Euro U18 (M) – J1

Victoire au but près

Crédit : EHF

L’équipe de France jeune a été prendre la victoire dans son premier match de coupe d’Europe face à la Norvège. Une victoire arrachée dans les derniers instants (30-29), après être passé dans tout les états.

On savait que ce ne serait pas facile, on pensait après quelques minutes qu’on s’était fait du mouron pour pas grand chose (6-4, 8e), puis on a douté (7-11, 18e). Longtemps. Le 7-1 encaissé en dix minutes mettait en lumière les failles des français, trop permissifs en défense et pas assez saignants en attaque. Des échecs répétés face au gardien adverse dans des positions pourtant confortables mettaient les bleuets dans une mauvaise situation, sans compter des pertes de balles naïves à 4 contre 1 en contre ou sur des décalages trop visibles. Mais à côté de ces erreurs grotesques, ces bleuets étaient capable de signer un kung-fu en infériorité numérique et ainsi d’être à hauteur à la pause (14-14, MT).

Un pied salvateur

La deuxième mi-temps ne verra pas de temps faible aussi marqué côté bleuets. Hormis un flottement de 4 minutes qui aurait pu coûter cher (21-19 ; 21-23), les bleuets se sont montrés plus réguliers. La palme revient aux ailiers Drévy Paschal et Antoine Tissot, six buts chacun et une réussite infernale. Dire que Drévy Paschal est arrivé en dernière minute dans le groupe ! Il aura fait preuve d’un flegme et d’une facilité désarmante aussi bien pour ses adversaires que ses coéquipiers. Désigné homme du match, l’ailier pourrait partager sa montre avec Sadou Ntanzi. Le demi-centre a pris ses responsabilités et n’a pas tremblé pour inscrire un tir de 30M dans le but vide (26-25, 53e), ainsi que les deux derniers buts français de la rencontre (30-29, SF). Avec 10 secondes et la balle dans les mains bleus, les “minots” nous auront fait une dernière frayeur avec une interception et un but norvégien sur le gong… Refusé pour un pied norvégien après une longue hésitation des arbitres. Plus de peur que de mal : les français ont réussi une première étape et peuvent transformer l’essai demain contre la Roumanie.

Les réactions (Site EHF)

Pascal Bourgeais (Entraîneur adjoint) : La différence n’est que d’un but. C’était difficile de jouer avec le même rythme, à cause de la chaleur et du fait que notre équipe est nouvelle et manque peut-être de confiance en elle. Nous devons encore nous améliorer et je sais que nous le pouvons, mais peut-être pas pour pouvoir battre tout le monde.

Sadou Ntanzi (MVP) : C’était important de jouer le mieux possible sur la fin, c’est là que se faisait la victoire. Ça s’est joué sur des détails, nous les avons eu plus de notre côté que la Norvège. Nous devons cependant faire moins d’erreurs, pour pouvoir aller plus loin dans la compétition, gagner le plus de matches et la compétition en entier.

La feuille de match

France – 30

Charles Bolzinger (GB) ; Loïck Spady (GB) – Hugo Cabanes (1 but) ; Antoine Tissot (6) ; Jotham Mandiangu (3) ; Sadou Ntanzi (7) ; Sébastien Chatillon ; Hugo Jullian (2) ; Yanis Adebigni ; Gabin Martinez ; Paul-Louis Guiraudou ; Thibaut Thellier ; Drevy Paschal (6 – MVP) ; Theo Monar (4) ; Gatier Crépel (1) ; Mathieu Salou.

Norvège – 29

André Bergsholm Kristensen (GB – MVP) – Lars-Henrik Hygen ; Tollef Oskar Lindqvist Jonas Myreng Elverhoy (2) ; Christoffersen Blonz (2) ; Willian Fiala Gjermundnes (1) ; Ola Hoftun Lillelien (4) ; Viktor Petersen Norberg (6) ; Tobias Gröndahl (4) ; Victor Sprus Helsinghof (1) ; August Storbugt (3) ; Kristian Hübert Larsen ; Alessandro Zulijani (1) ; Birk Hermann Inselseth ; Henning Lea Knutsen (5) ; Robart Jansen.

Maxime Thomas

Retrouvez la communauté HandNews sur Discord

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).