EdF (M)

Soirée tout bonus pour les Bleus

Une victoire éclatante, une Croatie éliminée, une première place du groupe et un effectif qui a pu tourner, la soirée a été parfaite pour les Bleus, qui ne veulent néanmoins pas s’arrêter là.

La seule chose que les Bleus n’ont pas réussi à faire taire ce soir, c’est la sono de l’Arena Zagreb, qui a continué à brailler ses hits populaires après le coup de sifflet final. Pour le reste, on n’a plus entendu grand monde et ce, rapidement dans la soirée. Didier Dinart et ses hommes avaient parfaitement préparé leur plan de bataille, et celui-ci a fonctionné à merveille. Bien aidés, il est vrai, par la nervosité adverse, les Français ont tué l’adversité au bout d’un quart d’heure, avec une défense de fer et des montées de balle supersoniques. “C’est un match où on a pris beaucoup de plaisir, mais encore plus en défense, quand on voit qu’ils n’arrivent pas à trouver la solution à sept contre six, qu’ils sont un peu perdus” racontait Kentin Mahé, principal artisan de ces buts en contre-attaque en première période. Et quand il a fallu en passer par le jeu placé, Nédim Rémili a été là pour débloquer le coffre-fort à damiers, bien mal gardé par la paire Alilovic-Stevanovic. A la pause, avec six buts d’avance (19-13), les Bleus pouvaient voir venir.

Le jeune bateau a tangué mais pas chaviré

D’ailleurs, Didier Dinart en a profité pour laisser Michaël Guigou et Nikola Karabatic sur le banc après le repos, histoire de garder un peu de jus. Pour une sixième sélection, Romain Lagarde était lancé dans le plus grands des bains et ne s’en sortait pas trop mal, le Nantais faisant le boulot aux côtés de Nicolas Claire et Dika Mem. Qui l’eut-cru ? Que cette attaque, pourtant jamais testée en match, allait tenir la baraque pendant quinze minutes ? Peu de monde, sans doute, au moins avant la compétition. Et même dans les moments chauds, quand le vent croate s’est levé, poussé par les 15.000 spectateurs, le bateau bleu a tangué, mais jamais chaviré. “On a toujours réussi à gratter un ballon, à marquer un but important, à remettre un coup d’accélérateur pour nous laisser devant” souriait Nikola Karabatic, dont le frère a été très précieux dans les derniers instants. Et, alors qu’on se demandait si Didier Dinart ne jouait pas avec le feu, laissant ses jeunes pousses sur le terrain dans la tempête, les faits lui ont donné raison, et les Bleus ont repris le contrôle pour s’imposer (30-27). “Ces matchs là, ce sont de ceux qui font grandir. Et je suis très fier de ce que mes jeunes joueurs ont apporté en fin de match” notait le sélectionneur, qui avait tout fait pour que ses joueurs jouent le jeu à fond, malgré la qualification acquise avant même le coup d’envoi.

“La France s’est ouvert les portes vers une médaille”

Mais la qualification et la première place ne sont pas les seules satisfactions de la soirée. Car les Bleus ont éliminé ce qui ressemble à un des plus gros prétendants à la victoire finale, la Croatie, dont Lino Cervar ne sera plus l’entraineur après l’Euro. Ils ont aussi envoyé un beau message à leurs adversaires dans le dernier et à l’Espagne, le premier d’entre eux. “C’est sûr que de gagner ici face à la Croatie, dans un match avec un tel enjeu, ce n’est pas rien” se satisfaisait l’ainé des Karabatic, tandis que Nédim Rémili, meilleur buteur des Bleus avec six buts, tenait à relativiser la portée de la performance, le tout avec humour : “On nous a dit ça après la Norvège et la Suède déjà, à force de recevoir des messages, les gens ne vont plus avoir de texto. On est l’équipe de France, on n’a pas besoin de dire quoi que ce soit pour les gens connaissent notre valeur. L’équipe est peut-être rajeunie mais on est toujours aussi déterminé pour aller chercher des titres.” Pour reprendre les mots d’Adrien Dipanda, “la France s’est ouvert les portes vers une médaille” ce soir, en se qualifiant pour une demi-finale où l’attend l’Espagne vendredi. Et elle l’a fait avec brio.

Les statistiques :

CROATIE – FRANCE 27:30 (13:19)
Arbitres : Lars Geipel, Marcus Helbig (ALL)

Croatie : Stevanovic (1 arrêt / 10 tirs), Alilovic (7 arrêts / 26 tirs dont 1/3 pén); Mihic, Maric (2/2), Stepancic (1/4), Kopljar (4/6), Vori, Gojun, Horvat, Karacic, Mandalinic (1/3), Strlek (6/6), Cupic (5/5 dont 3/3 pén), Musa (0/1), Mamic (5/7), Cindric (3/6)

France : Dumoulin (4 arrêts / 12 tirs dont 0/1 pén), Gérard (7 arrêts / 26 tirs dont 0/2 pén); Rémili (6/8), Lagarde (2/5), Mem (3/8), N. Karabatic (2/3), Mahé (5/6 dont 2/2 pén), Abalo (1/2), Sorhaindo (1/2), Guigou (4/6), L. Karabatic (3/3), Claire (0/1), Dipanda (2/3), Porte (1/2), Tournat, Caucheteux

A Zagreb, Kevin Domas

HandNews & CasalHand

23 CommentairesPoster un commentaire

  1. Franck du 85 - le 24 janvier 2018 à 23h23

    Totalement d’accord avec l’article de Kévin.

  2. rkj4 - le 24 janvier 2018 à 23h30

    Jusqu'à présent j'étais plutôt favorable à la formule du championnat avec ses phases de poules bizarres. Mais là, avec 3 défaites — et sur 7 matches, ça fait quand même beaucoup —, la Suéde passe en demi-finale. C'est osé.
    Le défaut de la formule saute aux yeux : c'est de ne pas comptabiliser les matchs gagnés ou perdus contre les équipes éliminées au 1er tour. La défaite de la Suéde contre l'Islande et la victoire de la France contre l'Autriche comptent pour du beurre et les deux équipes en sont au même point ce soir. C'est ridicule.

    Et puis je suis déçu de l'élimination de la Croatie. Une compétition est d'autant plus réussie que celui qui l'organise va le plus loin possible. Là c'est un peu rapide pour les Croates que j'aurais bien aimé battre, mais surtout en finale.

    • Etienne221 - le 24 janvier 2018 à 23h51

      Ou pas… Moi je trouve que ça fait aussi le charme de la compétition. C'est aussi pour donner un peu d'enjeu au 2ème tour.
      Mais quand on voit les 4 premiers de chaque groupe, on se dit qu'on aurait pu avoir de sacrées quarts de finale avec la France, Croatie, Suède et Norvège d'un côté, puis le Danemark, l'Espagne, la Macédoine et l'Allemagne de l'autre !

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).