Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

LMS (J28)

Dunkerque s'impose au buzzer

, par Omeyer

Samir Bellahcene (US Dunkerque Grand Littoral HB)

En ouverture de cette 28e journée de Starligue, le Fenix recevait Dunkerque. Défait par Chambéry la semaine passée, les Toulousains veulent bien terminer cette saison en essayant de se rapprocher de l'USAM. Les visiteurs, dans le ventre mou du tableau, viennent ici afin de repartir avec les 2 points. Dans un match à cent à l'heure, ce sont les visiteurs qui s'imposent d'un petit but (36-37)

Un premier acte à cent à l'heure

Cette rencontre démarre sur un rythme effréné, au son des tambours. Les montées de balles sont extrêmement rapides si bien que les défenses ont du mal à se mettre en place, largement prise de vitesse (3-3, 4'). Les Dunkerquois affichent d'entrée de jeu leur intention, après leur belle victoire face à Limoges la semaine passée. Le chilien Erwin Feuchtmann va écoper de la première exclusion temporaire et va donner l'occasion à Théo Avelange-Demouge de transformer le premier jet de 7 mètres de la rencontre. Par la suite, ce sont les visiteurs qui vont réaliser le premier break de la partie, sous les 10 minutes de jeu, concrétisant leur réussite en ce début de match (5-8, 9').

Avec presque 20 buts marqués en à peine un quart de jeu, ce match est d'une intensité rare, les deux formations affichant le même rythme dantesque. Toujours devant de trois unités, les nordistes ne se laissent pas déborder malgré plusieurs infériorités numériques déjà concédées, notamment par Benjamin Afgour. Désormais mené de 5 buts, Daniel Andjelkovic se voit obliger de poser le premier temps mort de cette rencontre (10-15, 21'). Peu en réussite, Téodor Paul laisse sa place à Jef Lettens, espérant changer la donne. A son tour, Franck Maurice va lui aussi prendre son premier temps mort. Le temps mort aura été plus prolifique aux visiteurs puisque ces derniers vont conserver leur avance de 5 buts (15-20, 30') : "C'était pas un match qu'on avait ciblé mais on voulait bien finir la saison. On sait que c'est dur de jouer contre eux. Et surtout ça nous aide à retrouver le sourire après le gros revers contre Nantes" (Gabriel Nyembo, Dunkerque).

Le héros est venu des cages dunkerquoise

Malgré un retard de 5 buts, les Toulousains ne laissent pas décourager et reviennent dans ce second acte, avec un meilleur visage, marquant deux buts coup sur coup et commençant à recoller petit à petit. Le rythme de cette rencontre n'a pas changé, étant toujours aussi animé des deux côtés du terrain (19-23, 36'). Pourtant habitués à jouer vite, les locaux se retrouvent pris à leur propre piège, perdant de nombreux ballons en attaque. Edouard Kempf réalise une grosse partie sur son aile droite, remettant les siens à deux buts d'écart et forçant le deuxième temps mort de l'USDK  (23-25, 40').

Alors que l'on passe à peine le 40e, on peut déjà sentir que la fin de match va être haletante. Porté par son public, le Fenix va réaliser la même chose que lors de son match face à Saint-Raphaël à savoir recoller au score progressivement malgré un gros écart initial. Quand Dunkerque marque, Toulouse recolle. Un jeu du chat et de la souris entre les deux équipes, où aucune ne parvient à prendre le dessus sur l'autre (30-30, 51).

C'est Bakary Diallo qui va donner l'avantage aux siens pour la première fois de la rencontre. L'USDK va se retrouver sanctionné par deux fois d'une exclusion temporaire en cette fin de match et offre une balle de +2 au Fenix que va convertir Erwin Feuchtmann (34-32, 54'). Désormais mené de trois buts, les hommes de Franck Maurice tentent le tout pour le tout en passant même à 7 contre 6 en attaque : "C'est là que je suis fier de mon équipe; Fut un temps on aurait lâché mais on s'est lancé dans une défense tout terrain qu'on ne pratique jamais et on a pris le match un but après l'autre, sans s'affoler" (Gabriel Nyembo).

Une solution efficace puisque les deux équipes se retrouvent désormais à égalité. Privé de leur pivot, les Toulousains vont manquer leur dernière opportunité et c'est le capitaine Samir Bellahcene qui va inscrire le but salvateur pour Dunkerque (36-37score final) : "C'est dur parce que c'est le scénario catastrophe qui ne nous récompense pas. Après ça fait 4-5 matchs où on fait une mauvaise première et derrière on perd beaucoup d'énergie à remonter. On arrive pas à progresser sur ce point là et ça se paye contre des équipes comme Dunkerque. Certes on a pris un coup sur la tête après Chambéry mais on se cherche pas d'excuses" (Pierrick Chelle, Fenix).

 

Théo Alleaume

Prochain match TV

France

19:00

Jeu. 25 Juil.

Hongrie

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Philippemhb
Philippemhb
1 année il y a

Peut-être un coup a jouer pour l'USAM selon le Nantes qu'ils auront en face.
Toutefois les nantais n'ayant plus engagés en LDC auront a cœur de mettre les bouchées doubles…
Curieux de voir la prestation du futur montpelliérain face à une grosse adversité…

Pierredon
Pierredon
1 année il y a
Répondre à  Philippemhb

Il y a 2 raisons pour gagner à Nantes ( mais que ce sera difficile) 1: pour ce faire plaisir et terminer le plus haut possible ( même s’il n’y a pas d’Europe au bout)..et la 2e donner un coup de main à nos potes du MHB ( pas d’antagonismes entre les 2 clubs languedociens)

Dede83
Dede83
1 année il y a

Samir est dans une sacrée forme en ce moment…c un grand gardien

3
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x