Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

CDF (F)

Metz soulève sa douzième Coupe de France

, par Peter

Chloe BOUQUET (Photo by Emma Da Silva/Icon Sport)

La finale de Coupe de France se jouait ce soir entre Metz et Dijon, dans la nouvelle Adidas Arena de Paris. Méfiantes, les Messines avaient été bousculées lors du match retour de Ligue Butagaz Energie, s'imposant en toute fin de match.

La jeunesse dijonnaise affrontait les internationales Messines en quête d'une douzième Coupe de France. Pour entamer la finale, Manu Mayonnade choisis de solliciter Emma Jacques pour pallier l'absence de Louise Vinter-Burgaard, mais la jeune mosellane ne trouve pas le cadre sur son premier tir. Manuela Dos Reis s'offre ensuite son premier arrêt sur un tir de Lucie Granier, et Sarah Valero ouvre le score pour la JDA. Comme souvent cette saison, Chloé Valentini débloque le compteur messin sur une rentrée en poste de pivot. La défense de Dijon semble en place, dès l'entame de match, avec des montées agressives des postes 2 sur les arrières de Metz, obligeant Kristina Jorgensen à aller tirer au bout de la possession. De l'autre côté, la capitaine bourguignonne est facilement trouvée et permet à son équipe de mener de deux buts (2 - 4, 6'). Chloé Valentini redonne du rythme à son équipe, Hatadou Sako sort ses premiers ballons, et les Messines infligent un terrible 6 - 0 à leur adversaire du soir (8 - 4, 10'). Sur jet de sept mètres, Céline Sivertsen relance la JDA, Anne Mette Hansen écope de deux minutes d'exclusion et Nina Dury, pleine de rage, permet de rester à distance des Jaunes et Bleues (9 - 6, 14'). À l'entame du deuxième quart d'heure de jeu, Manu Mayonnade débute son turnover en faisant entrer Djazz Chambertin et Alina Grijseels. La défense de la JDA continue son travail, à l'image de la sortie d'Ilona Di Rocco sur Kristina Jorgensen. Le duel de gardiennes se poursuit, Manuela Dos Reis s'offre une parade en contre-attaque sur Chloé Valentini et seule Céline Sivertsen semble trouver la faille face à Hatadou Sako (12 - 8, 21'). Rosario Urban trouve ensuite par deux fois les filets messins, obligeant Manu Mayonnade à poser un temps mort. Sur la fin de première période, Metz tente d'enrayer la défense dijonnaise en jouant avec deux pivots, s'offrant un nouveau break (15 - 11, 27'). La JDA n'abdique pas, Nina Dury, hargneuse, convertie une contre-attaque sur un tir au-dessus de l'épaule de la gardienne des Bleues. Metz balbutie ses deux attaques et Sivertsen ramène son équipe à une longueur avant la mi-temps (15 - 14, MT).

À la reprise, Kristy Zimmerman remplace l'ancienne gardienne messine et se met en avant d'entrée de jeu. Après trois minutes sans but, Djazz Chambertin conclut une contre-attaque sur une interception d'Emma Jacques et Hatadou Sako poursuit son incroyable partie (17 arrêts/34 tirs) et porte véritablement son équipe. La jeunesse dijonnaise semble ensuite être empruntée de fatigue et n'inscrit que trois buts en dix-huit minutes. La JDA déjoue et laisse Metz prendre une avance considérable (23 - 17, 48'). Tentant le tout pour le tout, les Dijonnaises perdent de précieux ballons dont les Messines se délectent pour creuser l'écart (27 - 18, 53'). En fin de rencontre, Camille Depuiset, Délia Golvet, Julie Le Blevec, Mia Brkic et Zaliata Mlamali entrent en jeu pour faire souffler les cadres des Dragonnes. Metz Handball s'offre sa douzième Coupe de France et leur premier trophée de la saison. Score final 29 - 20.

Transfert

Arrivée

Ligue Butagaz Energie

RK Krim Ljubljana

fra Allison Pineau

DC

Metz Handball

Voir les transferts
0 0 votes
Évaluation de l'article
6 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
LEnanceien54@
LEnanceien54@
1 mois il y a

et 1 !..

bdid
bdid
1 mois il y a

Il y a quand même quelques talents intéressants côté Dijon, mais on sent bien que la condition physique n’est pas au même niveau.

Dernière modification le 1 mois il y a par bdid
fan des dragonnes
fan des dragonnes
1 mois il y a

je desespere de plus en plus. Emma Jacques, à chaque fois qu’elle avait la balle, donnait le sentiment d’etre une poule qui aurait trouvé un couteau. Je n’arrive plus à lui trouver du positif.

Poulette
Poulette
1 mois il y a
Répondre à  fan des dragonnes

Je partage le même avis. Au début je pensais à un manque de confiance lié au fait qu’elle jouait peu derrière Burgaard, mais maintenant ce n’est plus le cas, une joueuse avec un super bras qui on dirait n’arrive pas à se libérer… un vrai mystère cette joueuse

bdid
bdid
1 mois il y a
Répondre à  fan des dragonnes

Je vous trouve un peu (œuf ?) dur avec cette comparaison. Il faut se souvenir de la 1ère mi-temps contre Brest. Pour moi, j’ai toujours eu des doutes quant au potentiel qu’elle pouvait avoir. Bonne joueuse nationale, un peu à l’instar de Sajka, mais pour l’international, c’est un peu trop léger. Mais grand respect pour ces 2 joueuses dont je souhaite tout le bien possible.

fan des dragonnes
fan des dragonnes
1 mois il y a
Répondre à  bdid

Avant sa blessure, elle donnait l’impression d’avoir un super potentiel, d’ou la signature longue durée du club. depuis cette blessure, elle semble en dedans.Meme Melinda, sur le match des legendes, donnais une impression plus positive.. pour Mahé, sa phobie de la defense lui a coupé la route d’une immense(et je pese mes mots) carriere.

6
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x