Pro D2 – Barrages

Limoges et Pontault prennent les devants

victoire-Limoges1

Pour la première journée de barrages d’accession en ProD2, Limoges et Pontault-Combault ont pris une petite option sur la montée en battant respectivement Saran (32-27) et Vernon (31-23)

La hiérarchie a été respectée. Pour la première journée du championnat à quatre opposant Limoges, Vernon, Saran et Pontault-Combault en vue de l’accession en ProD2, les deux favoris ont gagné. Limoges, qui a survolé sa poule de N1, et Pontault, pensionnaire de ProD2, se sont défaits de leurs adversaires du soir, Saran et Vernon.

Limoges Hand 32 – 27 USM Saran HB

Le match d’ouverture entre Limoges et Saran, promettait une opposition de styles sur le terrain neutre de Villemomble. Saran a joué sa saison sur sa solidité défensive, terminant première défense de la poule 3 avec seulement 22,6 buts encaissés par match. En face, Limoges a pu compter sur une attaque de feu (32,4 buts/match) pour terminer invaincu à domicile.

Comme attendu dans ce genre de rencontre, les deux équipes adoptent la manière saranaise et imposent une grosse intensité physique dès le début du match. Les contacts sont rudes de part et d’autre, et la paire arbitrale étant indulgente, les adversaires du soir ne se font pas de cadeau. Sous l’impulsion de son ailier droit Omar Benali, excellent ce soir (8 buts) et au profit d’un magnifique chabala de Jonathan Roby (4 buts), les Limousins prennent une première fois le large (4-1, 7ème minute).

Martin Gaillard l’avait déclaré sur Handnews cette semaine : rater la montée serait pour Saran « un énorme échec ». Malgré la panne offensive du début de match, ils ne se laissent donc pas faire et recollent à un but (5-4, 11ème), grâce à leur principale arme offensive du soir, l’arrière gauche Jean-Jacques Acquevillo.

Malheureusement pour eux, la défense si solide tout au long de la saison prend l’eau (8-4, 14ème), un peu lâchée par son portier Alexis Poirier en petite forme, transpercé par les tirs à la hanche des arrières limougeauds. L’équipe de Haute-Vienne est, elle, sur un nuage : au terme d’un décalage au centre de Marius Randriantseheno dont le vis-à-vis a senti la rafale passer, suivi d’une passe dans le dos de l’arrière droit, Benali conclut l’action d’une magnifique roucoulette (10-4, 15ème).

Une nouvelle fois, Saran se rebiffe et inflige un 4-0 à Limoges pour revenir dans la partie, avec deux nouvelles réalisations d’Acquevillo. Mais les hommes de Nenad Stanic laissent passer l’orage, retrouvent leur défense, et poussent Saran à la faute. Acquevillo (20ème), décidément omniprésent, puis Benali (22ème), sont sanctionnés d’une exclusion temporaire. Heureusement pour les Sarannais, c’est le moment que choisit Poirier pour bétonner ses cages, pour maintenir l’écart à 3 buts seulement à la mi-temps (16-13).

Saran pas d’attaque

Au retour des vestiaires, le portier loriétain continue son show et Saran parvient enfin à allier défense solide et efficacité offensive. C’est la panique dans la défense limougeaude qui encaisse un 4-0 en 4 minutes, perd l’avantage au tableau d’affichage (16-17, 34ème) et doit se résoudre à utiliser son deuxième temps-mort immédiatement.

A son tour, Khaled Ghoumal, le gardien limougeaud, réagit et ferme enfin la porte pour remettre ses coéquipiers dans le bon sens (20-17, 40ème). Saran a beau s’accrocher dans une deuxième période au couteau (22-20, 45ème puis 24-24, 52ème), la défense et le gardien de Limoges brillent pour sceller le score dans les dernières minutes et s’imposer de cinq longueurs. Ils pourront remercier leurs adversaires pour leurs pertes de balles dans le money-time (32-27, score final).

