Coupe de la ligue (F)

Les réactions avant la finale

Crédit : FFHB-S.PILLAUD

L’Union Mios Biganos-Bègles voudra créer l’exploit demain. Crédit : FFHB-S.PILLAUD

La finale  de la coupe de la ligue se jouera dimanche à 13H30, elle opposera L’Union Mios Biganos-Bègles et Fleury-Loiret. Le match se déroulera à la maison des sports de Clermont-Ferrand, et sera à suivre en direct sur Sport+. Les réactions au sortir des matches étaient déjà tournées vers la finale pour l’UMB-B et Fleury, tandis que les vaincus évoquent plutôt les points positifs et les échéances à suivre que ce soit sur du court ou du long termes.

Emmanuel Mayonnade (Entraîneur de l’UMB-B) : Ce qui est compliqué à notre place aujourd’hui c’est qu’on est bon dernier de LFH, on enchaîne les galères… Et malgré tout on arrive à sortir deux matches de qualités. Des matches au couteau où on a constamment été mis en difficulté, mais aujourd’hui allez savoir pourquoi on a le caractère pour ne pas lâcher tout ça. Il faut qu’on arrive à se servir de tout ça pour la suite, les échéances plus qu’importante qu’on aura jusqu’à la fin. C’est pas simple de se gargariser de cette victoire, on sait aussi qu’on a autre chose qui plane sur nous… Mais on va profiter de tout ça sincèrement, ne pas bouder notre plaisir à l’idée de disputer cette première finale historique pour cette petite structure.
Une finale ça se gagne, mais je suis sûr que l’adversaire dira la même chose et il en faudra bien un qui passe pas ! J’ai déjà perdu une finale de coupe de la ligue, ça fait très mal à la tête… Mais encore fallait-il aussi y être. On est porté par quelque chose dans cette compétition, il faut que ça nous gagne et que ça perdure parce que si on doit s’arrêter dès la semaine prochaine à Nice, ça n’aura pas servi à grand chose.

Crédit : FFHB-S.PILLAUD

Crédit : FFHB-S.PILLAUD

Alice Lévèque (UMB-B) : J’arrive pas à réaliser, la finale avec cette équipe que je “kiffe”. En championnat on galère, au moins ce serait une belle satisfaction d’arriver à avoir le titre, ce serait trop bon ! On essaye de garder le sourire malgré les difficultés qu’on rencontre en championnat. On a gagné hier c’était trop cool, là on va encore fêtée ça dans les vestiaires… C’est énorme, j’arrive pas à réaliser. J’espère que la finale sera pour nous.

Paul Morel (Entraîneur de Issy Paris) : Il y avait des questions qu’on se posait sur la volonté des jeunes, on a eu quelques réponses quand on voit Maryam Garba qui fait hier un match de qualité en quart et une première mi-temps correcte sur ce match. Les jeunes se sont battues, après il y avait aussi une vraie force et envie collective pour travailler ensemble et avancer ensemble. On va retenir ça.

Crédit : FFHB-S.PILLAUD

Crédit : FFHB-S.PILLAUD

Manon Houette (Fleury): C’est la récompense de tout le travail qu’on a pu accomplir au mois de décembre et au mois de janvier. On a beaucoup travaillé notre défense, et on savait que ce serait la clé contre Metz. Le petit plus par rapport au quart (Ndla : victoire aux jet de 7 mètre), c’est la sérénité au début de seconde mi-temps quand Metz revient à moins deux. On se regarde dans les yeux et on a des bons sentiments.
Battre Metz de cet écart c’est pas anodin, surtout après être tombé contre elles les deux dernières années. Mais c’est loin d’être fini, surtout avec Mios qui a des battantes, un autre jeu mais tout aussi difficile à jouer. Perdre ne ferait pas désordre, mais on est favorites et on va avoir à cœur de ramener la coupe.
J’ai vécu un mois de janvier compliqué, on a beaucoup parlé avec Fred (Frédéric Bougeant l’entraîneur) et les filles m’ont vraiment soutenue, c’est ce qui me permet de faire des prestations comme aujourd’hui.

Frederic Bougeant (Entraîneur de Fleury) : Je suis content avec un match bien maîtrisé même si je pense qu’on bénéficiait d’un contexte favorable. On sait que Metz est dans un enchaînement qui est terrible avec la ligue des champions, même en tant qu’européen on est pas subit au même rythme. Après on vient de sortir Nantes qui a, pour moi, un des plus beau effectif de la LFH, et avec Metz on vient de sortir deux très grosse équipes. Maintenant l’objectif c’est d’être prêt dimanche, c’est ma cinquième finale et j’ai pas encore soulevé ce trophée là. Je sais que c’est une compétition qui est exigeante jusqu’au dernier jour donc on est satisfait ce soir et on va se reposer, c’est tout ce qui importe pour avoir l’énergie nécessaire de jouer une finale.
Un match de hand ça ce joue sur le terrain, ni dans la presse, ni dans les mots. Cela va se jouer dans les heures qui viennent à la récupération, dans le travail que le staff va pouvoir fournir à la vidéo pour accompagner le mieux les joueuses. Pour le reste c’est l’énergie et l’agressivité qui va être mis sur le terrain qui récompensera la meilleure équipe.

Nina Kanto (Capitaine Metz) : C’est pas une défaite forcément dure, il faut prendre les choses telles qu’elles sont. On joue tout les trois jours depuis la reprise, à un moment donné on est pas des sur-femme. La coupe de la ligue c’est une compétition qui fait toujours plaisir à gagner mais ça n’offre que la challenge cup. Sans dénigrer, on a des objectifs plus élevés même si on aurait aimé l’avoir sur le passage. Aujourd’hui on avait pas l’énergie, pas les armes pour pouvoir enchaîner trois matches en quatre jours avec notre infirmerie qui est bien remplie.
Si on avait perdu hier et fait l’aller-retour, on aurait vraiment vécu ça comme un affront. Perdre contre Fleury n’est pas dramatique, ce qui nous frustre c’est de ne pas avoir eu l’énergie nécessaire pour montrer notre vrai visage. On se lave la tête et on va repartir avec nos objectifs, spécialement le deuxième tour de ligue de champions.

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).