Nationale 1

L’heure des résistants

Vincent Lagrange – Epinal

En nationale 1, les dynamiques ne sont pas faîtes pour durer. Quand quelques équipes prennent le large, c’est toujours avec la meute au dos. Une meute qui n’est jamais plus dangereuse que quand elle semble distancée.

Poule 1 : Angers éloigne le danger

Philippe Ibarroule – Pau Nousty

Face à Bruges à domicile, Angers se devait de confirmer encore son statut. Mission accomplie avec brio et sous la houlette du duo Galas-Vandelannoote, sept buts chacun. Certes, la mayonnaise a mis du temps à prendre (11-10, 23e), mais le final est à la hauteur du rouleau compresseur mis en place par Guillaume Dupin (40-29). Les Noyangevins ont désormais six points d’avance sur l’Elite Val d’Oise, tombé en terre paloise (32-30) au grand dam de Omar Benali (9/10 dt 4 sur 7m). L’Elite qui voit fondre sur lui Lanester et Saintes, vainqueurs respectivement de Vernouillet et Créteil, rendant ainsi les cinq dernières heures à jouer très intéressante pour les play-off.

Angers-Noyant 40 – 29 Bruges
Pau Nousty 32 – 30 Elite Val d’Oise
Saintes 29 – 25 Créteil (réserve)
Vernouillet 31 – 34 Lanester

Poule 2 : À qui le tour ?

Adama Keita passe la barre des 80 buts et Paris est 3e – Source : IHF

À Gonfreville ! Nouveau seul leader de la poule, dans un match qui résume très bien la complexité de cette poule 2 de N1. À soixante secondes du terme, les amiènois étaient en effet co-leader de la poule (22-23, 59e). Las, à un de moins pour les deux dernières minutes, les voilà subissant deux buts de Joscelyn Pitocco et Maximilien Tike à une poignée de seconde du buzzer final (24-23, SF). De co-leader, voilà les amiènois cinquième tandis que Gonfreville reprend le trône bien fragile de la poule. En embuscade se présente Hazebrouck à un petit point, après sa victoire maîtrisée face au Stade Valeriquais, lanterne rouge. Sebastien Bosquet avait des fourmis dans les bras (11/12), que Saint Valery n’a pu contenir (33-29). Des fourmis, la réserve du PSG en avait un paquet : Titouan Afanou Gatine s’est distingué (6/9), loin derrière l’inénarrable Adama Keita (14/19). Résultat, la réserve parisienne a réussi à en passer 31 à une équipe dont la moyenne défensive est de 21 buts acceptés par match. De quoi prendre la troisième place aux hôtes du soir (28-31).

Hazebrouck 33 – 29 Stade Valeriquais
CPB Rennes 28 – 31 Paris St Germain (réserve)
Oissel Rouen 24 – 27 Boulogne Billancourt
Gonfreville 24 – 23 Amiens

Poule 3 : Grenoble a eu chaud

Frederic Piter – Crédit : JP Riboli

Dans le duel à distance entre Strasbourg et Grenoble, les alsaciens n’ont pas tremblé face à un Belfort moribond (33-22), en profitant même pour largement faire tourner l’effectif. Un plaisir que n’a pas eu Grenoble, passé proche de la correctionnelle à Epinal. Les spinaliens avaient en effet décidés de mener la vie dure au leader de la poule. Vincent Lagrange (17 arrêts) et Maxime Aicardi (19 arrêts) se livraient à un énorme match, mais les locaux finissaient par prendre le meilleur (10-6, 24e) profitant de 20 minutes où Grenoble fut – presque – totalement aphone. Un avantage qui va cependant fondre au début de seconde période, à l’instigation du survolté Maxime Aicardi qui marque le début de la remontée (12-12, 34e). Ryadh Souid phénoménal en pivot va faire passer les grenoblois à +2 pour la première fois du match et au meilleur moment (20-22, 49e). Et pourtant, il faudra une fin de match improbable où chaque équipe aura son exclusion et son temps mort mais où aucun ne sortira vainqueur, Ivan Lazic répondant sur un ultime sept mètre à Rachid Dahmane pour sceller le score (26-26, SF). Pendant ce temps, Sarrebourg à fait le travail contre Semur-en-Auxois (32-27) et croit encore à sa bonne étoile, tandis que c’était journée porte ouverte entre Torcy et la réserve de Chambéry (45-37).

Strasbourg 33 – 22 Belfort
Epinal 26 – 26 Grenoble
Sarrebourg 32 – 27 Semur en Auxois
Torcy 45 – 37 Chambéry (réserve)

Poule 4 : Le moment charivari

Saint-Etienne a contenu Villeurbanne – Michalak/VHA

Un charivari, c’est une fête où l’on inverse tout les codes habituels. Au handball, ça donne la neuvième journée de la poule 4, où les leaders sont tombés ensemble, et où certains s’approvisionnent en points après plusieurs semaines de disette. En l’occurrence sur ce dernier cas, Villefranche à domicile sur Bagnols met fin à une série de trois matches sans points  – et Mathias Ortega (13/16 dt 5 sur 7m) n’est pas pour rien dans cela ; tandis que la réserve montpelliéraine conclut de son côté quatre matches sans le moindre points contre Martigues (28-24). Pendant ce temps, le leader Villeurbanne se prenait les pieds dans le derby (24-31). Saint-Etienne jouant apparemment une équipe concentrée sur la réception en coupe de Créteil la semaine prochaine. Sans conséquences toutefois, Valence ayant eu la mauvaise idée de perdre à Frontignan, à la faveur de 10 minutes de panique face à Kevin Mesnard dans un début de seconde mi-temps que les valentinois n’arriveront jamais à effacer (20-15, 40e – 30-27, SF).

Frontignan 30 – 27 Valence
Villeurbanne 24 – 31 Saint-Etienne
Villefranche 35 – 30 Bagnols
Montpellier 28 – 24 Martigues

Maxime Thomas

8 CommentairesPoster un commentaire

  1. jpf_hb - le 13 novembre 2017 à 10h51

    45/37 Torcy Chambé 2, et bah dis donc ! Il y avait des défenseurs sur le terrain ?

  2. rkj4 - le 13 novembre 2017 à 11h17

    Adama Keita + Dylan Garain : Paris va pouvoir récupérer 2 super joueurs pour la saison prochaine.
    Pour le premier, ça serait bien de le voir passer une tête dans l'équipe 1 à l'occasion.

  3. Pseudo - le 13 novembre 2017 à 14h32

    rkj4, avec Nahi, il me semble que Keita n’est clairement pas dans les plans pour l’équipe première. Et je ne pense pas que Gonzalez voie les choses différemment. Il pourrait avoir le rôle qu’a Kempf à droite, numéro 3, mais il peut prétendre à mieux!

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves