All

A Kiel, la défaite ne passe pas

Alfred Gislason, l’entraineur du THW Kiel, n’a pas du tout apprécié l’attitude de ses joueurs dimanche lors de la déroute à Paris (24-42). Et n’a pas hésité à le faire savoir.

Domagoj Duvnjak, le demi-centre croate de Kiel, ne savait pas trop quoi dire après la débâcle dimanche après-midi à Paris. “Il faut vite oublier ce match de merde, mais cela ne va pas être facile” disait-il quelques instants après ce qui restera comme la plus grosse défaite jamais encaissée par le club toute compétition confondues. Par trois fois, en Bundesliga, le THW avait été battu de quinze buts, la dernière fois en 2009, mais jamais de dix-huit. Et Alfred Gislason a tenu à faire savoir son mécontentement. “Je crois que les douze contre-attaques subies en première période parlent d’elles-mêmes. Notre début de match a été un scandale, nous avons gaspillé beaucoup de ballons et nous n’avons pas été suffisamment compacts derrière” explique-t-il sur le site de son club. Déjà menés de douze buts à la pause (10-22), les choses ne se sont pas améliorées pour les Kielers par la suite. “Ceux qui étaient sur le terrain n’ont pas joué comme s’il était possible de tenir tête à Paris” a-t-il ajouté avant de donner deux jours de repos complets à ses joueurs, “pour réfléchir à cette défaite”. L’entraineur islandais n’est néanmoins pas revenu sur le fait que mettre d’entrée sur le terrain Blazenko Lackovic, 36 ans, et qu’on n’avait plus vu jouer depuis belle lurette, n’avait pas forcément mis son équipe dans les meilleurs dispositions, tactiques comme psychologiques.

Prochain rendez-vous, face à Rhein-Neckar

Kiel dispose désormais de dix jours avant son prochain match, cette semaine étant réservée en Allemagne aux rencontres de la sélection nationale, dont seront préservés les joueurs du club, ainsi que ceux de Rhein-Neckar Löwen. Les lions de Mannheim, justement, qui seront le prochain adversaire des Zebras en huitième de finale de la Champions League, dans neuf jours. Un choc germano-germanique au programme, comme le sera la double confrontation face à Nantes pour le PSG. “Nous devons nous ressaisir face à cette grosse équipe. Nous devrons jouer beaucoup mieux et ce sont des petits détails qui vont décider quelle équipe va passer” prédit déjà Gislason, qui rappelait hier à Coubertin que Rhein-Neckar était venu s’imposer à la Sparkassen Arena juste avant Noël. Deux jours de repos ne seront pas de trop pour ses hommes pour préparer cette double confrontation.

Kevin Domas

Pub Espace Pronos Allemagne

25 CommentairesPoster un commentaire

  1. Kieler - le 13 mars 2017 à 20h49

    "L’entraineur islandais n’est néanmoins pas revenu sur le fait que mettre d’entrée sur le terrain Blazenko Lackovic, 36 ans, et qu’on n’avait plus vu jouer depuis belle lurette, n’avait pas forcément mis son équipe dans les meilleurs dispositions, tactiques comme psychologiques." Et en plus Brozovic avec. Nous sommes donc à peu près d'accord.

    Mais à mon humble avis, ça va encore siffler Gislason au prochain match à la Sparkassen Arena. Mais je commence à en avoir marre de voir des piètres perf du THW. Après avoir fait de très gros matchs en début de saison, maintenant on est dégueulasse. J'en ai juste marre et je suis d'accord avec le petit coup de gueule de tonton Alfred.

    Si on fait encore une saison vierge, ça sent pas bon pour Alfred.

  2. Keavenz - le 13 mars 2017 à 23h43

    Ils sont pas terribles et pourtant ils ont un effectif de ouf : meilleur gardien allemand meilleur gardien danois meilleur arrière suédois le meilleur arrière croate et meilleur joueur du monde y’a pas si longtemps et j’en passe…. c’est juste une faute professionnelle ce Match

    • PHIMB - le 14 mars 2017 à 09h15

      Totalement d'accord. On met souvent en exergue l'effectif parisien avec lequel ne pas tout gagner serait limite la honte, mais dans le genre, Kiel à un ratio résultats/effectif bien maigre depuis quelques saisons !

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves