Euro 2020

Des surprises un peu partout

Les deux premiers tours des qualifications pour l’EHF EURO 2020 ont donné lieu à de belles passes d’armes. Et dans certains groupes, à de véritables surprises.

Groupe 1 :

Dans un groupe à sa portée, l’Allemagne a évidemment fait carton plein, en remportant ses deux premières rencontres largement. L’Israël à domicile (37:21) puis le Kosovo à l’extérieur (30:14) n’ont pas fait long feu face aux hommes de Christian Prokop, malgré les blessures. Mais c’est bien de Tel-Aviv qu’est venue la première surprise, puisqu’Israël a pris les deux points en battant la Pologne (25:24) grâce à un but inscris à la dernière seconde. L’Allemagne, si elle venait à remporter ses deux rencontres face à la Pologne en mars, serait déjà qualifiée pour l’Euro.

Groupe 2 :

Sans surprise, la Croatie a pris les choses en main, grâce à ses deux victoires face à la Suisse (31:28) et en Belgique (30:25). Mais ce groupe 2 va certainement être plus serré que prévu, notamment dans la course pour la deuxième place. En effet, toutes les équipes y pris des points cette semaine, y compris la Belgique, qui a fait match nul en Serbie et qui aurait sans doute pu espérer mieux. En conséquence, les hommes d’Arnaud Calbry peuvent croire en leurs chances avant la double confrontation face à la Suisse.

Groupe 3 :

L’Islande a fait honneur a son statut de favorite en prenant les points face à la Grèce (35:21) et en Turquie (33:22). Avec une équipe rajeunie, les Scandinaves ont fourni deux matchs sérieux. Derrière, cela s’annonce un poil plus serré que prévu, notamment à cause de la victoire grecque face à la Macédoine (28:26). Dans une ambiance bouillante, et malgré les six buts de Kiril Lazarov, les Hellènes ont pris les deux points à domicile et peuvent espérer jouer les trouble-fêtes dans la course à la qualification.

Groupe 4 :

Ce groupe risque fort de ressembler à une balade de santé pour la Slovénie. Les partenaires de Jure Dolenec se sont tranquillement imposés lors de leurs deux premières sorties, face à la Lettonie et en Estonie. Derrière, les Lettons et les Néerlandais possèdent deux points, après avoir chacun remporté une rencontre. Ici aussi, en cas de victoires lors des deux prochains matchs, les Slovènes seraient déjà qualifiés.

Groupe 5 :

L’un des groupes les plus ouverts de ces qualifications, sans aucun doute. Entre la République Tchèque, la Bosnie et la Biélorussie, difficile de trouver un favori. Ce sont les Tchèques qui ont pris le meilleur départ, battant la Finlande (31:17) et la Bosnie (25:20). Mais si on pensait la Biélorussie capable d’aller chercher la première place, il va peut-être falloir revoir notre jugement. Les partenaires d’Artsem Karalek se sont inclinés chez eux face à la Bosnie (29:30) avant de redresser la barre face aux Finlandais (27:20). Avec deux points, il leur faudra battre au moins une fois les Tchèques pour ne pas se retrouver en difficulté.

Groupe 6 :

Clairement, la France et le Portugal semblent en position de force pour attraper les deux billets qualificatifs pour l’Euro 2020. Les Bleus ne se sont pas laissés impressionner par la Lituanie et la Roumanie et comptent donc quatre points, autant que les Portugais, qu’ils affronteront en mars. Grâce à une performance défensive de haut vol (18 arrêts de Quintana, photo de tête), les partenaires du Trembyasien Pedro Portela ont dominé la Roumanie (21:13) avant de s’imposer en Lituanie (24:23). Deux équipes qui risquent de devoir se battre dans l’optique de finir dans les quatre meilleurs troisièmes.

Groupe 7 :

Pour le moment, l’Italie et la Slovaquie semblent bien trop faibles pour disputer l’hégémonie de la Russie et de la Hongrie. Ces deux-là comptent quatre points et s’affronteront à deux reprises au mois de mars. Deux victoires 30:22 pour les Hongrois face aux Italiens et aux Slovaques, 34:20 face à l’Italie et 22:21 en Slovaquie pour la Russie, voilà pour les résultats. A noter la performance individuelles de Shishkareev, l’ailier droit russe, auteur de 13 réalisations ce weekend en Slovaquie.

Groupe 8 :

Objectif pour le Danemark ? Finir avec 12 points. Et, au vu des deux premières rencontres, on a du mal à comprendre comment les joueurs de Nikolaj Jakobsen pourraient ne pas remplir le contrat. Ils se sont tranquillement imposés face à l’Ukraine (30:25) et aux Iles Féroé (35:17) cette semaine, Mikkel Hansen trouvant les files à neuf reprises lors de la seconde rencontre. Des Féroé est d’ailleurs venu une des surprises du weekend, puisque les locaux ont pris le point du match nul au Monténégro (24:24). Un énorme exploit pour un pays dont c’est la première participation aux qualifications d’un championnat d’Europe.

Retrouvez tous les résultats et classements ici.

Kevin Domas

HandNews nouvelle application

8 CommentairesPoster un commentaire

  1. Vardarian - le 29 octobre 2018 à 11h51

    Les joueurs seront bientôt amenés à Place de Macédoine et exposés à la colère du peuple

  2. Vardarian - le 29 octobre 2018 à 12h01

    Le déclin de la Pologne a été rapide et inexorable. 4ème aux JO de Rio, il ne faut pas l'oublier

  3. No - le 29 octobre 2018 à 12h57

    La Pologne quelle chute …
    Des nations pointent en Europe la Grèce, le Portugal, la Turquie, Israël, et à un degré moindre l Italie …c est bon pour notre sport !!!

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).