ALL – J12

Rhein-Neckar éjecte Berlin du podium

Crédits : rhein-neckar-loewen.de

Crédits : rhein-neckar-loewen.de

Le champion en titre Rhein-Neckar Löwen a remporté l’affiche de la journée contre le Füchse Berlin. Kiel et Flensburg écrasants, Magdebourg humilié à domicile, Leipzig toujours cinquième, Göppingen pas loin de la crise : le douzième épisode de la Bundesliga a encore été riche en enseignements.

Le match de la semaine : Rhein-Neckar Löwen – Füchse Berlin

Chaque match opposant deux équipes du top 4 est un choc : l’opposition entre Rhein-Neckar Löwen (quatrième, un match de retard) et Berlin (troisième) ne fait donc pas tâche comme choc de la journée une semaine après la rencontre entre Kiel et Flensburg. D’autant plus que Rhein-Neckar, champion en titre et favori du match, se présentait sans Andreas Palicka, absent six semaines, et après avoir été puni par le Vardar Skopje en Ligue des champions mercredi (27-33). Néanmoins, le début de match montre une équipe de Rhein-Neckar Löwen plutôt fringante. Kim Ekdahl du Rietz apparaît souriant et efficace au tir (deux buts en dix minutes), tandis que les Füchse butent sur une défense de RNL bien organisée. Malade dans la semaine, Mikael Appelgren réalise une belle parade devant Fabian Wiede et en contre, Alexander Petersson marque après un shoot sur le poteau d’Ekdahl du Rietz (6-2, 10′).

Une passe lumineuse de Hans Lindberg pour Bjarki Elisson relance Berlin (6-3, 11′), mais la puissance d’Ekdahl du Rietz permet aux Lions de prendre cinq buts d’avance (10-5, 12′). Dans le genre puissant, Petersson n’est pas mal non plus avec un magnifique tir croisé (11-6, 17′). Mais l’homme du début de rencontre est bien Ekdahl du Rietz. En pleine réflexion sur la suite de sa carrière, le Suédois est excellent en première période et, après son sixième but, Erlingur Richardson pose son deuxième temps-mort (13-7, 21′). La défense 5-1 des Löwen gêne considérablement une attaque berlinoise peu inspirée et, après trois pertes de balle des Füchse, Gudjon Valur Sigurdsson marque trois buts d’affilée en contre et donne dix buts d’avance à RNL (17-7, 24′). Un but de Petar Nenadic fait sortir Berlin du marasme offensif après neuf minutes sans marquer et un 6-0 encaissé (17-8, 27′). A la pause, Berlin est bel et bien lâché au tableau d’affichage (18-11).

Rhein-Neckar Löwen contrôle le début de deuxième période, profitant de supériorités numériques (8 minutes entre 30′ et 43′). Sous la pression de Kresimir Kozina, Petersson arrive à ajouter un nouveau but pour les locaux (21-13, 36′), et marque son huitième but personnel cinq minutes plus tard (23-15, 41′). Dans ces conditions, et alors que la maîtrise de RNL se matérialise par de longues possessions de balle, Berlin ne peut plus remporter la rencontre. Mais avec les 7m de Hans Lindberg, impeccable dans l’exercice (6/6), les Füchse y croient encore et un but de Nenadic ramène Berlin à quatre buts (24-20, 47′). Mais un nouveau missile d’Ekdahl du Rietz (huit buts au total) assomme Berlin (26-20, 50′). Après une nouvelle opportunité pour passer à -3 gâchée pour le club de la Capitale, Sigurdsson marque dans le but vide (27-22, 54′). Rhein-Neckar s’impose finalement 30-25, sans être serein en fin de match, mais la différence faite en première mi-temps et l’efficacité d’Ekdahl du Rietz, de Petersson (10 buts) et de Sigurdsson (8 buts) – 26 buts à eux trois – ont permis de remporter un match important : les Lions de Mannheim sont désormais sur le podium.

