ALL

La passe de huit pour Flensburg

wanne-flensburg

Flensburg a remporté son huitième match de rang et reste co-leader du championnat avec Kiel et Berlin, également vainqueurs ce week-end. Cette journée a surtout été marquée par des faits de jeu peu courants comme le carton bleu de Dario Quenstedt, le CSC de Kentin Mahé ou le jeu à deux joueurs de champ pour Gummersbach.

Le match de la semaine : Wetzlar-Flensburg

Vainqueur de Plock dans la semaine en Ligue des champions (22-20), le SG Flensburg-Handewitt était ce dimanche à Wetzlar, la seule équipe à avoir battu Kiel cette saison en Bundesliga. Les hommes de Kai Wandschneider – qui retrouvait d’ailleurs Kentin Mahé, joueur qu’il avait lancé en pro à Dormagen – pouvaient-ils rééditer l’exploit de faire tomber une tête d’affiche du championnat ? Flensburg demeure alors la seule équipe à avoir remporté l’intégralité de ses matchs de Bundesliga…

Flensburg fait la course en tête en première période. Holger Glandorf donne le premier avantage de deux buts aux visiteurs (2-4, 9′), mais Wetzlar fait jeu égal malgré le petit retard au tableau d’affichage. Jannick Kohlbacher n’est pas le premier à ramener le HSG à un but (8-9, 21′), mais Kentin Mahé signe un 3-0 à lui tout seul pour Flensburg, qui prend le large grâce à son Français (8-12, 25′). Wetzlar réduit la marque via Vladan Lipovina juste avant la fin de la mi-temps (11-13, 30′).

Ce même Lipovina profite d’une nouvelle exclusion temporaire d’un Flensburger pour réduire à nouveau l’écart (13-14, 35′), mais deux buts coup sur coup de Lasse Svan permettent à Fle-Ha de reprendre trois longueurs d’avance (15-18, 39′). La suite, c’est du Holger Glandorf tout craché. L’arrière allemand, en pleine confiance depuis la prolongation de son contrat avec Flensburg jusqu’en 2019, donne quatre (18-22, 44′) puis, quatre minutes plus tard, cinq buts d’avance à son équipe (18-23, 48′). Après un but « contre son camp » de Kentin Mahé (22-26, 54′ : il détourne une passe de de Benjamin Buric, le gardien de Wetzlar, dans ses propres filets alors que Mattias Andersson n’y était pas), Glandorf sécurise la victoire des siens avec son neuvième et dernier but (22-27, 55′). Flensburg s’impose 23-29 à Wetzlar, et reste ainsi invaincu en championnat et co-leader avec un match en retard.

Kiel de justesse contre Hanovre

Kiel jouait mercredi en ouverture de la journée contre Hanovre, et n’est pas passé loin de se faire piéger. De retour dans sa salle après cinq matchs consécutifs à l’extérieur (dans l’ordre : Barcelone, Berlin, Bjerringbro-Silkeborg, Bergischer, Veszprém), les Kielers n’a pas réussi à se rendre le match facile. Si Raul Santos parvenait à conclure un contre et donner quatre buts d’avance aux siens (11-7, 22′), un avantage confirmé par Domagoj Duvnjak en début de deuxième période (15-11, 34′), Hanovre, capable du meilleur comme du pire cette saison, égalise par son ailier Lars Lehnhoff (18-18, 42′). Hanovre n’arrive pas à prendre l’avantage mais reste au contact, et un penalty de Fabian Böhm ramène encore une fois le TSV à hauteur (26-26, 57′). Domagoj Duvnjak assure la victoire du THW Kiel à seulement vingt secondes de la fin (27-26). Les Zèbres ont pu enchaîner ce week-end en disposant de Schaffhausen en Ligue des champions (32-29).

Rhein-Neckar et Berlin toujours au contact

Belle semaine pour Rhein-Neckar Löwen. Le champion en titre était à Stuttgart mercredi, et est parvenu à l’emporter avec de la marge (27-35). Un 5-0 en début de match a mis les hommes de Nikolaj Jacobsen à l’abri (4-4, 11′ ; 4-9, 15′), et ce malgré la réussite de Michael Kraus. Le champion du monde 2007 a marqué à dix reprises mais cela n’a pas suffi pour le TVB qui n’a pas réussi à revenir à hauteur des Lions. Rhein-Neckar a poursuivi sa semaine à Kielce, le dernier vainqueur de la Ligue des champions, qu’il a sèchement battu dans sa salle (26-34).

De son côté, Berlin n’avait pas de match européen, mais a poursuivi son très bon de début de saison à domicile contre Erlangen. Le promu au début de saison très intéressant a buté sur Petr Stochl, l’expérimenté gardien tchèque de 40 ans, qui a eu son plus gros temps de jeu depuis le début de la saison et n’a pas déçu avec dix arrêts en 35 minutes (48%). Heureusement d’ailleurs pour Berlin, car les Füchse n’ont pas livré leur meilleure prestation de la saison, loin de là. Néanmoins, les joueurs de la Capitale l’ont emporté 24-21 avec également huit buts de Petar Nenadic, et gagnent ainsi leur quinzième match officiel cette saison sur seize sorties. Berlin reste co-leader avec Flensburg et Kiel.

