Mondial 2017 – Gp. D

La Serbie pour jouer les trouble-fête ?

Crédit: EHF / Uros Hocevar

Tombée dans le groupe D, la Serbie va tenter de brouiller les plans de l’Allemagne qui joue à domicile mais aussi des Pays-Bas qui partent logiquement favorites. Sladjana Pop-Lazic nous parle donc de ses futurs adversaires dans cette phase de poules. 

Neuvième du dernier Euro et pas présente lors de Jeux Olympiques à Rio, il est évident que la Serbie, où évoluent deux joueuses du championnat de France (Marija Colic à Nice et Sladjana Pop-Lazic à Brest), ne fait pas partie des grandes favorites de cette compétition. Pour autant, dans un groupe à sa portée, elle va pouvoir avoir son mot à dire pour jouer un huitième de final correct. Pour cela, il va falloir dans un premier temps venir à bout de ses deux premiers adversaires qui sont la Chine et la Corée. “On les a étudiées à la vidéo. Ce sont des équipes qui courent beaucoup” a souligné la pivot brestoise. Il va aussi falloir se faire à un style de jeu peu commun en Europe avec des systèmes défensifs que les joueuses européennes n’ont pas forcément l’habitude de voir. “Elles défendent souvent en 4-2 ou 3-3 en homme à homme, ce sont des défenses que l’on n’a pas trop l’habitude d’attaquer” détaillait Pop-Lazic. Médaillée de bronze au dernier championnat d’Asie (2017), la Chine pourrait être un obstacle pour les Serbes mais peut-être pas autant que la Corée, champion d’Asie en titre, 14e en 2015 et 10e aux Jeux de Rio. La bataille pour les places qualificatives risque donc de se jouer entre ces trois équipes dans le Groupe D. Il ne faudra pas cependant délaisser le Cameroun, défait en match d’ouverture par le pays hôte, qui a montré de bonnes choses en défense notamment, avant de céder en deuxième période.

Les Pays-Bas et l’Allemagne logiquement favorites

Credit: Uros Hocevar / EHF

En revanche cela va être difficile pour les coéquipières de Sladjana Pop-Lazic d’aller chercher l‘Allemagne qui joue chez elle et qui ne compte pas gâcher sa fête dès le premier tour, mais aussi les Pays-Bas, attendus dans le denier carré. “Ca va être compliqué de jouer ces deux équipes européennes. On les connaît bien et on sait que ça va être très difficile, tant sur le plan physique que tactique” ajoutait-elle.  On l’a vu d’entrée de jeu, le Cameroun a fait les frais d’une mannschaft bien en place qui n’a rien laissé au hasard lors de son match d’ouverture. Donc malgré une préparation compliquée, tronquée par des joueuses blessées qui ont tardé à intégrer la sélection, la Serbie est bien prête à relever le défi pour tenter de faire mieux que sa quinzième place en 2015 à l’Euro où, après avoir terminé première de son groupe, elle avait terminé 5e au tour principal ne lui permettant pas d’aller plus loin. C’est d’ailleurs à cette occasion que les Serbes avaient déjà pu affronter l’Allemagne et les Pays-Bas contre qui elles avaient perdu (19-26 contre les Allemandes et 27-35 contre les Néerlandaises). L’occasion est donc belle pour prendre une petite revanche sur le passé pour qui sait, bousculer la hiérarchie du groupe.

le programme

15.30 Serbie – Chine

18.00 Pays-Bas – Corée

Maxime Cohen

 

Pub Espace Pronos EDF

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).