TdC

A. Siffert : “Il n’y a pas eu photo”

siffert-nantes

Le suspens a tourné court ce soir en finale du Trophée des Champions, puisque le PSG l’a emporté 35-26 face à Nantes. Si les Parisiens ne sautaient pas au plafond, les Nantais étaient conscients des points qui leur restaient à travailler.

N. Rémili : “Peu importe le trophée, c’est toujours très gratifiant et c’est une super moment. On avait à coeur de se racheter de l’échec du Super Globe contre Berlin. On a envie de tout gagner cette saison, et ça passe par des gros matchs, que ce soit offensivement ou défensivement. On doit jouer comme ça tout la saison pour être performant en Champions League et dans toutes les compétitions. On doit jouer les matchs pendant soixante minutes et je crois qu’aujourd’hui ça a été le cas, même si on a eu des trous en seconde période. Le plus important a été de creuser l’écart et de le garder et ce qui va nous faire grandir cette saison.”

T. Omeyer : “Ca a été un gros match de toute l’équipe de la première à la soixantième minute. On a fait une bonne entame, la défense a été solide et je pense que c’est ce qui nous a permis de monter les ballons, on avait marqué dix neuf buts à la pause ce qui était déjà très bien. On a très bien abordé cette finale et on peut être satisfaits”.

Nielsen : “C’était une bonne préparation avant une semaine importante”

nielsen-psgJ. Nielsen : “Nous avons bien joué, bien contrôlé le match de bout en bout que ce soit en attaque ou en défense. Arriver à la mi-temps avec 19 buts est vraiment bien. C’était une bonne préparation avant cette semaine importante, nous jouons Cesson mercredi et Kiel dimanche. On va retourner à l’entraînement lundi et bien préparer ces rencontres.”

A. Siffert : “Le PSG a réussi à développer son jeu malgré nos tentatives de les déstabiliser par des choix tactiques. Ils ont trouvé des solutions, ils sont individuellement supérieurs à nous et il n’y a pas eu photo ce soir. On en a profité pour essayer de travailler mais il y a eu des moments longs. On savait que ce serait un match compliqué, notamment pour nous derrière parce qu’il y a des gros shooteurs partout et que la moindre faille est exploitée. C’est difficile de se jauger sur ce genre de matchs, mais on a vu qu’on avait des difficultés et des faiblesses. La préparation nous a permis de connaitre nos points forts mais c’est bien de mettre en lumière les difficultés parce qu’on veut exister cette année à tous les niveaux.”

T. Anti : “Paris est une très très belle équipe et dites moi quel joueur du PSG n’a pas été bon ce soir. Ils ont marqué à tous les postes et c’est une équipe bâtie pour gagner la Champions League…c’est un autre monde quand même. On a essayé de mettre des choses en place rapidement pour essayer de perturber une équipe qui nous est nettement supérieure. C’est dommage qu’en début de match on ait perdu les ballons aussi vite qu’on les ait gagné. Ils se sont très vite adaptés que derrière on a raté beaucoup trop de tirs sur Omeyer. On court derrière le score, les joueurs n’ont peut-être pas la tête à l’endroit pour finir les actions et Paris a su répondre tactiquement aux problèmes posés. Il n’y a pas photo, Paris est nettement meilleur et leur victoire est logique”.

Propos recueillis par Kevin Domas et Mickaël Georgeault

11 CommentairesPoster un commentaire

  1. Sasori9 - le 17 septembre 2016 à 23h13

    Bof… au bout de 10min, le match est plié.

    C'est génial de voir un club capable d'aller 6 fois en finale depuis 2013. Ce n'est pas donné à tout le monde ca. extraordinaire. *
    MAIS
    Nantes : 6 fois en finale et 5 fois perdu toute compétition, c'est beaucoup trop !!!!!!
    Ce qui m'inquiète, c'est la façon que les Nantais jouent en finaleS.
    J'ai l'impression que Nantes perd ses moyens…. Alors que, le début jusqu'à la demi, Nantes est impitoyable sur le terrain, même contre PSG en 2015. puis plus rien en finale.
    Ils ont peur de gagner ? le stress ? Trou noir ?

    Et en plus, comme la finale EHF, les déchets c'est à foison… C'est quoi ces mauvaises habitudes…..J'espère que l'adjoint Espagnol va apporter la culture de la gagne et de tactique à la Talant. Il a joué longtemps chez Ciudad Real !

    • korogho - le 18 septembre 2016 à 13h55

      Etant nantais, je suis en partie d'accord avec toi. Effectivement, cette finale a montré beaucoup de failles dans le jeu nantais, mais :
      – Paris était chaleur, et a parfaitement maitrisé son match du début à la fin
      – Pas mal de cadres sont partis, l'équipe va devoir apprendre à jouer ensemble
      – La finale EHF de 2013 a été perdue parce que RNL était meilleure, mais Nantes a joué fièrement sa finale
      – Bon, celle de 2016 était ratée…

      Je crois que l'équipe nantaise est très "latine", et donc est capable du meilleur comme du pire. La fougue l'emporte souvent sur la raison : ça lui permet de faire la sensation, mais parfois, face à une équipe carrée qui résiste aux gifles, il lui manque la capacité à prendre du recul rapidement pour réagir.

      • rkj4 - le 18 septembre 2016 à 18h00

        C'est drôle, dans ton dernier paragraphe, on dirait surtout que c'est de l'entraîneur de Nantes que tu fais le portrait.

        Anti semble un mec sympa, enthousiaste, fougueux mais un peu caractériel sur les bords (c'est en tout cas sa réputation). Les résultats inégaux du H ne viendraient-ils pas un peu de lui ?

        Attention, je ne souhaite pas à Nantes d'être coaché par un glaçon comme Serdarusic mais, entre les 2, on doit pouvoir trouver la bonne température.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).