôt, Téodor Paul permet aux occitans de ne pas se faire distancer, eux qui n'ont plus marqué depuis près de trois minutes. La fin de match va être des plus haletantes entre les deux équipes. Chose assez rare dans le jeu parisien, le coach va opter pour une attaque à 7 contre 6. Bien revenus, le PSG va reprendre trois buts, après un bel arrêt d'Andreas Palicka sur jet de sept mètres (26-29, 54'). "A chaque fois, c'est compliqué de venir jouer ici, c'est une équipe qui joue bien, ils attaquent longtemps et de nombreux joueurs de ballons. Gagner ici c'est une bonne opération pour la suite." (Elohim Prandi).

Tentant de revenir au score le plus vite possible, les toulousains vont se précipiter et rendre plusieurs ballons aux parisiens. Un dernier but de Mathieu Grébille va venir clore les débats, permettant à Paris d'enchainer une onzième victoire de suite (31-34, score final).

Prochain match TV

Orlen Wisla Plock

20:45

Mer. 21 Fév.

Montpellier HB

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
8 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
ChrisSV92
ChrisSV92
2 mois il y a

Dans la douleur mais au courage ça se prend.
Attention Palicka les adducteurs, croisons les doigts, mais ça ne sent pas bon pour la fin d année.
J ai peur qu il faille faire une croix pour le match à Aalborg…
Du grand Niko n en déplaise à tous ses détracteurs avant une erreur d arbitrage des frères Gasmi qui une fois de plus ont réalisé une prestation pathétique, totalement incohérente.
La fin d année va se jouer au forceps par Paris qui tourne toujours avec les mêmes joueurs.
Méforme qui se prolonge pour Y Green , après son hallucinant début de saison , il a perdu la confiance , espérons qu elle revienne vite surtout si Palé est blessé…

Martial
Martial
2 mois il y a

J ai horreur de parler de l arbitrage quand on devrait parler du beau match de cette fin d après midi mais les décisions arbitrales auront amené une vraie confusion là où il y avait 2 belles équipes qui s affrontaient. L expulsion de Nikola Karabatic est une blague et il y a eu au moins 2 ou 3 situations très litigieuses.
Pour ceux qui hurlent depuis des années au favoritisme en faveur de Paris si l on s en tient aux derniers épisodes c est tout le contraire qui se produit…comme quoi.
Abdi a fait un très bon match mais Paris a tenu le coup avec une belle défense, un Palicka précieux et des attaques plutôt variées. En tout cas match très sympa à suivre.

Olivier1
Olivier1
2 mois il y a
Répondre à  Martial

Ouais bof ça fait bien longtemps que je ‘e regarde plus les matchs du PSG en championnat on sait déjà qui sera le vainqueur….

ChrisSV92
ChrisSV92
2 mois il y a

J ajouterai que j aimerai bien savoir ce que les Gasmi se sont dit pour l expulsion de Luka pour avoir eu besoin de se le dire en arabe sachant que bein avait la liaison et les entendait.
Cela ne peut que déclencher une certaine suspicion quant à l objectivité de cette décision…

ChrisSV92
ChrisSV92
2 mois il y a

L expulsion de Niko pardon .
Luka c etait l erreur de la semaine d avant…🙂

Jack3544
Jack3544
2 mois il y a

Plusieurs réflexions.
Moi, qui critique Karabatic, sur ce match, il était "enfin" le Nikola qu'on adore. Et pour une fois, contrairement à deux ou trois autres matches vu cette saison, où les arbitres ont été très clément avec lui, le rouge me parait sévère.
Ensuite, on avait la meilleure paire d'arbitres avec les sœur Bonaventura. Et bien cela fait peur.
Que d'incohérences ! Je vais finir par croire que les arbitres nommés sur les matches "compliqués" du PSG perdent les pédales. (Bonaventura contre Nantes)
Je n'avance pas qu'ils ont fait gagné le PSG, mais comment les joueurs peuvent-ils jouer sereinement avec des décisions contradictoires.
Alors, on va encore dire que sur une saison ça s'équilibre…
Quand au PSG, Steins semble fatigué (et très bien pris – Keil-Toulouse) et sans Syprazk, le PSG perdait ces premiers points !

ChrisSV92
ChrisSV92
2 mois il y a

Une fois n est pas coutume je suis d accord avec Jack3544.
Le niveau de l arbitrage français est catastrophique ce n est pas d’aujourd hui mais Mr Bana est vontent de lui tout va bien.
Les soeurs même si elles font quelques erreurs sont les seules a tenir la route , d ailleurs elles sifflent régulièrement les phases finales internationales quand il n y a pas de club ou d’équipe française .
Mais derrière qui ? Personne et c est très inquietant pour l avenir.
La video sera d’un grand secours quand elle arrivera.

Michepat
Michepat
2 mois il y a

L’arbitrage des Gasmi a encore une fois gâché ce match important, suscitant la confusion et l’incompréhension des 2 équipes.
Quand vont-ils avoir de la cohérence dans leurs décisions? C’est à désespérer.
Des décisions incompréhensibles qui ont le don d’énerver et de faire dérailler le match.
Heureusement pour les Gasmi, la victoire du Psg n’a rien du scandale. Il n’empêche qu’ils ont perdu toute crédibilité, et continue à briller pour leur incompétence.

Nos derniers articles

8
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x