EDF – Amical

Une dernière réussie pour les Bleues

Après ses deux victoires lors du tournoi Razel-Bec, les Françaises ont largement pris le dessus sur l’Angola (30-18, FM). C’était à Metz, la dernière rencontre amicale avant de prendre la direction de Trêves en Allemagne, où l’équipe de France disputera la phase de poules.

Un retour à la maison pour une grande partie de l’équipe avant de s’envoler en Allemagne pour entamer les choses sérieuses. Six messines ont eu l’occasion de fouler le parquet de “leurs” arènes avant le mondial tandis qu’Amanda Kolczynski, Kalidiatou Niakaté et Catherine Gabriel ont regardé le match des tribunes. Tout a d’ailleurs bien commencé pour elles. En faisant le break d’entrée de jeu (2-0, 1′) les Françaises s’assuraient une petite marge d’erreur qui n’a fait que croître pendant les trente premières minutes. Grâce Zaadi et Gnonsiane Niombla menaient bien l’équipe, Amandine Leynaud faisait les arrêts et relançait, tout fonctionnait. Même si la défense a mis un peu de temps à se mettre en place, les Bleues n’ont pas eu de mal à cerner leur adversaire du soir, qu’elles retrouveront dimanche pour le deuxième match de la phase de poules. Malgré quelques exploits individuels de son opposant, on sentait une équipe de France bien en place qui montait en puissance au fur et à mesure que les minutes défilaient, pour rentrer au vestiaire avec une avance confortable de sept buts (17-10, MT).

Fin de match sur un matelas

Si la deuxième mi-temps avait été le point faible de cette équipe sur ses deux dernières sorties face à la Tunisie et la Slovénie, on ne pourra pas lui reprocher cette fois. Avec Cléopatre Darleux dans le but, les Françaises n’ont pas baissé d’intensité. En défense l’agressivité était toujours là et le jeu rapide toujours aussi efficace. Dix minutes leur ont suffi pour prendre dix longueurs d’avance (22-12, 40′). Olivier Krumbholz a donc pu faire tourner l’intégralité de son effectif afin d’effectuer ses derniers réglages et c’est bien ce qui comptait, avant d’affronter la Slovénie samedi. Le dernier quart d’heure anecdotique a permis aux tricolores de largement prendre les devants (28-15, 50′). Face à un adversaire qui peinait à trouver des failles dans une défense bien en place, les Françaises laissaient le rouleau compresseur en marche. L’addition a donc été lourde pour les Angolaises (30-18, FM). Tous les voyants sont donc au vert pour les Bleues qui prendront la route pour l’Allemagne ce jeudi.

Maxime Cohen

 

HandNews & CasalHand

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).