EdF (F)

Retour gagnant pour Allison Pineau ?

Initialement forfait pour le Mondial 2017 suite à son opération de la cheville en juillet dernier, Allison Pineau a travaillé dur en coulisses pour réduire sa période de convalescence. Convoquée dans la liste des 21 par Olivier Krumbholz pour l’ultime étape de la préparation de l’équipe de France, la joueuse du BBH pourrait bien être du voyage en Allemagne parmi les 18 joueuses retenues. 

10 juillet 2017, date de l’opération de la cheville gauche d’Allison Pineau, qui jouait depuis plusieurs mois avec une cheville douloureuse, qui l’empêchait d’exploiter pleinement ses capacités, notamment son « jump ». Un peu moins de cinq mois après, et alors que son retour n’était annoncé que pour la rentrée 2018, la joueuse du Brest Bretagne Handball a effectué un come back inattendu sur les parquets avec l’équipe de France, dans le cadre du Tournoi Razel Bec. Si dans un premier temps son forfait pour le Mondial 2017 apparaissait comme une certitude, un rendez-vous avec son chirurgien il y a quelques semaines de cela, a redistribué les cartes, et redonné de l’espoir à la vice-championne olympique. Entre Capbreton et l’INSEP, la joueuse de 28 ans a travaillé sans relâche pour réathlétiser sa cheville, et parvenir à grappiller des jours dans la perspective de son retour sur les parquets. Des efforts qui vont payer, avec sa convocation « surprise » dans le groupe des 21 joueuses retenues pour la dernière étape de la préparation de l’équipe de France pour le Mondial 2017.

Test réussi face à la Slovénie

En tribunes au Stade Pierre de Coubertin lors de la première rencontre des Bleues au Tournoi Razel Bec face à la Tunisie, Allison Pineau va ronger patiemment son frein, avant d’être alignée lors du deuxième match contre la Slovénie. Une rentrée des classes pour la Brestoise, qui avait disputé son dernier match officiel le 3 juin dernier lors de la finale retour des playoffs de la LFH à Metz. Pas de quoi stresser la meneuse française, qui a travaillé dur en coulisses pour être opérationnelle, comme elle l’a concédé à l’issue de la victoire tricolore « Je n’avais vraiment pas d’appréhension avant ce match. J’ai une dizaine d’entraînements dans les jambes qui m’ont permis de retrouver du rythme. La peur que j’avais, c’était plus sur ma capacité à répondre à l’intensité d’une rencontre, à la répétition des efforts, même si j’ai beaucoup travaillé physiquement pour être à la hauteur. ». A la hauteur, Allison Pineau l’a été. Pour un match de reprise, Olivier Krumbholz n’a pas épargné sa demi-centre, en l’alignant d’entrée de jeu dans le 7 majeur, et en lui offrant pas loin de 40’ de jeu, rythmées par l’attaque et la défense. L’envie certainement pour le sélectionneur de tester sa joueuse en configuration réelle, après une batterie d’entraînements satisfaisants.

Du voyage en Allemagne ?

Avec quatre buts au compteur, Allison Pineau s’est montrée en réussite face au but slovène, avec notamment des réalisations à distance, qui ont pu démontrer les qualités athlétiques retrouvées par la native de Chartres, qui affirme ne plus avoir de douleur à sa cheville : « Il manque encore un peu de légèreté et d’élégance dans le saut, mais je suis surtout contente de ne plus avoir mal à ma cheville, et de pouvoir jumper comme je sais le faire. Je n’y pense plus ». Sujet clos donc, la joueuse du BBH est en pleine possession de ses moyens, même si elle doit encore retrouver du rythme, comme l’a concédé Olivier Krumbholz à l’issue du match : « Elle manque encore un petit peu de vitesse, mais pour une reprise on peut dire quand même que c’est intéressant. ».  Si le sélectionneur français n’a pas encore voulu donner des indices sur sa liste des 18 joueuses qui prendront la direction de l’Allemagne à la fin de la semaine, difficile d’imaginer qu’Allison Pineau ne soit pas du voyage. L’intéressée reste prudente, « Pour l’Allemagne c’est en bonne voie. Après il reste encore un match amical à jouer contre l’Angola mercredi à Metz, et je ne sais pas du tout quand la liste sera dévoilée. », mais après l’éviction d’Astride N’Gouan de la liste des 21, et le peu de temps de jeu alloué à Tamara Horacek lors du Tournoi Razel Bec, la présence de la meilleure joueuse du Monde en 2009 dans le groupe final ne devrait pas être remise en cause. Retour gagnant donc pour Allison Pineau ? C’est encore un peu tôt pour le dire, mais le dernier match amical de l’équipe de France ce soir à Metz contre l’Angola, devrait livrer les derniers enseignements, avant qu’Olivier Krumbholz ne mette définitivement un terme au suspens.

Bertrand Delhomme

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).