All – J21

Kiel se saborde, le derby de l’Est pour Magdebourg

Kiel a signé la très mauvaise opération de la semaine en s’inclinant à domicile contre Wetzlar. Flensburg a battu Melsungen, Magdebourg a gagné le derby à Leipzig. En bas, victoires importantes pour Minden et Gummersbach.

Kiel compromet ses chances de Ligue des champions

Depuis une déconvenue à Gummersbach fin novembre, Kiel avait gagné tous ses matchs. Avait alors germé presque une conviction : les joueurs d’Alfred Gislason vont remonter et se mêler à la course à l’Europe, voire inquiéter Rhein-Neckar dans la course au titre. Et rien de tel qu’une journée où l’opposition entre les deux premiers, Rhein-Neckar et Berlin, est reportée au mois de mai pour mettre la pression sur le podium. Ça tombe bien, Kiel joue en plus à domicile, face à Wetzlar, depuis longtemps hors du coup pour la course à l’Europe et privé de son pivot Jannik Kohlbacher pour cette rencontre. Un match qui pouvait aussi permettre de laver l’affront de l’aller, où Kiel avait pris une fessée à Wetzlar (30-22). Sauf que l’entame du match est à l’avantage des visiteurs. Benjamin Buric est bon et la défense 5-1 devant lui est très efficace. Devant, les ailiers Kasper Kvist et Kristian Björnsen régalent et Alfred Gislason prend vite un temps-mort (3-7, 13′). Avec des changements sur la base arrière, Kiel, qui avait quatre absents notables pour ce match (Rene Toft Hansen et Domagoj Duvnjak blessés, Niklas Landin au chevet de sa femme sur le point d’accoucher, Christian Zeitz suspendu), refait un peu son retard mais compte trois buts de retard à la pause (9-12, 30′).

Au retour des vestiaires, le THW apparaît de nouveau emprunté. Andreas Wolff, dans les buts, n’y arrive pas (2 arrêts seulement en deuxième période). Le pivot Anton Lindskog trouve les filets pour creuser davantage l’avance du HSG (11-16, 38′), et Kiel ne recolle pas à moins de trois buts. Alors qu’on entre dans le money-time, Stefan Cavor redonne cinq buts d’avance à Wetzlar (20-25, 54′). Les Zèbres tentent un dernier baroud d’honneur, et reviennent à un but à 56 secondes de la fin après une réalisation de Miha Zarabec. Mais un but de Stefan Kneer annihile tout espoir pour Kiel de prendre au moins un point. Wetzlar s’impose finalement sur la plus petite des marges (25-26), mais l’essentiel est là pour les hommes de Kai Wandschneider : ils signent la première victoire de l’histoire de Wetzlar dans la salle de Kiel. Du côté de Gislason, on avait bien moins le sourire. « Pour obtenir la deuxième place, il faut le mériter, a-t-il lâché, passablement énervé. Pour l’instant, ce sera compliqué, car le chemin est long. »

Pas d’erreurs pour Flensburg, Hanovre et Magdebourg

Kiel pleure, Flensburg rit. Les partenaires de Kentin Mahé (4/4 à 7m) ont été sérieux à domicile contre Melsungen, en accélérant juste au bon moment pour lâcher leur adversaire, en deuxième période. Le SG s’impose 33-29 avec une belle performance de son arrière droit Holger Glandorf, 11 buts, comme Julius Kühn qui signe un 11/11 au tir pour le MT, en lot de consolation. Avec ce succès, Flensburg revient à deux points de Rhein-Neckar et compte aussi quatre points d’avance sur Melsungen. Par contre, le SG reste derrière Hanovre, qui a encore gagné cette semaine. Dans la salle de Stuttgart, le TSV a mis du temps à tracerla voie vers le succès, mais a pu accélérer dans le dernier quart d’heure pour un écart final large (26-33). Martin Ziemer (14 arrêts, dont 2 pen.) et Morten Olsen (7 buts) ont été particulièrement précieux pour Hanovre qui se hisse à la deuxième place du classement.

