CdF (M)

P. Canayer : “Surtout se concentrer sur les coupes”

Pour la cinquième fois consécutive, Montpellier a rejoint le dernier carré de la coupe de France. Pourtant, l’obstacle en quarts était imposant, le Paris Saint-Germain, tenant du titre. Mais là où Montpellier a failli toute la saison face aux grands d’Europe, cette fois, face à une équipe qui en est un, de grand d’Europe, les joueurs héraultais ont parfaitement maitrisé leur affaire. Jusqu’à mener de cinq buts à la quarantième minute. Si la fin de match a été plus compliquée, Thierry Omeyer mettant en échec les occasions héraultaises pour tuer le match, pour Patrice Canayer, le bilan de la soirée est évidemment positif. “On a essayé de se mettre à la hauteur d’une équipe du top 3/4 européen, ce qu’on n’avait pas réussi à faire une seule fois cette année. Je leur ai dit qu’on avait une forme de régularité sans avoir réussi à hisser notre niveau de jeu collectivement pour battre ce genre d’équipe” disait le manager montpelliérain en conférence de presse après la rencontre. Que ce soit face à Barcelone, Veszprem ou le Vardar Skopje cette saison en Champions League, Montpellier avait été capable de rivaliser sur trente minutes, mais jamais sur soixante. Toujours un trou d’air, un moment où, en quelques instants, le match bascule dans le mauvais sens. Cette fois, non. Et même quand l’attaque balbutiait, Vincent Gérard, auteur de quinze parades, veillait. “On s’est fait peur à certains moments, ça arrive tout le temps face à des équipes comme ça mais on a su gérer les moments faibles, inverser la tendance comme il fallait” disait quant à lui Melvyn Richardson.

Alors que Paris et Nantes sont désormais éliminés de la compétition, Montpellier fait légitimement figure de favori pour aller soulever la coupe de France à l’AccorHotels Arena le 25 mai. Encore faudra-t-il aller s’imposer dans un Phare de Chambéry qu’on imagine déjà chauffé à blanc au mois d’avril pour valider le ticket pour la finale. Alors que Montpellier pointe désormais à la deuxième place en championnat, à quatre points de Paris et avec un goal-average particulier de -8 avant le match retour, Patrice Canayer a désormais défini les priorités pour la fin de saison. “Il faut surtout se concentrer sur les deux coupes qu’il nous reste à jouer” appuyait-il hier soir, alors que ses hommes seront au Mans le weekend prochain pour le Final4 de la coupe de la ligue. “Le résultat de ce soir est le meilleur de l’année jusqu’à maintenant, mais j’espère que le meilleur de l’année sera pour plus tard quand on aura le trophée à aller gagner” continuait-il, avant de nuancer au moment où on demandait à Raul Gonzalez si Paris avait passé une sale semaine : “J’aimerais bien avoir une sale semaine où on bat le deuxième. Paris a écrasé Nantes, onze buts à la cinquantième, ils ont quatre points d’avance sur nous…” Néanmoins, battre Paris ne relevait pas complètement de l’exploit, et encore moins de se qualifier pour les demi-finales de la coupe de France. “L’exploit, ce sera si on gagne le trophée” terminait-il. La route est encore longue, mais elle est un peu plus dégagée qu’elle ne l’était dimanche matin.

Kevin Domas (avec G. Bresson)

HandNews nouvelle application

14 CommentairesPoster un commentaire

  1. Dede83 - le 11 mars 2019 à 11h27

    Je n’aime pas particulièrement Canayer mais son interview est propre et respectueuse merci à lui

    • stephane_44 - le 11 mars 2019 à 18h51

      C'est un très grand coach mais franchement en interview je le trouve souvent lisse et pas très intéressant !

      • Philippemhb - le 12 mars 2019 à 10h42

        Tu préfères les grandes gueules qui font dans le sensationnel?

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).