EdF (M)

Tamara Horacek est de retour


L’arrière gauche Tamara Horacek fait son retour en équipe de France cette semaine, un peu moins d’un an après une grave blessure au genou. Avec comme intention de profiter au maximum.

Un an, presque jour pour jour, que Tamara Horacek n’avait pas revêtu la tunique bleue de l’équipe de France. La faute à une rupture d’un ligament croisé du genou gauche, quelques semaines avant le début du championnat d’Europe à la maison. Qui l’a privée d’une compétition où elle aurait sans doute eu sa place. Désormais, tout cela, c’est de l’histoire ancienne, ou presque. “J’y repense encore des fois, et puis de toute façon, il se rappelle à mon souvenir. Le matin, ça tire encore peu” sourit-elle. Ce n’est pas la première fois que la joueuse formée à Metz doit passer par la case opération puisqu’à la fin 2014, c’était le genou droit qui avait lâché. Existe-t-il une expérience de la rééducation ? Peut-être un peu. Toujours est-il qu’aujourd’hui, on croirait presque que, mentalement, la blessure est oubliée. “J’ai tout évacué assez rapidement, j’ai pu passer à autre chose. Si c’est pour jouer dans la peur constamment, on n’avance pas.” Physiquement, en tout cas, la joueuse de Paris 92 estime avoir récupéré “100% dans les situations défensives, 60% en attaque”.

“Lui laisser du temps”

Mais si recommencer la saison en étant prête à 100% pouvait sembler un peu utopique, en revanche, être en pleine possession de ses moyens est un objectif bien plus réaliste. Cela tombe bien, cela pourrait coincider avec le début de la préparation pour le championnat du monde. “On est sur une année riche, avec les Mondiaux et les Jeux. Evidemment, ne pas faire le championnat du monde, ce serait une déception, même après une telle blessure. Mais je vais tout faire pour mettre toutes les chances de mon côté” insiste Horacek. Il faudra, pour cela, faire une belle impression cette semaine avec l’équipe de France, que ce soit face à la Turquie ce soir ou en Islande dimanche. D’autant qu’Olivier Krumbholz, le sélectionneur, ne ferme pas la porte. “Tamara est quelqu’un de très investi, mais qui ne revendique pas. Elle bosse en étant extrêmement lucide sur son positionnement dans le groupe, elle sait si elle est quinzième, seizième ou dix-septième. Il faut lui laisser du temps” insiste-t-il. Entre ce retour de blessure et la concurrence acérée sur son poste (Kanor, Niombla, Nze Minko), la route est semée d’embûches pour Tamara Horacek. Mais pas sûr que cela lui fasse peur.

France – Turquie, un match de travail

Deux matchs attendent l’équipe de France cette semaine pour le début de des éliminatoires du championnat d’Europe 2020. Si le déplacement à Reykjavik dimanche pourrait s’avérer piégeux, la réception de la Turquie ce soir à Amiens ne devrait pas poser trop de soucis aux filles d’Olivier Krumbholz. “L’objectif dans ces qualifications est de gagner les quatre premières rencontres pour mettre les filles au repos en mai. La Turquie est une équipe jeune mais qui possède beaucoup de qualité. On va voir comment se passe le début de match, mais j’aimerais bien donner du temps de jeu aux jeunes” avance le sélectionneur. Enceinte, Siraba Dembélé-Pavlovic ne sera pas présente et le brassard sera porté par Amandine Leynaud. Quatre autres championnes d’Europe manquent à l’appel : Alexandra Lacrabère, Laura Flippes, Laura Glauser et Orlane Kanor.

France – Turquie à 20h00 (en direct sur beIN Sports Max 9)

Kevin Domas

4 CommentairesPoster un commentaire

  1. cochonne - le 25 septembre 2019 à 11h26

    Bonjour
    Elle représente ce que le mélange Franco-Croate fait de mieux.
    Tout n'a pas toujours été facile, un illustre patronyme, des blessures mais à 24 ans elle en voit enfin le bout et semble prête à laisser éclater son talent.

    • chavi92 - le 25 septembre 2019 à 15h51

      Chez les hommes, le mélange "Serbo-Croate", vivant en France, a très bien fonctionné aussi 😉

      Plus sérieusement, j'aime beaucoup cette joueuse, vraiment beaucoup de qualités.

  2. Sasori9 - le 25 septembre 2019 à 19h19

    Le mélange Franco Croate ????
    C'est quoi ce mot bizarre ?

    Sinon à part ca, Ca fait longtemps qu'on ne l'a pas vue jouer. Ca va etre difficile de retrouver sa place parce qu'il y a Kanor, Nze Minko et Niombla. A moins que le coach prenne les 4 quatres joueuses..

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).