Magdebourg hors-sujet à Minden

« Je suis effrayé par la prestation livide de l’équipe. » Une semaine avant Halloween, les joueurs de Bennet Wiegert ont pris de l’avance, au plus grand désarroi de leur coach qui a lâché cette phrase à l’issue de la rencontre. Il faut dire que son équipe de Magdebourg n’est jamais vraiment entrée dans le match chez le promu Minden. Mené tôt de quatre buts (8-4, 13′), le SCM n’a jamais vraiment réagi (12-6, 18′) malgré une bonne fin de première mi-temps (16-13). Le GWD a fait sombrer le dernier vainqueur de la Coupe d’Allemagne en deuxième période. Coupable d’une grosse manchette à la gorge de Marian Michalczik, le gardien Dario Quenstedt prend un carton rouge additionné d’un carton bleu (23-16, 40′), pendant que le pivot de Minden Joakim Larsson se balade dans la défense adverse (9/9 au tir). Rien de bon à retenir pour Magdebourg dans cette rencontre où il s’incline sèchement 34-24. Minden se donne de l’air en bas du classement.

Leipzig s’en va battre Gummersbach

On ne peut plus vraiment parler de surprise. Leipzig livre un excellent début de saison, confirmé par la prestation très solide présentée à Gummersbach. Les Leipzigois n’ont jamais été menés au score dans la Schwalbe-Arena de Gummersbach, avec une première période de très haut niveau (8-14, 27′). Les locaux arrivent néanmoins à revenir au score (15-15, 37′), mais Leipzig parvient à se reprendre et à creuser à nouveau l’écart (16-20, 44′), malgré le carton rouge pris par son chef de la défense, Bastian Roscheck (41′). Le VfL, presque revenu à hauteur (20-21, 55′), maîtrise l’art de se mettre des bâtons dans les roues : trois joueurs suspendus pour deux minutes de rang, et un carton rouge pour la sortie kamikaze de Mattias Puhle compliquent la tâche de Gummersbach dans le money-time, qui se retrouve temporairement avec seulement deux joueurs de champ sur le terrain… Leipzig l’emporte finalement 22-24 et renforce sa cinquième place au classement. Les Saxons relèguent Magdebourg à deux longueurs, et des équipes comme Melsungen, Hanovre ou Gummersbach à trois points.

Victoires contre des relégables pour Melsungen et Göppingen

Melsungen entre dans la première partie de tableau avec sa victoire à Lemgo (29-33). Mené à la pause (18-17), le quatrième de la saison dernière était toujours derrière à l’entame du dernier quart d’heure (27-25, 45′). Mais Lemgo, actuellement dans la zone rouge, craque totalement et encaisse un 8-0 entre la 46e et la 57e minute (27-33, 57′), et donne les clés du match à Melsungen. Lemgo figure parmi les rares équipes de Bundesliga à être déjà éliminé de la Coupe d’Allemagne, et aura donc une semaine pour préparer son déplacement à Gummersbach et chercher à oublier cette fin de rencontre catastrophique.

Coburg ne va pas forcément mieux. Également éliminé de la Coupe, le promu bavarois s’est incliné pour la huitième fois consécutive samedi soir à Göppingen (31-27). Le dernier vainqueur de la Coupe EHF, mal en point depuis le début de saison avec cinq défaites en huit rencontres, n’avait plus gagné depuis un mois. Le public de l’EWS-Arena avait encore des raisons de douter d’un retour du succès pour Frisch Auf!, puisque c’est Coburg qui menait à la pause (14-16). Göppingen s’est finalement libéré dans les dix dernières minutes (24-24, 50′ ; 31-26, 60′) pour s’imposer de quatre buts.

Balingen triomphe d’un Bergischer orphelin de Szilagyi

Le match entre Balingen et Bergischer était très attendu dans le bas de tableau. Il fait partie de ces confrontations directes si importantes pour le maintien, et ce même si l’on est qu’à la neuvième journée de championnat. Pour ce match, Bergischer récupérait ses nombreux blessés et laissait donc Viktor Szilagyi reprendre son poste de manager général. L’ancien génial demi-centre, qui assurait l’intérim le temps que les blessés retrouvent leurs capacités physiques, aurait pourtant bien aidé Bergischer sur la rencontre. Les Lions ont vraiment souffert en attaque, avec simplement neuf buts en première mi-temps (12-9). Balingen, de son côté, a dominé la rencontre dans sa salle. Avec un Yves Kunkel des grands soirs sur son aile gauche (12 buts, dont 4/5 pen.) et un bon Tomas Mrkva dans les buts (12 arrêts, 39%), le HBW n’a pas vraiment tremblé en deuxième période (18-14, 42′) et s’assure une victoire logique (27-23). Balingen sort ainsi de la zone rouge, au détriment de son adversaire qui prend la seizième place. La revanche aura lieu mercredi en Coupe, avec encore Balingen en hôte et Bergischer en visiteur.

Retrouvez le classement complet en cliquant sur ce lien !

Mickaël Georgeault

Pub Espace Pronos Allemagne

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).