Barrages Pro D2

Limoges et Pontault en D2, c’est fait !

Limoges

Après deux victoires en deux matchs, Pontault-Combault et Limoges sont assurés de jouer en pro D2 à la rentrée. Les joueurs du club limousin, auteurs d’un match étonnant samedi, seront également désignés champions de France de Nationale 1.

Pontault-Combault et Limoges évolueront l’année prochaine en Pro D2. Le club francilien a sauvé sa peau grâce à une large victoire contre Saran (33-19), rendue presque anecdotique dès le coup d’envoi. L’incroyable victoire des limougeauds sur Vernon (25-18) avait en effet tué le suspens : Saran n’avait plus rien à gagner à battre l’équipe de Sébastien Quintallet. Dans ce championnat à quatre, le club du Loiret disputera le troisième et dernier ticket d’entrée dans la division supérieure à Vernon. Une rencontre au parfum de finale !

Limoges Hand 25-18 SMV Vernon Saint Marcel

Limoges1Les spectateurs présents à Villemomble s’attendaient à assister à un match entre Limoges et Vernon. Pour le même prix, ils en ont eu deux, tant chaque mi-temps a produit un scénario totalement différent, au profit des Limousins.

Dès le début de la première mi-temps, c’est pourtant Vernon qui prend rapidement les devants, dans un match résolument défensif, grâce à un bon gardien, et à Calandre par deux fois (1-3, 7min). Milos Loncar, si important dans la victoire de Limoges contre Saran la veille, ne semble pas vraiment dans son assiette ce soir.

Les défenses ne se font pas de cadeau, mais quand Nenad Stanic décide de prendre son temps mort au bout de dix minutes, Limoges accuse déjà un retard de 3 buts (2-5). Hors de lui, l’entraineur reproche à ses joueurs de trop se focaliser sur l’arbitrage – assurément en leur défaveur – et de lâcher trop vite les ballons en attaque. Mais au retour sur le terrain, Vernon accentue encore l’écart grâce notamment à un Tomic bien en jambes (2-7, 13min), et maintient un matelas de sécurité pour résister au temps fort limougeaud (6-8, 19min).

La bataille se livre aussi dans les tribunes entre supporters des deux équipes, qui prennent leur part de travail et font vibrer les murs du gymnase Delouvrier. Elle fait aussi rage dans les buts avec un magnifique duel à distance entre Garcia et Ghoumal. Mais seuls les joueurs de Vernon semblent en profiter, pour mener à la mi-temps face à un collectif limougeaud habituellement plus expressif en attaque, seulement maintenu à flots par son portier. Vernon maîtrise et, comme la veille, Alexian Trottet s’accapare l’action du match par un but sur une contrattaque achevée par une improbable roucoulette acrobatique (10-14, 30’).

Le trou normand

C’est sans compter sur une deuxième période impressionnante de Limoges ! Omar Benali mène une rébellion limougeaude, en débloquant enfin son compteur de buts. Pas une fois mis en situation dans le premier acte, il va réaliser une fin de match parfaite (6/6 dont 4/4 à 7m). Le joueur de la sélection algérienne mine Vernon d’un interminable 6-0 pour reprendre l’avantage (16-14, 44min), bien aidé par un Ghoumal stratosphérique (9 arrêts à 69% en 2ème mi-temps!) et un Roby à son meilleur niveau (7/8).

Et comme un symbole, les décisions arbitrales changent de camp. Vernon, méconnaissable en défense et stérile en attaque, ne marque pas pendant 18 minutes ! L’équipe est punie par les officiels ou par un contre de Limoges sur presque chaque action. Baptiste Calandre (4/12) s’incline à de nombreuses reprises face à Ghoumal. Viljko Indjic, le pivot pourtant si solide, craque en défense et prend un carton rouge…

Le calvaire ne prendra fin qu’au terme de la deuxième période au cours de laquelle ils n’auront planté que quatre buts contre quinze pour les futurs champions de N1 !
Avant même la fin du chronomètre, les visages des joueurs et du staff de l’équipe de Limoges trahissent leur joie : c’est fait, ils connaitront la ProD2 l’année prochaine !

« C’est la tête qui a craqué », déplore Jérôme Delaporte, entraîneur de Vernon. « Mon regret, c’est qu’on n’a même pas saisi notre chance de pouvoir continuer à exister dans ce match. On n’a jamais réussi à sortir de ce temps faible. Sur le plan offensif, on a refusé de se créer des opportunités. Il faut qu’on soit capable de digérer ce match, car on est encore en vie, mais il faudra savoir prendre notre chance si on veut accrocher la troisième place. »

Statistiques :
Limoges Hand 87 : Le Mouellic, Randriantseheno (3/4), Nocaudie (0/1), Dussoubs, Basmalis (3/9), Roby (7/8), Aitsahalia (0/3), Yahia (2/6), Aissa, Benali (6/6 dont pen. 4/4), Loncar (3/10), Kongo (1/1) ; gardiens : Ghoumal (14 arrêts en 60’ à 44% dont pen. 1/2), Fermigier (C).
SMV Vernon Saint Marcel : Trottet (1/4), Charamond, Genty (2/6 dont pen. 1/2), Lancelevée, Testelin (1/2), Calandre (4/12), Dauvergne (0/1), Kugis, Indjic (2/2, Disq. 55e), Tomic (5/10), Mendy (1/5), Darsoulant (2/7) ; gardiens : Garcia (9 arrêts en 60’ à 26% dont pen. 0/4).

Saran 19-33 UMS Pontault-Combault

Jallamion PontaultLa victoire de Limoges sur Vernon a quelque peu tué l’enjeu du deuxième match de la journée. Le jeu de la différence particulière dans ce championnat à quatre remet toute décision concernant l’avenir de Saran à sa prestation contre Vernon ce dimanche. Fabien Courtial avait donc décidé de faire tourner son effectif et de préparer ses joueurs au mieux.

Accrocheurs pendant dix minutes (5-3), les Vernonnais perdent le fil assez rapidement, malgré quelques arrêts de Nicolas Huyghe. Derrière, Pontault joue le coup et prend six longueurs d’avance (11-5, 17min), puis huit à la pause (17-9). Hugo Guérinot, le jeune portier Ponto-Combalusien de 20 ans fait le show avec 12 arrêts à 57%, gratifiant le public de deux superbes doubles arrêts !

En deuxième période, malgré quelques sursauts d’orgueil, Saran fait preuve d’une grande maladresse en attaque, et laisse filer le match en faveur de Pontault qui profite des ballons perdus pour crucifier le portier adverse. Sans briller, mais en étant sérieux, le club francilien enfonce son adversaire pour l’emporter très largement (33-19). Pour un bon travail préparatoire avant la rencontre décisive de Saran, il faudra revenir… Il faut espérer pour le club du Loiret que la débâcle de ses joueurs sera vraiment sans conséquence sur le dernier match.

Partis sur une série de dix défaites en début de saison qui les as minés toute l’année, Pontault-Combault s’en sort finalement tranquillement après deux victoires logiques en barrages. Le club évoluera donc à nouveau en Pro D2, avec sans doute beaucoup de nouvelles têtes. Pour leur dernier match du weekend, Sébastien Quintallet l’assure, Pontault jouera le jeu face à une équipe de Limoges elle aussi déjà qualifiée. L’inévitable relâchement ne faussera donc pas le tournoi, et les spectateurs espèrent tous assister à un match de gala ce dimanche.

Jonathan Herchkovitch

Pub Espace Pronos Proligue

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).