Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

EdF (M)

Les Bleus balayent la Biélorussie

, par Dalibor

Crédit photo: FFHB / Stéphane Pillaud
Crédit photo: FFHB / Stéphane Pillaud

Premier match et première victoire pour l'équipe de France dans le tour principal de cet Euro. Les Bleus n'ont pas fait de détails face à la Biélorussie (34-23).

Il faudra certainement attendre un poil, jusqu'à samedi soir et le match contre la Croatie, pour savoir ce que peut vraiment espérer l'équipe de France dans ce championnat d'Europe, tant l'adversité était faible ce soir. Il a fallu en tout et pour tout trois minutes à la France pour prendre la mesure de son adversaire. Trois arrêts de Saldatsenka, voilà ce qu'on retiendra des Biélorusses dans cette première mi-temps. Le reste, c'est l'équipe de France qui l'a fait. Nikola Karabatic, comme pour prouver à tout le monde que tout allait pour le mieux, inscrivait quatre des cinq premiers buts tricolores de la rencontre, neuf au total dans ce premier acte, et au bout d'un quart d'heure, le match était déjà plié (10-3, 14'). Les partenaires de Siarhei Rutenka tournaient autour de la défense française sans aucune solution, et quand un tir partait, Thierry Omeyer veillait au grain. Voyant que tout allait pour le mieux, Claude Onesta et Didier Dinart commençaient à faire rentrer la première vague au stand pour donner l'occasion aux jeunes de s'exprimer. Un 10-1 et une entrée de Daniel Narcisse incisive plus tard, la mi-temps était sifflée (20-5, MT).

Des remplaçants convaincants

Benoit Kounkoud-EDF-070116-3580Les expérimentations continuaient en seconde période, Théo Derot était envoyé galoper, Valentin Porte revenait sur le terrain au relais d'un Rémili qu'on avait vu en quête de confiance tandis que Vincent Gérard, comme contre la Serbie, faisait le boulot dans sa cage. Le maigre public prenait fait et cause pour les Biélorusses mais rien n'y changeait, les Français restaient loin devant (23-8, 39'). Les uns après les autres, les titulaires rejoignaient le banc, Samuel Honrubia et Ludovic Fabregas entraient pour eux aussi participer à la fête. Au bilan de ces entrées, Vincent Gérard continue à marquer des points, tout comme Ludovic Fabregas, très à l'aise dans son rôle de trois bas en défense. Théo Derot, également, a montré de belles choses en apportant de la percussion, bien aidé par un Daniel Narcisse bien mieux luné qu'il y a deux jours (28-13, 48'). Le relâchement des dix dernières minutes, avec une équipe à la moyenne d'âge péniblement au dessus de 22 ans, était presque compréhensible, même si Claude Onesta en profitera certainement pour piquer ses troupes demain matin. Nédim Rémili en profitait pour envoyer quelques sagaies bien senties dans le garbage time, et la France s'imposait finalement 34-23.

FRANCE - BIELORUSSIE 34:23 (20:5)

FRANCE : Gérard (9/27 dont 1/1 pén), Omeyer (10/15 dont 0/1 pén); Rémili (5/10), O. Nyokas (0/2), Narcisse (4/7), Honrubia, N. Karabatic (9/9), Mahé (2/2 dont 1/1 pén), Abalo (0/1), Sorhaindo (2/2), Guigou (1/2 dont 1/1 pén), L. Karabatic (1/1), Fabregas (2/3), Derot (5/8), Porte (0/2), Kounkoud (3/4) BIELORUSSIE : Kishou (1/6), Saldatsenka (13/42 dont 0/2 pén); Brouka, Kulesh (0/5), Babishev (2/2), Khadkevich (9/15 dont 0/1 pén), Pukhouski (4/6 dont 1/1 pén), Rutenka (0/2), Nikulenkau (1/3), Shylovich (1/7), Patsykailik, Yurynok (2/6), Baranau (3/4), Prakapenia (0/3), Karalek (1/1), Tsitou

A Cracovie, Kevin Domas

Prochain match TV

HBC Nantes

20:45

Ven. 31 Mai.

USAM Nîmes Gard

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Sasori9
Sasori9
8 années il y a

La France est en mode Balrog. Impitoyable Karabatic.
Que dire d'autre ?
Ah si : la deuxième mi tempsn les Bleus ont baissé le régime.

rkj4
rkj4
8 années il y a

20-5 en première mi-temps : c'est sûrement du jamais vu et un gros message envoyé aux futurs adversaires.
Mais pour moi, la seconde mi-temps (même dans ce contexte) est un retour sur terre avec +4 pour la Biélorussie.
Comme quoi, parfaitement mis sur orbite et dans des conditions zéro stress — libérés, quoi —, les remplaçants de l'EdF n'ont pas su enfoncer le clou face à une équipe complètement groggy, lessivée, essorée.
Désolé pour ce bémol, mais je préfère garder un œil sur le verre à moitié vide. C'est plus prudent.

leFnake
leFnake
8 années il y a
Répondre à  rkj4

Effectivement, un 20-5 à ce niveau, c’est probablement du jamais vu mais ça ne reflète pas le niveau réel d’une Biélorussie qui a battu l’Islande et tenu la dragée haute à la Croatie et à la Norvège. Du coup, rien d’étonnant que les Biélorusses aient voulu laver l’affront sur cette deuxième mi-temps et soient revenus avec de meilleures intentions. A l’opposé, les jeunes français, peu habitués à jouer ensemble et à ce niveau international, ont voulu bien faire mais n’ont pas été en mesure de faire aussi bien que leurs ainés du fait notamment de l’absence de pression au score : on aurait effectivement pu s’attendre à mieux, mais avec un tel contexte, il me parait difficile de tirer des conclusions.

3
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x