Série US

Le rêve américain d’Antoine Baup

baup-usa 2

A 19 ans, Antoine Baup vit son rêve américain. L’ancien pivot de la réserve des Girondins de Bordeaux, passé par le pôle espoir de Poitiers et le club de Pessac, a connu sa première sélection en équipe junior en 2014. Tout s’est ensuite très vite accéléré pour lui, puisqu’il a intégré la sélection sénior cette année.

Témoin privilégié du développement du handball américain, celui qui évolue aujourd’hui en Allemagne au sein du TV Korschenborg confie à Handnews comment il vit son aventure américaine.

baup-usaAntoine, comment t’es-tu retrouvé à porter le maillot américain ?

Je me suis retrouvé en sélection américaine grâce à l’un de mes coéquipiers de l’année dernière qui faisait déjà partie de l’équipe junior US. Il m’en a parlé et comme les Girondins de Bordeaux venaient de tomber à l’eau en Pro D2, je cherchais un projet pour m’aider à me relancer. J’ai décidé d’envoyer une lettre au sélectionneur américain et, après plusieurs échanges, il m’a intégré pour la première fois au tournoi IHF qui se déroulait à Porto Rico en octobre 2014. Chez les jeunes,  nous avons tous au moins un parent américain. Tous les joueurs ont donc la citoyenneté américaine.

Tout a ensuite été très vite pour toi, avec une sélection en équipe sénior …

Oui, on était plusieurs jeunes après le tournoi à Porto Rico à avoir été mis en avant durant ce tournoi. Suite au forfait de l’un des pivots des seniors pour le deuxième match, le sélectionneur a fait appel à moi.

« A des années-lumière du hand européen »

Comment se met en place le « melting pot » au sein de la sélection ?

Beaucoup de joueurs viennent de pays différents et je pense que c’est un grand plus pour l’équipe. Les joueurs qui viennent d’Europe apportent une touche technique qui manque aux américains. Ces derniers apportent quant à eux des valeurs de combat qu’on peut retrouver dans les sports comme le football américain.

baup-usa 4Quelle est ta perception du développement du handball aux Etats-Unis ?

Le handball aux Etats-Unis est un sport qui commence à se développer même si on reste à des années-lumière du handball européen. Beaucoup de personnes travaillent à la fédération pour essayer de faire grandir ce sport. C’est notamment le cas de mon entraineur chez les juniors, Craig Rot, qui a mis en place un camp d’entrainement pour des jeunes de 14 à 19 ans.

« Les américains sont captivés par la vitesse du jeu »

Le niveau de jeu est-il compétitif ?

Le niveau est encore assez faible, mais certaines équipes possèdent des joueurs de qualité. L’équipe de New York a par exemple dans son effectif des joueurs qui évoluaient dans les championnats serbes ou croates.

baup-usa 3On est encore loin de l’engouement populaire de la part du public ?

La plupart des américains qui regardent un match pour la première fois sont souvent très intéressés et captivés par la vitesse du jeu. Malheureusement, les sports majeurs aux Etats-Unis comme le football américain, le basket et le baseball font de l’ombre aux autres disciplines. Il est donc difficile de motiver les gens à essayer ce nouveau sport.

Quels sont tes rêves avec la sélection américaine ?

J’aimerais pouvoir un jour participer aux compétitions majeures comme les championnats du monde et les JO. Si le sport continue à se développer, pourquoi ne pas viser plus haut tout en restant les pieds sur terre.

Propos recueillis par Olivier Poignard

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).