EdF (M)

Il ne reste plus qu’à choisir

L’équipe a battu, pour la deuxième fois en trois jours, l’équipe de Slovénie ce soir à Rouen (29-21). Alors que tous les joueurs auront eu l’occasion de s’exprimer lors de cette préparation, c’est désormais l’heure des choix pour Didier Dinart.

On aura, pendant trois jours, tenté de trouver des indices. De décrypter une attitude, un temps de jeu, un mot plutôt qu’un autre, histoire de deviner lesquels des vingt joueurs convoqués pour la préparation du championnat du monde allaient figurer dans la liste finale des seize. On en sera presque pour nos frais, après cette deuxième sortie de l’équipe de France face à la Slovénie. Ce soir, les Bleus (privés de N’Guessan et Richardson) l’ont emporté (29-21), et offert de solides garanties défensives, dans le sillage d’une paire Dumoulin-Gérard dans les buts (13 arrêts) qui aura rythmé leurs temps-forts. Avec un Sorhaindo préservé et un Dipanda peu utilisé, les hommes de Didier Dinart ont en tout cas montré que, dans ce secteur, ils avaient un certain nombre d’automatismes.

Si on pouvait s’y attendre, on a en revanche été agréablement surpris par l’activité de Mathieu Grébille, impeccable en première période. Trois interceptions, autant de possibilités de jeu rapide pour l’ailier de Montpellier qui, clairement, aura fini la préparation en ayant marqué des points. Et plus que deux, son total de buts. “Je ne veux pas me poser la question. Je reviens de très très loin et c’est déjà un plaisir d’être là. En tout cas, je finis cette préparation sans regret” souriait l’arrière reconverti ailier qui, comme lors des rencontres du mois d’octobre, aura convaincu. Au point de composter son billet pour Berlin ? Sans doute, puisque Raphaël Caucheteux, son concurrent direct, n’aura passé que cinq minutes sur le parquet du Kindarena. Le Raphaëlois et le pivot du HBC Nantes semblent, à en croire le match de ce soir, en retrait dans l’esprit du sélectionneur. Partir à quatre pivots ou trois ailiers gauches ne ressemblerait pas à Didier Dinart, et il y a fort à parier qu’ils ne seront pas dans les seize élus que le Guadeloupéen annoncera demain matin.

“Vous savez comment fonctionne l’équipe de France”

Didier Dinart aura en tout cas été fidèle jusqu’au bout à sa façon de faire. Ce soir encore, les seize inscrits sur la feuille de match auront eu le droit à un bout de match. Certains en ont plus profité que d’autres mais pas sûr que, si on excepte Grébille, ce dernier galop d’essai n’ait servi à faire de différence. Peut-être plus à confirmer des tendances. Et de toute façon, le sélectionneur semble parti pour continuer à garder tout le monde sous pression et, peut-être, à partir en Allemagne avec un, voire deux remplaçants. Ce qui avait déjà été le cas lors du championnat du monde il y a deux ans ou à l’Euro croate l’année passée. “Il est plus facile de récupérer un joueur qui a participé à la préparation de A à Z que de mettre les remplaçants en tribune” disait-il encore ce soir. “Tout le monde se sacrifie, tout le monde mérite de participer au Mondial. Quand on est entraineur, on a forcément une stratégie en vue de la compétition, on essaye juste de se tromper le moins possible.”

Les postes d’arrière gauche et le contingent de gauchers risquent d’être les deux qui vont réveiller Dinart cette nuit. Lagarde ? Nyokas ? N’Guessan ? Richardson ? Pas Richardson ? Pris dans tous les sens, aucun ne mérite vraiment plus que l’autre de faire partie des seize. Mais il faudra bien trancher à un moment. Ce qui est sûr, c’est que quelle que soit la formation utilisée, les Français ont montré qu’ils étaient déjà prêts au combat. “Cela fait quelques jours qu’on est déjà à Berlin dans nos têtes” concluait avec le sourire Luka Karabatic. Ne reste plus qu’à connaitre les seize composantes du “on”.

Les statistiques :

FRANCE – SLOVENIE 29:21 (13:11)

Arbitres : I. BOUALLOUCHA et R. KHENISSI (TUN)

FRANCE : Dumoulin (7 arrêts / 18 tirs dont 0/1 pén), Gérard (6 arrêts / 16 tirs dont 2/4 pén); Rémili (2/5), O. Nyokas (1/1), Lagarde (1/4), Mem (4/4), Tournat, Mahé (2/5), Grébille (2/3), Abalo (4/5), Sorhaindo (0/1), Guigou (5/7 dont 4/6 pén), L. Karabatic (3/3), Fabregas (1/2), Claire (2/2), Dipanda (0/2), Porte (1/1), Caucheteux (1/1)  Exclusions temporaires : Dipanda (13’, 56’), Sorhaindo (23’), Mahé (41’), Tournat (50’)

SLOVENIE : Ferlin (5 arrêts / 20 tirs dont 1/2 pén), Kastelic (5 arrêts / 18 tirs dont 1/4 pén); Blagotinsek (2/2), Verdinek , Henigman (2/4), Kavticnik (1/1), Janc (3/5 dont 2/3 pén), Dolenec (2/5 dont 0/1 pén), Poteko, Kodrin (1/2), Gaber (2/3), Sostaric (0/1 dont 0/1 pén), Ovnicek, Lapajne (1/2), Spende (1/2), Bombac (4/9 dont 1/2 pén), Mackovsek (2/7) / Exclusions temporaires : Kavticnik (2’), Kodrin (7’), Spende (19’, 24’, 35’), Gaber (40’), Blagotinsek (57’)

A Rouen, Kevin Domas

HandNews nouvelle application

28 CommentairesPoster un commentaire

  1. Stanislas - le 7 janvier 2019 à 22h01

    Il faut prendre Grebille et Richardson !!!

  2. Bhenry - le 7 janvier 2019 à 22h48

    Entièrement d’accord avec Stanislas !!!!

  3. THWMHBforever - le 7 janvier 2019 à 22h51

    Par pitié pas de Di Panda il est tellement limité et franchement on a absolument pas besoin d’un « défenseur exclusif » surtout qu’il fait quand même pas mal de grosses fautes je trouve allez les bleus !

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).