Kiel et Flensburg sans trembler

Après leur affrontement haut en rebondissements de dimanche dernier (Kiel l’avait emporté 24-23), et avant leur match de Ligue des champions de ce dimanche (remporté par Flensburg à Kiel 22-30), Kiel et Flensburg ont pu changer d’air et d’adversaire. Kiel s’est ainsi rendu à Coburg, la lanterne rouge du championnat, et n’a pas vraiment tremblé. Le THW a vite pris six buts d’avance (1-7, 9′), et alors que le promu était parvenu à revenir à trois longueurs (7-10, 18′), les Zèbres reprirent le large (7-15, 24′). L’écart est ensuite resté au minimum de cinq buts (18-23, 46′), au maximum de huit (20-28, 52′). Avec 16 arrêts de Niklas Landin (dont 2 pen., 43%), les Kielers s’imposent facilement 23-30 et restent les leaders du championnat.

Flensburg a été encore plus expéditif à domicile contre Balingen. Kentin Mahé, resté dans les tribunes pour ce match, a pu assister à une orgie offensive de ses coéquipiers. Le match est quasiment plié après treize minutes de jeu, quand Lasse Svan (meilleur buteur du match avec 9 buts) conclut une série de 7-0 pour le SG (3-2, 6′ ; 10-2, 13′). La barre des dix buts d’avance est atteinte en deuxième période (20-10, 34′), juste avant que Pascal Hens (Balingen) prenne un carton rouge. Balingen, qui ne peut pas compter sur ses gardiens (Johannesson et Mrkva repoussent quatre tirs à eux deux, dont 2 jets de 7m…), prend l’eau de toutes parts. La barre des 20 buts de retard est même atteinte en fin de rencontre (36-16, 59′). Avec cinq joueurs à plus de quatre buts (dont Rasmus Lauge, 4 buts) Flensburg s’est fait plaisir (36-18).

Hanovre atomise Magdebourg

Les près de 6000 spectateurs de la GETEC-Arena de Magdebourg ont dû avoir du mal à se consoler en se disant avoir vu un match historique. En effet, face à Hanovre, le SCM a subi la plus lourde défaite à domicile de son histoire en Bundesliga, effaçant un record datant de 1997. Un record permis par une défense inexistante (Hanovre a tiré à 58 reprises!) et une attaque en grande difficulté : quatre buts marqués en 20 minutes, cela fait bien peu pour une équipe européenne (4-15, 23′). Le TSV, excellent en contre, s’est donc régalé durant ce match (14-29, 47′), remporté de quinze buts d’avance (22-37), avec huit buts de son international Kai Häfner. La presse locale n’hésitait pas à critiquer les hommes de Bennet Wiegert après la rencontre, qualifiés de « solistes » par la Volksstimme. Les partenaires de Michael Damgaard ont relevé la tête samedi contre Nexe en Coupe EHF (31-22).

Leipzig, l’amour pour Prokop et la victoire de justesse

Christian Prokop est désiré. L’entraîneur de Leipzig serait le premier choix de la fédération en cas de départ de Dagur Sigurdsson du poste de sélectionneur de l’Allemagne. Les supporters du SC DHfK se sont faits remarquer face à Minden pour montrer leur attachement à leur coach, qui a récemment prolongé jusqu’en 2021. Sauf que les supporters ont aussi tremblé face au scénario du match. La défense agressive du promu met en difficulté les Saxons (5-8, 24′ ; 9-12, 30′). Leipzig égalise par Franz Semper (15-15, 41′), mais Marian Michalczik redonne trois buts d’avance au GWD (15-18, 45′). Niclas Pieczkowski égalise à nouveau (19-19, 53′) avant qu’Aivis Jurdzs donne l’avantage à Leipzig (20-19, 58′). Minden a les ballons pour égaliser, mais ne parvient pas à marquer et Lukas Binder assure la victoire pour le SC DHfK en marquant dans le but vide à 10 secondes du terme (21-19). Leipzig gagne et reste cinquième, tandis que face aux messages de soutien, Christian Prokop avait les larmes aux yeux à la fin du match.

