ALL – Thuringer

Le journal de Manon Houette – Ep. 2

houette-jdb

Ne jamais dire jamais.

En septembre, la découverte se poursuit : la ville, la langue, les filles de l’équipe… et puis je découvre la culture allemande (Oktobertest: événement effectué dans le but de développer ma culture historique et culturelle sur le pays 🙂 ). J’apprends sur le fonctionnement en déplacement aussi. Pour aller à Oldenburg, par exemple, on fait 5 heures de route, on arrive à 18h30, match à 19h30 et on repart à 22 heures. J’avoue que lorsque tu as l’habitude partir la veille et même d’être en “mise au vert” toute la journée à l’hôtel à domicile (Fleury), il y a un petit temps d’adaptation mais finalement, ça me convient.

Ensuite, il y a eu la Golden League avec l’Équipe de France, au Danemark. L’opportunité pour nous houette-nze-minko-kolzcienskyd’affronter de grosses écuries (Norvège, Danemark et Russie), de voir où nous en sommes et de préparer la suite. On termine sur une défaite et deux victoire. C’est l’occasion aussi de se retrouver, de se remémorer les bons souvenirs et d’échanger sur nos nouvelles aventures. En effet, nous sommes nombreuses à découvrir la vie à l’étranger et je vous laisse imaginer les conversations… Le bilan de la semaine est très positif et les maîtres mots pour les retours en club sont le travail et la récupération.

La semaine qui suit, on joue le derby face à Leipzig (24-23). On gagne d’un but à la maison dans une ambiance de feu, je me suis dit que ça promettait pour l’ouverture en Ligue des Champions. Les émotions sont d’ailleurs là quand j’entends à nouveau l’hymne de la compétition. Je mesure alors une nouvelle fois la chance que j’ai de jouer ce genre de matchs. En ouverture, on affronte l’équipe norvégienne de Glassverket. Le match n’est pas représentatif de ce qu’on peut faire, on se projette déjà sur les choses à améliorer. Metz est notre prochain adversaire alors on n’a pas de temps à perdre.

Je me souviens de mon premier match dans cette compétition, c’était il y a un an, à Thuringer. J’avais déclaré: “C’est paumé cette ville, jamais je ne viendrai jouer ici” ! Trois mois après j’avais signé et un an plus tard, je joue mon premier match de Ligue des Champions. Comme quoi, il ne faut jamais dire jamais… 🙂

Lors de ce deuxième mois je suis moins dans l’observation et la découverte. En revanche, je m’installe et je m’habitue. Je prends mes marques sur le terrain, dans l’apprentissage des idées tactiques, des coachs et du rôle que je vais avoir à jouer.

houetteLe championnat allemand est puissant et rapide. L’investissement physique est total, à chacune des rencontres. Le côté enrichissant vient aussi de la découverte de nouvelles joueuses car quasiment aucune n’a joué en France. A côté de ça, je définis mes routines à l’entrainement, en musculation, en récupération, pour optimiser mon temps et mes performances. Et puis je découvre quelles vont être mes acolytes pour l’année. Les affinités se créent et la vie sociale reprend, c’est plutôt indispensable pour trouver un équilibre.

Ce week-end, ce sera mon seul match en France alors j’ai hâte. Je félicite les équipes orléanaises (Fleury et Saran) pour leur bon début de saison et souhaite de belles rencontres européennes à toutes les Françaises !

A bientôt, Manon.

L’épisode 1 du journal de Manon Houette.

Pub Espace Pronos Allemagne

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).