Golden League

O. Erevik : “Ces défaites ne sont pas inquiétantes”

Erevik-Norvège-090116-4211

Après s’être incliné face à la France jeudi à Rouen (26-27), la Norvège a concédé sa deuxième défaite en deux matchs face au Danemark ce samedi (30-34). L’occasion pour Ole Erevik, le gardien de la sélection de Christian Berge et du PAUC, de tirer un rapide bilan de ce début de préparation et de nous présenter les objectifs norvégiens pour l’Euro.

Ole, deux défaites en deux matchs, y’a-t-il de quoi s’inquiéter pour la Norvège ?

– Les défaites en elles-mêmes ne sont pas inquiétantes. Le match contre la France en particulier n’était pas mauvais. Ce qui est plus embêtant, ce que nous avons très mal joué aujourd’hui (hier, ndlr). Offensivement, on a été bons en première période mais on a commis beaucoup trop d’erreurs par la suite. On a perdu beaucoup trop de ballons, et si tu fais ça contre le Danemark, une des meilleures équipes du monde, tu n’as aucune chance de l’emporter.

Est-ce que ce n’est quand même pas encourageant de mal jouer mais de ne pas finir si loin au score ?

– Oui, c’est sûr mais dans les dix dernières minutes je crois que les Danois ont été plutôt sympas avec nous. Si ils avaient joué à fond, ils auraient pu l’emporter de dix buts. En attaque, il y a quand même des choses positives à retenir, on met trente buts ce qui n’est pas mal. Défensivement, on a été trop passifs, on ne peut pas défendre comme ça, il faut aller toucher les joueurs en face, faire des fautes et arrêter de reculer tout le temps.

“Aller au tour principal de l’Euro avec des points”

Erlend Mamelund-Norvège-070116-3260Vous avez des joueurs dont le statut à changé depuis deux ans. Harald Reinkind joue un vrai rôle désormais à Rhein-Neckar Löwen, Kristian Björnsen qui joue la Champions League, cela induit-il une attente plus importante en terme de résultats ?

– Je ne sais pas trop ce que les gens attendent de nous, mais nous voudrions aller au tour principal de l’Euro avec des points. Ce qui implique de gagner au moins deux matchs au premier tour face à la Croatie, l’Islande et la Biélorussie. C’est ambitieux comme objectif mais c’est aussi réalisable, on sait que quand on joue bien on peut embêter presque tout le monde, on l’a montré contre la France jeudi, même si elle était diminuée. Mais si on joue comme ce soir, on est capable de perdre contre des équipes théoriquement moins fortes que nous.

Est-ce que cette incapacité à maintenir un niveau de performance n’est pas la conséquence de la relative jeunesse de votre équipe ?

– Oui c’est normal, on manque d’expérience mais on ne manque pas de qualité. On est tout à fait capable de gagner contre la Croatie et de perdre contre la Biélorussie le lendemain. Il faut travailler pour essayer de limiter le nombre de matchs où nous ne jouons pas bien, et on progresse d’autant plus vite qu’on joue contre des grosses équipes. Le temps joue un rôle important pour progresser dans la constance des prestations.

Propos recueillis par Kevin Domas

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).