Le derby de la Hesse pour Wetzlar

Entre Melsungen et Wetzlar, le favori devrait être le premier cité, quatrième du championnat la saison dernière. Mais dans ce début de saison pas évident pour les hommes de Michael Roth, le derby de la Hesse s’annonçait ouvert. Les deux équipes avaient d’ailleurs le même nombre de points au coup d’envoi. Si Wetzlar part bien (3-6, 15′), Melsungen revient et chaque équipe passe devant au score, d’un but à chaque fois. Wetzlar passe devant à la pause (11-12). La deuxième mi-temps suit au départ le même modèle (19-19, 43′), avant que le HSG prenne les devants (21-25, 51′). Grâce à Stefan Cavor, Kristian Björnsen (7 buts chacun) et et Benjamin Buric (14 arrêts), Wetzlar s’impose à Melsungen (25-28). Le MT n’affiche toujours pas une grande forme, et son voisin a su en profiter. Melsungen s’est consolé en allant écraser Zamet en Coupe EHF (23-34).

Victoires faciles pour Gummersbach et Erlangen

Erlangen était sur une série de cinq défaites avant de recevoir Bergischer, relégable. Grâce à un bon départ (6-1, 8′), le HCE s’est néanmoins rendu le match facile. En tête de six buts à la pause (16-10, 30′), les Bavarois n’ont pas tremblé. Une réalisation du meilleur buteur du match Ole Rahmel (9 buts) donne neuf longueurs d’avance à Erlangen (25-16, 45′), qui termine le match sur cet écart après avoir compté jusqu’à onze buts d’avance (35-26). Une victoire claire et nette qui relance la machine pour le promu, alors que Bergischer perd son cinquième match de rang.

Avec une victoire sur les six derniers matchs, Gummersbach ne tient pas non plus sa meilleure forme de la saison. Mais face à Stuttgart, les choses ont plutôt bien fonctionné. Le VfL s’est mis dans les meilleures conditions avec un départ idéal (9-2, 15′). Quand Carsten Lichtlein réalise une parade puis marque juste avant la sirène dans un but laissé désert, Stuttgart n’a marqué que sept buts (13-7, 30′). Les locaux maîtrisent la deuxième période et prennent dix buts d’avance (21-11, 44′) pour s’imposer 27-20. Stuttgart devra réagir, mais son prochain match l’oppose à Flensburg…

La crise à Göppingen ?

Le dernier vainqueur de la Coupe EHF ne va pas bien du tout. Göppingen, qui n’a gagné qu’un de ses sept derniers matchs (contre Coburg…), passait un vrai test chez l’avant-dernier du championnat, le TBV Lemgo. Et cela avait plutôt bien commencé pour Frisch Auf!, avec quatre buts d’avance dans le premier quart d’heure (4-8, 15′), et même cinq dix minutes plus tard (8-13, 24′). Mais Göppingen ne joue bien que pendant vingt minutes, ce qui est bien sûr insuffisant. À cheval sur les deux mi-temps, Göppingen encaisse un 6-0 (14-13, 32′), et compte ensuite quatre buts de retard (22-18, 47′). Lemgo résiste sur la fin de match et remporte un succès extrêmement précieux, définitivement acquis dans les dernières minutes (27-26). Le TBV revient à un point de Göppingen, vraiment dans le dur. Comme les autres équipes allemandes engagées en Coupe EHF, Göppingen a donc perdu, mais s’est rattrapé sur la scène européenne. La victoire en Coupe EHF ce dimanche à Winterthur (30-33) est peut-être un signe de mieux, mais il faudra confirmer à domicile face à Gummersbach mercredi prochain.

Le classement est à retrouver ici.

Mickaël Georgeault

Pub Espace Pronos Allemagne

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).