EdF (M)

William Accambray, toujours présent

Si on se demandait combien de temps de jeu Didier Dinart allait bien pouvoir donner aux jeunes pousses, William Accambray a attrapé toute la lumière ce soir, avec ses huit buts en soixante minutes. Une belle manière de boucler une saison galère.

A la séance d’autographes d’après-match, il a presque été le plus acclamé. Comme quoi, sa côte de popularité ne se dément toujours pas. Que ce soit à Coubertin, où le public n’hésite pas à le réclamer sur le terrain, ou dans les recoins de France et de Navarre, William Accambray est cajolé par le public, à défaut de l’avoir été en club depuis un an et demi. Timide mercredi en Lituanie, il a mis un beau point final à sa saison galère en inscrivant huit buts face à la Belgique ce soir, après soixante minutes passées sur le terrain. “Une titularisation, ça fait un moment que je n’ai pas connu ça, ça fait un an et demi que je ronge mon frein. Là on me fait confiance et à chaque fois qu’on me fait confiance, je montre que je suis là. Aujourd’hui, je voulais encore le faire et je pense avoir fait mon boulot du mieux possible” notait-il en zone mixte. Ce n’était pas la première fois de l’année 2017 que l’arrière gauche commençait un match. La dernière fois, c’était à Montpellier en préparation du mondial. Et là aussi, quand il avait fallu répondre présent, il ne s’était pas échappé, au point de gagner le droit de figurer sur la feuille de match face au Brésil quatre jours après. Quand on lui fait confiance, William Accambray a encore montré ce soir qu’il savait la rendre.

Désormais tourné vers Veszprem

Désormais pour lui, c’est la Hongrie et Veszprem qui l’attendent. Ce ne sera pas beaucoup plus simple qu’à Paris, même s’il peut espérer une concurrence un peu moins biaisée que dans la capitale. Ljubomir Vranjes, son futur coach,  n’a certainement pas attendu de voir la rencontre de ce soir pour être convaincu de la faim de l’ancien Montpelliérain. “Ces semaines internationales, ce n’est que du plaisir et du bonus. J’ai envie de jouer, cela fait un an et demi que je regarde du handball. Dans un peu plus d’un mois je serai dans un nouveau club, un nouveau pays, une des meilleures équipes au monde et aujourd’hui, je montre que quand on me met titulaire en équipe de France, je peux tenir ma place” commentait-il sobrement. Malgré toutes ses galères, Didier Dinart n’a jamais hésité à convoquer Accambray, comme pour donner encore plus d’écho à l’incompréhension qui régnait quant à son utilisation dans la capitale. Mais désormais, pour le chevelu tatoué, toutes ces considérations sont bien loin. C’est l’heure des vacances et d’un nouveau départ sur les bords du lac Balaton. On espère juste pour l’équipe de France qu’il n’aura pas moins faim sous le maillot bleu.

A Montbéliard, Kevin Domas

11 CommentairesPoster un commentaire

  1. Sauvé Willy - le 17 juin 2017 à 23h09

    Parfait pour le plein de confiance avant de rejoindre Veszprem !
    Tu remercieras Noka et Bruno quand tu gagneras la ligue des champions

  2. Sasori9 - le 18 juin 2017 à 02h22

    Non ce sera un club Francais qui gagnera la ldc malgré tout le respect que je dois à Accambray pour ses qualité Arme Fatale !

  3. Paul - le 18 juin 2017 à 06h45

    Pas facile pour Willy de partir à Veszprem, on va voir s’il va réussir à s’acclimater à un autre pays.
    Double pari 😉
    Bonne chance Villiam

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves