CdL

Nîmes, Istres et Toulouse qualifiés pour les quarts

Nîmes, Toulouse et Istres ont fait respecter la logique aujourd’hui en se qualifiant pour les quarts de finale de la coupe de la ligue.

On connait désormais l’identité de sept des huit équipes qui participeront aux quarts de finale de la coupe de la ligue. Ce soir, Nîmes est allé s’imposer tranquillement du côté de Chartres (32:20). Grâce à un 9:0 inscrit entre la 13ème et la 22ème, les hommes de Franck Maurice se sont mis à l’abri rapidement, en s’appuyant notamment sur les dix arrêts de Rémy Desbonnet à plus de 50% d’efficacité. Le reste de la rencontre a été une balade de santé, l’USAM comptant jusqu’à quatorze longueurs d’avance, tandis que Jean-Jacques Acquevillo trouvait le chemin des filets à six reprises. Côté Chartres, peu de choses à retenir, si ce n’est les sept buts pour l’ailier droit Morten Vium. Toulouse n’a pas connu beaucoup plus de difficultés du côté de Massy, dernier club de Proligue encore en lice. Sérieux, les hommes de Philippe Gardent ont du ferrailler pendant une mi-temps avant de faire le trou après la pause, notamment à la faveur d’un 4:0 en milieu de seconde période. Le Fenix, qui recevra Istres en championnat mercredi, a eu le loisir de faire tourner son effectif dans une fin de match entendue, avant de s’imposer 34:26.

Tout n’a pas été si simple pour Istres du côté de Créteil (28:25). Dans un match d’une piètre qualité technique, les Provençaux ont pris le dessus dans les dix dernières minutes, alors que les Cristolliens avaient bouché un trou de trois buts. Mais les arrêts de Mehdi Harbaoui et l’efficacité d’Andrea Parisini ont fait la différence dans les derniers instants, tandis que Créteil bafouillait son handball. “Quand on perd autant de ballons, qu’on rate autant de tirs à six mètres, il est compliqué de gagner un match de haut niveau. C’est le même constat que souvent depuis le début de saison. Mais il va falloir que certains comprennent qu’il faut mettre la tête dedans si on veut arriver à quelque chose” pestait Pierre Montorier, dont la base arrière aura encore été loin du niveau escompté. Pour Istres, en revanche, c’est tout bénéfice, d’autant plus que Gilles Derot ne pouvait pas compter sur Nicolas Boschi et Théo Laguillaumie et que Vasko Sevaljevic, touché au dos, a passé son après-midi en tribunes. “Cette compétition ne fait pas partie de nos objectifs, mais les garçons ont montré du caractère. Toute victoire est constructive, on a pu voir ce soir des associations inédites mais intéressantes, des jeunes bénéficier de temps de jeu. On reste sur notre dynamique d’avant la trêve, mais il faut se souvenir que tout cela est très fragile et qu’il ne faut pas s’endormir” soulignait l’entraineur istréen.

Demain, Saint-Raphaël recevra Dunkerque pour le dernier match de ce troisième tour, avant que Paris, Montpellier, Nantes et Chambéry ne fassent leur entrée lors des quarts de finale, dont le tirage au sort aura lieu mardi prochain.

Kevin Domas

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).