ALL

Kiel passe leader, victoire précieuse pour Stuttgart

Rune Dahmke-Kiel-211115-4232

Rhein-Neckar Löwen n’ayant pas joué, Kiel a pris la place de leader du championnat d’Allemagne après son succès sur Berlin (26-21). Melsungen creuse l’écart pour l’Europe, et Stuttgart réalise la bonne opération dans le bas du classement.

Le match du week-end : THW Kiel – Füchse Berlin

Rhein-Neckar Löwen avait son match de Coupe d’Allemagne à rejouer cette semaine. Et si les Lions ont obtenu leur qualification pour le Final4 en battant Melsungen, ils se doutaient bien que les Zèbres de Kiel allait leur ravir la première place en championnat. Encore fallait-il que le THW vienne à bout de Berlin. Ce qu’il a fait sans grande difficulté. Grâce à une défense composée en son cœur d’Igor Anic et d’Iliya Brozovic, et d’un Niklas Landin au sommet de sa forme, Kiel prend vite les devants (10-3, 18′). Le gardien danois arrête notamment un sept mètres de Hans Lindberg, qui semble avoir laissé sa confiance à Hambourg. Berlin revient tout de même au score en fin de première mi-temps, commençant à trouver la solution en attaque. Petar Nenadic ouvre enfin son compteur but peu avant la pause (12-9, 28′).

Mais Kiel maîtrise son match. Ekberg redonne six buts d’avance aux siens peu après la mi-temps (17-11, 35′), et ne laisse pas revenir Berlin à moins de trois buts d’écart. La faute à Niklas Landin, qui réalise sa meilleure prestation de la saison en championnat, que ce soit au nombre d’arrêts ou au pourcentage (22 arrêts, 51,16%), et conclut sa prestation par un nouvel arrêt sur sept mètres, devant Petar Nenadic (6/14 au tir, 2/3 à 7m). Igor Anic finit meilleur buteur du THW (5 buts), dans un match où les Kielers n’ont pas semblé forcer pour s’imposer (26-21). Les voilà donc leaders de Bundesliga.

Sellin fait planer Melsungen

Battu en Coupe dans la semaine, Melsungen a retrouvé le chemin de la victoire trois jours plus tard en championnat. Face à Wetzlar, le MT a été sans pitié, surtout en défense. Autour de Johan Sjöstrand (11 arrêts, 42,3%) et d’une défense bien solide, Melsungen prend le large après vingt minutes de jeu (2-3, 11′ ; 10-5, 20′). Wetzlar stoppe l’hémorragie avant la pause (15-11, 30′). Alors que Michael Roth jouait sans véritable ailier gauche contre Rhein-Neckar (Momir Rnic, arrière gauche, occupait ce poste), il a cette fois fait confiance au Hollandais Jeffrey Boomhouwer (5 buts), alors que de l’autre côté, le champion d’Europe Johannes Sellin continue de surfer sur sa dynamique (11 buts sur 12 tirs, dont 3/3 pen.). Un bon début de deuxième période (19-12, 35′), avant de passer la barre des dix buts d’avance (26-16, 51′) : Melsungen n’a jamais été inquiété par les partenaires d’Andreas Wolff (10 arrêts, 30%). Avec ce succès confortable (29-22), le MT reste à quatre points du leader.

La troisième place du podium reste néanmoins occupée par Flensburg, vainqueur facile de Leipzig (35-28). Le promu saxon, équipe surprise du championnat, a résisté une mi-temps face au SG. Lasse Svan, auteur d’un grand match sur son aile (9/10 au tir), donne l’avantage sur la sirène aux locaux (16-15, 30′). Flensburg s’envole ensuite dès l’entame de la deuxième période (21-16, 36′), et ne laisse pas Leipzig revenir au score. Jacob Heinl, qui jouait son premier match en championnat après sa longue absence de quatorze mois, s’est occupé de clôturer la marque. Flensburg pointe toujours à trois points de la tête (un match en moins que Kiel).

Göppingen se replace

Belle semaine pour Frisch Auf! Göppingen. Avant de s’imposer en Coupe EHF contre Nantes, le club de Kevynn Nyokas (toujours absent) avait battu Hanovre en championnat (35-28). Malmenés en début de rencontre (5-1, 4′), les Preux Chevaliers d’Hanovre étaient revenus au galop dans le match (8-8, 13′). C’est alors qu’a commencé le show Lars Kaufmann. Le champion du monde 2007 avec l’Allemagne était plutôt inspiré dans le deuxième quart du match, marquant cinq buts et provoquant deux jets de sept mètres (17-13, 30′). L’écart évolue peu après la pause (23-19, 42′), mais Göppingen s’envole finalement grâce à un 4-0, conclut par Adrian Pfahl (27-19, 47′). Frisch Auf! revient ainsi à un point de la cinquième place, profitant des défaites de Berlin et Wetzlar, et passe devant son adversaire de la semaine au classement.

Magdebourg regoûte au succès en championnat

Auteur d’un parcours parfait en Coupe EHF (troisième victoire en trois matchs ce week-end sur Granollers, 32-28), Magdebourg n’avait plus gagné en championnat depuis le 5 décembre, à une époque où l’entraîneur était encore Geir Svensson. La réception de la lanterne rouge, Lübbecke, devait permettre à Bennet Wiegert, l’actuel coach du SCM, de goûter enfin à la victoire en Bundesliga. Mission accomplie, avec une victoire très confortable (33-21). Lübbecke, vainqueur de son premier match de la saison la semaine dernière, n’a pas enchaîné, faisant preuve d’une belle inefficacité (45,7% de tirs marqués, meilleurs buteurs à trois buts) alors que Magdebourg a plié le match en première période (18-10). Le SCM repart de l’avant, mais reste loin de la cinquième place, à sept longueurs.

Succès important pour Stuttgart

Les promus du TVB Stuttgart ont eu beaucoup de mal à accrocher un succès dans leur Porsche-Arena cette saison (leur seul autre succès à domicile, contre Leipzig en début de saison, était dans une autre salle). Leurs fans ont poussé la patience jusqu’aux derniers instants de la rencontre face à Lemgo pour pouvoir enfin exulter. Dans un match serré entre deux équipes de bas de tableau, les locaux ont d’abord pris les devants en début de deuxième période (17-13, 35′), avant de se faire reprendre (18-18, 40′). Lemgo prend même deux buts d’avance (22-24, 51′), mais à cinq minutes du terme, Bittenfeld a refait son retard (24-24). La fin de match est irrespirable. A 27-27 et alors qu’il ne reste que 14 secondes, le coach du TVB 1898 Thomas König pose son temps-mort. La dernière attaque est conclue par Djibril M’Bengue, qui marque sur la sirène et offre le gain du match à Stuttgart (28-27).

Un succès précieux, puisque Stuttgart prend six points d’avance sur la zone rouge. Bergischer a en effet perdu à domicile contre Gummersbach (22-23). En tête à la pause (12-9) et disposant toujours de trois buts d’avance à la 40e minute (15-12), le club de Wuppertal s’est fait reprendre après le temps-mort du VfL posé à la 41e (16-17, 48′) et n’a pas réussi ensuite à reprendre l’avantage au score. Le but d’Arnor Thor Gunnarsson , à 45 secondes du terme (22-23), intervient trop tard et Gummersbach gère bien les dernières secondes. Bergischer peut toujours se consoler en se disant que son retard sur Eisenach et Balingen ne s’est pas accru : les deux équipes n’ont pas joué cette semaine…

Mickaël Georgeault

Pub Espace Pronos Allemagne

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).