Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

LMS - J21

Chambéry repart de l'avant, Ivry et Dunkerque soufflent, Chartres cale face à un Cesson record

, par Balic

Gustavo Rodrigues (Chambery Savoie Mont-Blanc Handball)

Les quatre matchs en ouverture de la 21e journée de Starligue revêtaient des enjeux différents. En haut de tableau, Chambéry et Aix s'affrontaient pour rêver encore d'Europe. Les Savoyards ont solidement pris le dessus sur leurs visiteurs du soir (32-26). Plus bas dans le classement, Dunkerque a dominé Saran (31-24) et s'est éloigné, semble-t-il définitivement de la zone rouge. Cesson-Rennes a réalisé un carton à Chartres et respire également mieux ce matin (31-39). Enfin, Ivry a corrigé le promu Dijon (33-23) dans un match crucial pour le maintien.

"Dès que le printemps revient". Il y a 60 ans, Hugues Aufray chantait cette jolie balade un peu mélancolique à propos du printemps, cette saison où naissent les premières amours mais également où elles disparaissent. Le printemps est de retour, il reste moins de 10 matchs à jouer en Starligue et certains vont rêver de titre et d'Europe en ce printemps, exulter et s'enthousiasmer. D'autres vont souffrir dans la lutte pour le maintien et quitteront peut-être la Starligue à la fin du printemps. Ah l'amour... euh pardon la Starligue !

Harun Hodzic (Chambery Savoie Mont-Blanc Handball)

Chambéry veut retrouver sa belle Europe

Après 3 revers de rang (Saint-Raphaël, Chartres et Paris), Chambéry devait réagir en recevant un concurrent direct pour la 5e place : Aix. Les hommes d'Erick Mathé ont été présents au rendez-vous. Au terme d'une première mi-temps très sérieuse, ils disposent d'une avance solide (20-14). Les arrêts d'Hodzic, l'impact de Rodrigues, la maestria de Skube, la solidité de Paturel, chacun apporte sa pierre à un bel édifice. Côté aixois, Gaby Loesch (7/8) est un peu un capitaine abandonné (autre tube d'une autre époque) ce soir. Les Provençaux sont dépassés dans le premier acte et ne peuvent retourner la situation en deuxième mi-temps. Ils s'inclinent sèchement (32-26), perdent même le goal average particulier et revoient les Chambériens revenir à leur hauteur. Côté Chambéry, la belle soirée d'hier lance parfaitement la dernière ligne droite vers une hypothétique qualification européenne.

Dunkerque et Cesson-Rennes soufflent

Tom Pelayo (US Dunkerque Grand Littoral HB)

Mal embarqués en ce début de printemps, Dunkerque et Cesson-Rennes sont englués dans le bas de tableau, à quelques encablures des relégables. Hier soir, leurs deux victoires respectives leur permettent d'espérer une fin de saison moins stressante que leurs petits camarades. A domicile, Dunkerque a pris le dessus sur Saran grâce à un très bon départ : 9-4 après 15 minutes. Malgré beaucoup de bonne volonté, les Septors n'arrivent pas à refaire leur retard. Chez les locaux, les cadres sont au rendez-vous : Kieffer fait des arrêts (14 à 40 %), Pelayo et Kragh enfilent les buts (9 chacun), Faustin gère la distribution (8 passes), tandis que l'ancien Nagy donne le ton en défense. Les ingrédients sont au rendez-vous et permettent à l'USDK de s'imposer sereinement (31-24) et d'envisager une fin de saison plus positive. Côté Septors, il va falloir s'arracher pour rester en Starligue. Les Loiretains sont premiers non relégables avec 2 petits points d'avance sur Créteil.

Cesson record !

Cesson-Rennes est allé chercher un succès important et périlleux à Chartres (31-39). Les Chartrains qui restaient sur 4 matchs sans défaite, dont un nul de prestige face à Nantes ont craqué dans le deuxième acte. Alors qu'ils étaient au coude à coude à 15 minutes du terme (28-28, 45e), la lumière s'est éteinte pour Chartres et Cesson-Rennes a accéléré, concluant le dernier quart d'heure par un cinglant 3-11. Dans le sillage de Molinié (8 buts) et d'Ekren (7 buts) les Bretons se sont livrés à un festival offensif assez rarement vu. Sauf erreur de ma part (supporters bretons, vous êtes invités à me corriger), jamais dans son histoire en Starligue, Cesson n'avait autant marqué !

Avec ce succès, le troisième en quatre matchs, Cesson-Rennes peut également voir venir plus sereinement la fin de saison puisque les hommes de Leriche disposent de 8 points d'avance sur le premier relégable.
Antonin Mohamed (US Ivry HB)

Ivry se donne de l’air

L’US Ivry a largement dominé Dijon sur le score de 33-23 et prend une bonne marge sur la zone de relégation. Les Franciliens n’ont jamais tremblé dans cette rencontre, seulement menés à une reprise après huit minutes sur un but à l’aile de Yannis Mancelle (4-5, 8’). Mais ensuite, l’US Ivry a parfaitement maîtrisé son sujet. Léo Martinez s’offre deux des trois buts de son équipe et permet à ses coéquipiers de prendre quatre longueurs d’avance (12-8, 17’). Les Ivryens comptent jusqu’à sept buts d’avance dans ce premier acte lorsqu'Antonin Mohamed réussit son jet de sept mètres mais les Dijonnais montrent du caractère offensivement pour marquer trois buts à la suite avec un dernier d’Arthur Pecaud (17-13, M-T).

12 minutes et 43 secondes, c’est le temps avant que les Bourguignons n'inscrivent leur premier but dans cette seconde période. Les poteaux et les nombreux arrêts de David Bernard écœurent les visiteurs dans ce début de seconde période. Il en réalise 12 sur l’ensemble du match à 34% d’arrêts (22-14, 43’). Les Côte d’Oriens n’ont jamais été en mesure d’inquiéter des Franciliens sûrs de leurs faits sur cette rencontre. De nombreuses maladresses offensives malgré les opportunités n’ont pas permis à Dijon d’accrocher Ivry. Au final, le score est large en faveur des locaux 33-23 avec un goal-average de +10. Ils prennent sept points d’avance sur la lanterne rouge dijonnaise.

Classement et résultats ici.

 

Tristan Paloc & Alexandre Riotte (à Ivry)

     

Prochain match TV

Montpellier HB

20:00

Sam. 13 Avr.

Dunkerque

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x