Mondial U19

Trop facile

Source : IHF

L’équipe de France jeune a su faire respecter la logique face à la modeste équipe du Chili (43-21). Les jeunes français ont toutefois des reproches à se faire, signes par moment d’une trop grande facilité. De quoi rester alerte, avant d’affronter le Portugal en quart de finale dès demain.

Source : IHF

Le début de rencontre donne le ton. Les bleuets enchaînent les récupérations de balles qui forment des ballons de contres pour Jonathan Mapu ou Edouard Kempf (4-0, 2e). La faiblesse du Chili était connue, mais les jeunes français n’en ont cure et prennent le match avec sérieux, à l’instar de Kyllian Villeminot qui attrape tout ce qui passe devant lui en défense avancée. Le Chili tente de jouer à sept, mais loin d’ouvrir les espaces c’est un fiasco dont le but de Valentin Kieffer en est l’illustration (10-3, 11e). L’identité du vainqueur ne fait déjà plus trop d’illusion, mais cette évidence joue des tours à la seconde ligne de joueurs envoyé par Eric Quintin à la quinzième minute (11-5, 17e). Durant la fin de cette période, les chiliens vont en effet faire jeu égal avec les bleuets. Le demi-centre Aaron Codina Vivanco, qui évolue dans le célèbre club de Pinheiros au Brésil, et l’arrière gauche Diego Arancibia Diaz montrent qu’ils n’ont pas volé leur place en huitième (22-13, MT). Le fruit d’un été chargé, vu que les deux joueurs étaient déjà présent lors du mondial junior en Algérie.

Sans suffisance

Source : IHF

Sauf que l’on sait que ces moments dans une rencontre, quand les jeunes sont en dilettante, exaspèrent le sélectionneur Eric Quintin. Déjà monté au créneau après la victoire contre la Suède, le sélectionneur a du glisser ce qu’il pensait à la pause. Résultat, l’équipe de France n’a eu aucun temps mort en deuxième période. Les ailiers Benjamin Richert et Gaël Tribillon s’en donnent à cœur joie, et la fin du match est une succession d’actions plus spectaculaires les unes que les autres. Au grand dam du Chili obligé de passer sous le rouleau compresseur, malgré toute sa bonne volonté (43-21, FM). En quart de finale face au Portugal, vainqueur de la Tunisie 34 à 25, un instant de défaillance ne sera pas permis. Contre un jeu défensif capable de varier en 3-2-1, 5-1 et 6-0 sans difficultés, mais aussi une attaque qui s’appuie sur le très bon pivot Luis Frade, les bleuets auront fort à faire. Ce sera dès demain, à 16h30 en France.

Des nouvelles des blessures
Hormis la qualification, la rencontre a permis de voir Julien Bos revenir sur le 40×20. Touché au début de la rencontre face à l’Egypte, il est apparu en seconde période pour six minutes. Probablement en vue de teste sa cheville avant le quart de finale. Enfin, Nori Benhalima touché lors de la rencontre face au Danemark a vécu une alerte sans conséquence, si on en croit sa participation aujourd’hui (6/7).

La feuille de match

France – 43

Bastien Soullier (GB – 3/5) ; Valentin Kieffer (GB – 16/35 et 1 buts) – Benjamin Richert (7/8) ; Julien Bos ; Gaël Tribillon (6/6) ; Noah Gaudin (1/2) ; Elohim Prandi (1/3) ; Kyllian Villeminot (6/7) ; Dylan Nahi (3/3) ; Edouard Kempf (8/10) ; Nori Benhalima (6/7) ; Clément Damiani (0/1) ; Yoann Gibelin (0/1) ; Jonathan Mapu (1/1) ; Robin Dourte (1/1) ; Hugo Brouzet (2/4).

Chili – 21

Vicente Gonzales (GB – 6/35) ; Hugo Valenzuela (GB – 3/17) – Fancisco Avendano (1/2) ; Lair Nisim Testa (2/7) ; Julio Baumann (1/4) ; Matias Cabrales (0/4) ; Nicolas Morales (0/2) ; Reinaldo Gomez (6/12) ; Aaron Codina Vivanco (4/9) ; Jose Luis Lopez (3/6) ; Vicente Correa ; Ignacio Vidal Carrasco (1/1) ; Diego Arancibia (3/4) ; Maximiliano Cabrera Caro (0/2) ; Danilo Salgado (0/2) ; Matias Gatica Grandon.

Le replay

Maxime Thomas

HandNews nouvelle application

9 CommentairesPoster un commentaire

  1. Pseudo - le 16 août 2017 à 16h47

    9/9 à l’aile gauche, 15/18 à l’aile droite soit 24/27 pour nos ailiers en un seul match c’est beau! On aurait pas cru Richert capable de faire aussi bien que l’énorme perf de Kempf et pourtant il a lui aussi été monstrueux ! Nos ailiers font presque oublier Villeminot et Benhalima à 6/7, c’est vraiment des chiffres impressionnants !!

  2. Syahn - le 16 août 2017 à 17h44

    J'avoue que franchement Paris a de quoi venir vu la qualité de leurs ailiers en formation.

    Mention spéciale à Nahi dont le physique est réellement impressionnant pour un ailier.

    • jpf_hb - le 16 août 2017 à 19h41

      je pense que Kounkoud va être libéré à la fin de son contrat (juin 2019) pour préférer Kempf, beaucoup beaucoup plus rapide

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).