Les Saranais ont connu trop de périodes d’errance défensive pour pallier leur manque d’efficacité offensive. Le score aurait même pu être plus lourd sans le talent d’Acquevillo, un peu seul en attaque ce soir, malgré l’aide du futur Chartrain Martin Gaillard (5 buts).

Réactions d’après-match :

SMV Vernon Saint Marcel 23 – 31 UMS Pontault-Combault

Crédit photo : Jean-Yves Lhors

Crédit photo : Jean-Yves Lhors

Après un premier match devant un public quelque peu clairsemé, l’ambiance est montée d’un cran vers 21h à Villemomble, avec l’arrivée des supporters de Pontault-Combault et de Vernon qui, depuis les tribunes, ont réalisé une belle prestation dès la présentation de leurs joueurs. Sans doute galvanisés par leur soutien, les joueurs sortent les crocs en défense dès l’entame de match, comme lors de la rencontre précédente. Pour preuve l’exclusion temporaire de Clément Dauvergné à Vernon dès la première minute. En face, Pontault répond sur la première attaque vernonnaise en déchirant de haut en bas le maillot de Dusan Tomic. L’arrière droit joue pendant quelques minutes avec un demi-maillot, laissant entrevoir la moitié de son dos, avant que les arbitres ne lui demandent finalement de se présenter un peu plus habillé.

Il faudra plus de quatre minutes pour voir l’ouverture du score d’Alexis Jallamion pour Pontault, qui domine son sujet et prend les devants au score, mais pas le large (3-4, 10ème). Alternant périodes très sérieuses et phases handball champagne avec kung-fu et roucoulettes, les deux équipes présentent un visage séduisant. Les Seine-et-Marnais continuent de faire la course en tête, mais ne parviennent pas à se détacher (9-11, 20ème), notamment grâce à une excellente prestation du très jeune ailier gauche Vernonnais Alexian Trottet (5 buts). Majeur depuis deux semaines à peine, il a éclaboussé le match de son talent sur une contre-attaque achevée dans un angle improbable par une roucoulette inversée, laissant le portier francilien incrédule (11-12, 25ème). Pour fidéliser son public avant la mi-temps, Pontault, à son tour peu avare en spectacle, le gratifie sur sa dernière attaque d’un superbe kung-fu conclu par Adriano Marlin, qui remet Vernon à deux longueurs (15-13).

Pontault sans (trop) se faire peur

L’entame de seconde période est haut-normande. Les joueurs de Sébastien Quintallet haussent le ton pour prendre l’avantage (17-16, 36ème). Pontault préfère se reposer sur sa défense pour se refaire, quitte à laisser passer des occasions sur leur jeu de transition. Les deux équipes se rendent but pour but jusqu’à la 45ème minute (20-20).

Dans le dernier quart d’heure, et malgré quelques sursauts, le rouleau compresseur ponto-combalusien écrase littéralement le collectif normand émoussé, manquant parfois un peu d’expérience, à l’image de son jeune arrière droit Maurice Mendy (19 ans) qui, en l’espace de dix secondes, arrive à perdre une balle sur une tentative incongrue de passe dans le dos au pivot, délaisse son repli défensif, mais parvient quand même à se faire exclure pour deux minutes (20-24, 51ème). Pontault profite des errances de son adversaire pour faire le break, et assurer la différence de buts grâce notamment à Laurent Lagier-Pitre (4 buts), très actif en fin de match. Malgré un match sérieux des joueurs de Vernon et un bon Fernando Garcia dans les cages (11 arrêts), Vernon a pêché physiquement face à la profondeur du banc francilien et s’incline 23 à 31.

Les Limougeauds sont prévenus, il faudra fatiguer le collectif vernonnais pour pouvoir espérer s’imposer ce samedi lors du deuxième match!

Réactions d’après-match :

Jonathan HERCHKOVITCH

Pub Espace Pronos Proligue

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).