LdC (M)

Barcelone et Paris presque en quarts de finale

La douzième journée de Champions League a offert son lot de rebondissements. Et dans chacun des groupes, Barcelone et Paris ne sont plus très loin de se qualifier pour les quarts de finale.

Groupe A :

Sauf retournement de situation complètement invraisemblable, Barcelone va aller chercher la première place du groupe. Alors qu’ils comptent quatre points d’avance sur Veszprem, il faudrait que les Catalans perdent leurs deux prochaines rencontres et que les Hongrois remportent leurs deux leurs pour, qu’au bénéfice d’un nombre de buts plus importants marqués à l’extérieur, ils perdent leur première place. Difficilement concevable quand on voit la démonstration que les coéquipiers de Dika Mem (4 buts, un de plus que N’Guessan) ont livré face à Kristianstad (43-26). En deux matchs, Barcelone aura inscrit 87 buts aux Suédois. Veszprem, de son côté, a réalisé un sacré tour de force en allant s’imposer à Skopje (29-27). Menés de cinq buts à la pause (16-11), les Hongrois sont revenus des vestiaires avec d’autres intentions défensives, n’encaissant qu’un but sur les huit premières minutes du second acte. Avec un Laszlo Nagy infernal et un Maté Lekai au four et au moulin, Veszprem a finalement pris les devants en fin de match pour aller chercher sa cinquième victoire de suite. Un succès qui place les coéquipiers de Kentin Mahé à la seconde place. La quatrième place du groupe va se jouer dès mercredi, avec la réception de Kielce à Rhein-Neckar. Une victoire polonaise assurerait aux Allemands, battus ce weekend à Brest (27-24), de finir à la cinquième place. Montpellier a fait la bonne affaire du weekend en allant prendre les points à Kielce (28-27) mais a perdu Diego Simonet, qui pourrait manquer les prochaines semaines de compétition. Si les choses restaient en l’état, les Héraultais seraient qualifiés pour les huitièmes de finale.

Groupe B :

La situation de Paris est presque aussi limpide que celle de Barcelone dans le groupe A. Les joueurs de la capitale seront qualifiés pour les quarts de finale s’ils prennent un point sur leurs deux derniers matchs, un déplacement à Celje et la réception de Zaporozhye. On ne peut pas s’empêcher de penser que c’est quasiment fait, surtout quand on voit la manière avec laquelle ils ont maitrisé Zagreb ce weekend (33-28). Derrière eux, le Pick Szeged a bien failli se tirer une balle dans le pied tout seul. A domicile, face au Motor Zaporozhye, les Hongrois ont lutté, lutté, et n’ont du leur salut qu’à Mirko Alilovic, auteur d’une belle première période pour sortir ses coéquipiers de l’ornière. Outre l’arrêt décisif à la dernière seconde, il a surtout permis aux siens de récupérer d’un déficit de quatre buts qu’ils ont compté en première période (30-29). Après Flensburg en début de semaine, c’est Nantes qui a assuré sa qualification pour les huitièmes de finale en s’imposant à Skjern (34-32), là aussi en retournant une situation mal embarquée. Les Danois restent lanterne du groupe et pourraient être éliminés s’ils ne s’imposaient pas à Zaporozhye dimanche prochain. Les Slovènes de Celje, défait à Flensburg sur un pénalty à la dernière seconde (26-27), est dans une situation similaire. Ils sont désormais condamnés à l’exploit face à Paris dimanche et n’ont plus leur destin entre leurs mains.

Kevin Domas

HandNews & CasalHand
Pub Espace Pronos EHFCL

5 CommentairesPoster un commentaire

  1. Vardarian - le 18 février 2019 à 16h05

    Si j'étais Samsonenko, j'enverrais les joueurs du Vardar aux travaux forcés en Sibérie. Ils ne méritent rien d'autre.

    Je suis encore en état de choc, je suis tourmenté par le sourire idiot de Lekai et par le bandeau de Nagy, je n'arrive plus à dormir, je néglige mon chat.

    Je vais contacter un psychologue

    • Philippemhb - le 18 février 2019 à 20h33

      Je comprends mal pourquoi tu t'acharnes sur Mate Lekai et Lazlo Nagy? qu'ont ils fait sportivement parlant pour s'attirer autant de haine de ta part?

      • Vardarian - le 19 février 2019 à 01h28

        Ils ont marqué 13 buts (7 pour Lekai et 6 pour Nagy).

        Ils ont ruiné mon weekend.

        Je déteste perdre contre Veszprém. Et vu notre situation économique, on n'aura plus aucune chance de battre les hongrois dans les années à venir

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).