Pour Magdebourg, un peu plus en retrait au classement, l’ambiance était tout autre. Samedi soir, le SCM était à Leipzig pour ce qui n’a pas tardé à devenir un vrai derby de l’Est qui, même au temps de la RDA, n’avait pas un tel éclat. Dans l’Arena leipzigoise, Magdebourg a fait la course en tête pendant toute la rencontre (8-11, 30′), mais n’a pas largué son adversaire qui est resté au contact pendant toute la durée de ce match palpitant. Sans Niklas Pieczkowski, Franz Semper et Andreas Rojewski, Leipzig arrive à égaliser à un peu moins d’une minute de la fin par Philipp Weber. Mais là, Magdebourg utilise son atout majeur : Michael Damgaard. Le Danois, tout juste de retour de blessure, marque six buts et surtout le dernier sur la sirène, alors que Matthias Musche avait manqué un sept mètres quelques secondes plus tôt. Magdebourg l’emporte 22-23 et reste placé dans la course à l’Europe. A l’inverse de Leipzig qui décroche presque irrémédiablement de cette course.

Minden définitivement à l’abri, Gummersbach respire

Derrière, on peut considérer que Minden est définitivement maintenu. Le GWD avait déjà une grosse avance sur la zone rouge, mais une défaite à domicile contre Hüttenberg pouvait remettre un coup de pression sur les Verts. Il n’en a rien été : longtemps en tête, Minden a fait le trou en deuxième période pour s’imposer largement, malgré les huit buts de Dominik Mappes pour le TVH (35-28). Minden a désormais onze points d’avance sur la zone rouge.

L’autre promu et actuel relégable Ludwigshafen n’a pas été plus heureux dans son déplacement à Gummersbach. Les Chouettes ont pris un éclat avant la pause (17-11, 30′) et n’ont pas pu revenir à hauteur de l’équipe de Gummersbach qui accroche un succès très précieux (31-26). Toujours concerné par la course au maintien, le VfL interrompt une série de six défaites consécutives et compte désormais cinq points d’avance sur la zone rouge, de quoi voir venir. Gummersbach revient à un point d’Erlangen, l’autre équipe à avoir réalisé un bon résultat dans le bas du classement. Les Franconiens ont pris un point dans la salle de Lemgo, au terme d’un scénario final inespéré pour eux. Dans les dernières secondes, Tim Hornke manque un penalty pour Lemgo, et c’est sur la dernière action juste avant la sirène que Christoph Steinert marque le but du match nul (24-24). Lemgo, qui sortait d’un match catastrophique à Rhein-Neckar avec le plus large écart pris en première mi-temps de l’histoire de la Bundesliga, peut quand même bien vivre avec ce nul.

Les perdants de la semaine sont donc Ludwigshafen et Hüttenberg, qui voient leurs objectifs de maintien se compliquer. Heureusement pour eux, deux équipes restent abordables. D’un côté, Lübbecke, qui a perdu à Göppingen (24-19). Göppingen, largement favori, a souffert pour remporter un match dominé par les prestations de gardien. De l’autre, Stuttgart, battu à Hanovre et qui a licencié son entraîneur Markus Baur ce dimanche. Le TVB reste sur une série de dix défaites consécutives, et n’a que deux points d’avance sur Ludwigshafen et Hüttenberg. Jürgen Schweikardt, qui a pris le poste d’entraîneur, a face à lui un match qui sera décisif dans la course au maintien : le déplacement dimanche prochain à Ludwigshafen.

Retrouvez le classement et le calendrier à venir sur notre site.

Mickaël Georgeault

Retrouvez la communauté HandNews sur Discord
Pub Espace Pronos Allemagne

1 CommentairePoster un commentaire

  1. Fanhns - le 19 février 2018 à 11h44

    "" Andreas Wolff, dans les buts, n’y arrive pas (2 arrêts seulement en deuxième période).

    ça démontre bien qu 'il ne faut pas critiquer
    nos gardiens Français quand ils passent à coté de leur match .!

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).