LNH – J6

Chocs à tous les étages

Nantes - Anti
Saint-Raphaël – Montpellier, Nantes-Toulouse, autant de duels entre des équipes au coude à coude au classement qui vont rythmer cette sixième journée de LNH.

Narcisse PSG 2BeinSports prévoit longtemps à l’avance ses programmations handball, mais il faut avouer que concernant cette sixième journée, les programmateurs de la chaine ont eu le nez fin quant aux matchs diffusés. Le premier d’entre eux, demain soir, est le choc de la sixième journée entre Saint-Raphaël et Montpellier. Les hommes de Joël Da Silva avaient raté leur sortie à Coubertin face au PSG il y a quelques semaines, mais ils ne se sont pas loupés à Nantes la semaine dernière. “On a l’impression qu’on passe à côté quand les projecteurs sont braqués sur nous” regrettait le coach varois après la prestation décevante de ses joueurs à Paris. En l’emportant avec la manière face au H, autour notamment d’une grosse prestation défensive, ils se sont en tout cas mis en parfaite position avant de recevoir un Montpellier qui sera probablement son principal adversaire pour la deuxième place. Il y a un mois lors du trophée des champions, les joueurs de Patrice Canayer n’avait pas existé, plombés par une entame de match plus que passable (25-30). Et Saint-Raphaël, qui devrait prochainement officialiser l’arrivée d’un demi-centre espagnol de renom en provenance de Catalogne pour les prochaines saisons, sait qu’il y a la place de faire quelque chose. Le PSG, lui, sort de “sa meilleure première mi-temps de la saison”, pour reprendre les mots de son coach Noka Serdarusic, dimanche face à Zagreb. Aix, qui connait bien le technicien germano-croate, a-t-il moyen de contrer la dream-team parisienne ? Si on en juge par le match amical disputé en aout, où le PAUC avait explosé (45-22), clairement non. Mais la saison dernière, la surprise avait failli être au rendez-vous et Aix ne s’était incliné que d’un but (30-29). Si les Parisiens sont sérieux, ils ne devraient pas avoir trop de soucis, d’autant plus que Marc Wiltberger devra se passer de Joan Saubich (pied), Vladica Stojanovic, Juan Andreu (mollet) et Luc Tobie (poignet).

Cesson pour continuer sur sa lancée

Chambéry - Paty@THEOPHILE_LaurentCeux qui devraient en baver, en revanche, ce sont les Chartrains en déplacement à Chambéry. Après une très bonne entame de match à Ivry la semaine dernière, Chartres s’est écroulé avant de s’incliner pour la cinquième fois en autant de matchs (29-34). Avec Chambéry, Nantes, Dunkerque et Saint Raphaël au menu, ça risque de ne pas s’arranger, d’autant plus que l’infirmerie ne désemplit pas. En face, les Savoyards se sont amusés en coupe EHF dimanche face à Hlohovec (35-12) après s’être rassurés avec une défaite avec les honneurs face au PSG (35-27). Chambéry va bien, Cesson aussi marche sur l’eau en ce moment. Après une nouvelle belle victoire à Tremblay la semaine dernière (27-24), Yérime Sylla ne voulait pourtant pas s’enflammer : “On a huit points en dix matchs, c’est bien et on est même en avance sur notre tableau de marche. Mais il nous reste encore beaucoup de choses à travailler et une belle marge de progression”. Et continuer sur sa lancée face à Ivry, puis à Aix la semaine prochaine à domicile, c’est le meilleur moyen d’entretenir un climat de confiance propice à travailler.

Un derby en apparence déséquilibré

Mokrani CréteilLe climat de confiance, Patrick Cazal fait tout pour le restaurer à Dunkerque, et la victoire à Toulouse la semaine dernière (28-27) a fait du bien. Les Nordistes seront-ils capables d’enchainer à la maison face à Nîmes ? La dernière sortie à domicile, conclue par une défaite face à Créteil, a plongé le champion du monde 2001 dans un abysse de perplexité face aux capacités de son équipe à réagir face aux turbulences. Les Nîmois, eux, ne se posent pas autant de questions. Invaincus depuis quatre matchs, ils veulent continuer sur leur lancée malgré l’absence de Florent Ferreiro. Leurs adversaires de la semaine dernière, Créteil, accueille Tremblay dans un derby entre deux équipes aux dynamiques complétement inverses. Tremblay est avant-dernier et même si Christophe Mazel, le coach cristollien pense que celui-ci “ne reflète pas son véritable potentiel”, il faut quand même se rendre à l’évidence, les Tremblaysiens n’avancent pas. Ils ont attendu cinquante minutes pour se réveiller la semaine passée face à Cesson, et il serait de bon ton de ne pas répéter la même tactique dans le derby demain, même si Hugo Descat, toujours à l’adducteur et qu’on ne devrait pas revoir pour un petit bout de temps, ne sera pas de la partie. “Ce sera un match avec un gros engagement physique, et celui-ci qui ne répondra pas présent ne pourra pas l’emporter” note Mazel, qui connaitra son premier de la saison. “Nous pouvons battre tout le monde, à condition de le vouloir” disait David Christmann la semaine passée. Et il serait bon pour eux de ne pas tarder.

Kevin Domas

7 CommentairesPoster un commentaire

  1. Kieler - le 14 octobre 2015 à 09h46

    Il est pas serbe il est croate Noka

    • Lövgren - le 14 octobre 2015 à 10h22

      C’est corrigé 😉

      • Kieler - le 14 octobre 2015 à 13h07

        Merci bien 🙂

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).