EdF – U21 (M)

Les français n’y étaient pas

Après avoir échoué face à la Suède, les bleuets s’attaque à un tout autre morceau avec l’Egypte. Et l’issue est exactement la même. Manque d’agressivité en défense, une attaque dépendante des individualités, les huitièmes s’annoncent compliqués. Les bleuets se retrouveront donc soit contre la Slovénie ou l’Espagne. Score final : 32-37

Bis repetita

La France démarre très mal la rencontre. Les égyptiens peuvent artiller des 9 mètres sans être gênés et les bleuets peinent dans le secteur offensif. La défense égyptienne est bien en place et leur permet de gagner des ballons précieux, en plus d’avoir un Taha en feu dans ses buts. Yohann Delattre pose son temps mort mais rien n’y fait : les égyptiens dominent. Après plusieurs minutes, toujours pas de réactions de la part des français qui se font enfoncer. Même plus besoin du travail du demi-centre, l’arrière droit égyptien allume à droite. Les égyptiens font ensuite tourner leur effectif et changent 4 joueurs à l’entrée du deuxième quart d’heure.

Un sursaut en défense

Il y a du mieux, quelques exploits personnels permettent de gratter des ballons et de marquer quelques buts. Avec un Gauthier Ivah derrière chaud comme une baraque à frites, les français sortent la boite à claque en défense. C’est déjà beaucoup mieux et les égyptiens sont moins en réussite. Avec une belle remontée (12-14), les égyptiens posent leur temps mort. Leur jeu est bien plus appliquée et la 4-2 neutralise bien l’attaque française. Dylan Nahi qui intercepte plusieurs balles et des exploits individuels permettent aux bleus de rester dans la course mais c’est difficile avec un gardien aussi chaud. Score à la pause : 16-20 pour l’Egypte.

La première mi-temps est compliquée pour nos bleuets. Dans un premier temps, ils prennent clairement la foudre et ne doivent leur “survie” qu’à quelques exploits individuels. Gauthier Ivah qui sauve un peu la maison bleuette, les dix dernières minutes vont mieux se passer sans être transcendantes côté français, on espère une réaction en deuxième période. Cependant, le match ressemble trais pour trais au France Suède de samedi…

On retourne dans nos travers

Les égyptiens vont continuer le pressing, nos bleuets se retrouvent à nouveau en difficultés. Valentin Kieffer fait bien 2-3 parades, mais il est vite dépassé. Noah Gaudin prend les rennes de cette équipe et multiplie les exploits individuels : ce n’est malheureusement pas suffisant (19-26, 39′). Les replis défensifs sont trop hasardeux et facilitent le travail des égyptiens qui marquent plusieurs buts plein centre sans être inquiétés.

Un espoir vain

On essaie toujours de limiter les dégâts mais ce n’est pas assez. La défense retrouve de la densité sur le bloc central, mais au détriment des extérieurs, notamment l’aile droite. On force trop notre jeu et on n’est pas solidaires en défense, les égyptiens maîtrise la fin de la rencontre. Les 3 dernières minutes vont presque être synonymes d’espoir, avec une exclusion pour les égyptiens et les français qui jouent enfin sur les ailes. Mais les français précipitent trop leurs actions et n’arrivent pas à recoller. Score final 32-37

Les deux portiers égyptiens ont été extraordinaires et nos français bien embêtés dans le secteur offensif. Beaucoup trop d’actions dépendent d’exploits individuels, et c’est peut-être dans ces moments là qu’on regrette l’absence d’un Elohim Prandi. Les égyptiens quant à eux se retrouvent donc invaincus dans cette phase de poule.

La feuille de match

France – 32

Exclusions : Gibelin, Cochery, Nahi (3)

Gauthier Ivah (GB – 13/39 à 33%) ; Valentin Kieffer (GB – 3/14 à 21%) – Benjamin Richert (3/6 dt 2/2 à 7m) ; Julien Bos (1/3) ; Noah Gaudin (8/12 dt 1/1 à 7m) ; Tom Poyet ; Antonin Mohamed ; Kyllian Villeminot (1/5) ; Dylan Nahi (5/5) ; Edouard Kempf (3/4) ; Clément Damiani (2/5) ; Yoann Gibelin (4/8) ; Jonathan Mapu (2/3) ; Robin Dourte (1/2) ; Nori Benhalima ; Axel Cochery (2/4).

Egypte – 37

Exclusions : Khaled Hassan ; Hesham Mohamed (2)

Abdelrahman Mohamed Homayed (GB – 4/20 à 20%) ; Abdelrahman Taha Ali (GB – 8/24 à 33%) – Ahmed Mohamed Morsy (1/3) ; Mohsen Ramandan Mahmoud (8/12) ; Shehab Abdalla Ahmed (1/4) ; Omar Khaled Hassan (7/9) ; Khaled Walid Ibrahim (3/5) ; Omar Sami Dahroug (1/2) ; Hassan Walid Kaddah (3/7) ; Ahmed Hesham Mohamed (6/9) ; Seif Mohamed Eldaraa (3/5) ; Hazem Mamdouh Mohamed (0/2) ; Galal Ayman Khorshid (1/1) ; Yasser Mohammed (3/4) ; Mohamed Magdy Elazhary ; Abdelaziz Ehab Hassan (0/3).

33 CommentairesPoster un commentaire

  1. philippemhb - le 22 juillet 2019 à 15h46

    Bravo……encore une très belle prestation des champions du monde en titre….Nos deux montpelliérains à la rue (et pour l’un des deux c’est étonnant)….pour l’autre je ne suis pas surpris…

    Dourthe archi nul, mou, lent et incapable de tirer profit de sa très grande taille (tout le monde n’est pas Cristopans)….Un jeu anarchique! précipité! balbutiant! seul Noah GAUDIN et a un degré moinde Kampf et Ivah tirent leur épingle du jeu…

    • cortomalto - le 22 juillet 2019 à 16h01

      nahi pour moi a été à la hauteur, dans l'engagement et l'implication

    • leFnake - le 22 juillet 2019 à 16h09

      oui mais c'est bien connu que Noah Gaudin n'est là que parce que c'est le fils de l'entraîneur 😉

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).