Proligue

Mladen Bojinovic, retour gagnant


Absent des parquets depuis mi-novembre suite à une blessure à un doigt, Mladen Bojinovic a effectué un retour gagnant avec Tremblay vendredi soir à Besançon (26-31). A 40 ans, l’ancien demi-centre de Montpellier et du PSG semble éternel.

Son début de saison avec Tremblay en Proligue avait confirmé une nouvelle fois tout le talent du bonhomme. A 40 ans, Mladen Bojinovic avait découvert avec régal la deuxième division française en martyrisant les adversaires des tremblaysiens : 7 buts à Nancy, 9 buts contre Limoges et Dijon ou encore 8 réalisations contre Cherbourg, Valence et Billère. Du cousu-main digne d’un joueur qui a toujours su faire le spectacle sur le terrain et s’est fait une spécialité de réussir la quasi totalité de ses jets de sept mètres.

« Pénible, éprouvant et dur mentalement »

Cinquième meilleur buteur du championnat après la huitième journée de championnat mi-novembre, le serbe avait disparu des terrains depuis. Victime d’une rupture des poulies fléchisseurs du petit doigt de la main droite, il avait été opéré quelques jours plus tard avant d’entamer sa rééducation. Quatre mois loin des terrains ont forcément été difficiles à vivre pour ce compétiteur né alors que ses coéquipiers enchaînaient les succès en Proligue. « Cela a été très dur et très long, avouait-il cette semaine sur le site du club. Quatre mois pour un petit doigt… Je ne comprenais pas pourquoi autant de temps pour une « si petite blessure », donc oui ça a été vraiment pénible, éprouvant et dur mentalement d’être éloigné du terrain. Mais mes copains et coéquipiers ont assuré sans moi ce qui m’a rendu la tâche plus facile à vivre. »

« Dugi » a donc retrouvé le groupe tremblaysien avec gourmandise et envie vendredi soir sur le parquet de Besançon. David Christmann n’a pris aucun risque avec son expérimenté demi-centre, qui a dû se contenter d’un penalty à tirer à la 56ème minute. Mais l’important était ailleurs pour le natif de Banja Luka. Heureux de participer à la fin de saison de son équipe, leader de Proligue, il est revenu dans le 93 avec les deux points de la victoire (26-31). Ses prochains adversaires en championnat sont prévenus : avec lui, c’est une menace supplémentaire qui les guette au sein d’une formation déjà bien pourvue en la matière.

Olivier Poignard

Pub Espace Pronos Proligue

5 CommentairesPoster un commentaire

  1. rkj4 - le 18 mars 2017 à 18h54

    Dugi, ça fait longtemps qu'il a remplacé la course par le bon placement et le saut en extension par le coup de poignet. Avec le rythme qu'il met dans ses matchs, il peut sûrement tenir longtemps. C'est un vrai Jedi du handball : sur le terrain, il comprend tout avant tout le monde et qui sait, il est tellement futé qu'il aurait peut-être même pu jouer blessé avec la seule main gauche. Mais c'est quand même bien qu'il se soit soigné la main droite.
    J'aime bien ce genre de joueur.

  2. jbclamence35 - le 18 mars 2017 à 18h56

    Un des plus grands. Presque mon idole absolue. Fantastique de technique et d’intelligence de jeu. Dommage qu’il n’ait jamais trop défendu mais jadorais m’inspirer de lui ^^

    Coeur sur toi Dugi !!

  3. cousin hugo - le 18 mars 2017 à 20h32

    Quel joueur et quel homme. Mais aussi,sans doute, un personnage central de l’affaire des « paris ». Il a pourtant réussi à conserver un capital sympathie que d’autres doivent lui envier.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves