Mondial 2019 – Gr. C

Le Danemark avec 4 points

Deux questions restaient en suspend dans la dernière journée du groupe C : qui allait accompagner le Danemark et la Norvège au tour principal, et enfin lequel des deux nordiques prendrait quatre points. Si le Chili a prié pour un résultat favorable après sa victoire, la Tunisie n’a pas fait de cadeau pour prendre la dernière place qualificative. Enfin, le Danemark n’a pas fait de cadeau à la Norvège.

Le Chili a fait le nécessaire

Erwin Feuchtmann (à Istres)

C’était la rencontre de l’espoir pour le Chili face à l’Arabie Saoudite, et les coéquipiers de Erwin Feuchtmann sont bien décidé à ne pas tuer l’espoir dès la première rencontre du jour. Erwin  et son frère Emil Feuchtmann qui réalisent un festival à la réalisation dès le début de la rencontre, avec quatre des cinq premiers buts chiliens (5-3, 7e). Les saoudiens s’en remettent à quelques tirs puissants de Mahdi Alsalem (7/12) et aux traversées de Mojtaba Alsalem (8/11) pour rester dans la rencontre. Mais c’est bien maigre surtout lorsque le Chili se met à jouer en équipe et reproduit le jeu vu contre l’Autriche (21-13, MT).

Les chiliens – fatigués ? – lâchent toutefois défensivement en seconde période. Des sept mètres récupérés par l’Arabie Saoudite et Abdullah Alabbas qui ne se fait pas prier (5/5 à 7m) pour signer un 8-1 et le retour d’un semblant de suspens (27-22, 45e). Un semblant car dès que les frères Feuchtmann reviennent aux affaires, la rencontre est pliée (32-27, SF). Il a alors fallut attendre la rencontre suivante et espérer une victoire pas trop large de l’Autriche.

STATISTIQUES : CHILI – ARABIE SAOUDITE 32:27 (11:14)

Chili : Barrientos (4 arrêts / 18 tirs ; 0/2 jets de 7m) ; Garcia (3 arrêts / 16 tirs ; 0/3 jets de 7m) – Ceballos (6/10) ; Erwin Feuchtmann (11/17 dt 6/7 à 7m) ; Oyarzun ; Reyes ; Frelijj (1/1) ; Emil Feuchtmann (5/7) ; E. Salinas (7/8) ; R. Salinas (2/6) ; Baumann ; Pavez (0/1) ; Oneto ; Ayala ; Codina ; Donoso.

Arabie Saoudite : Mohammed (11 arrêts / 31 tirs dont 1/3 jet de 7m) ; Alsalem Mohammad (1 arrêts / 13 tirs dont 0/4 jets de 7m) ; Alabbas (7/7 dt 5/5 à 7m) ; Aljanabi (1/2) ; Almutairi ; Alibrahim ; Saeed ; Alabdulali (1/3) ; Alfarhan ; Alabas (0/1) ; Alsalem Mahdi (7/12) ; Alsalem Mojtaba (8/11) ; Khayri (2/2) ; Abu Alrahi ; Alhammad (1/2) ; Alsaffar

La Tunisie reste à Herning !

La recette était simple pour la Tunisie : la victoire offrait le tour principal. L’Autriche devait de son côté réussir à faire un écart de 11 buts pour rester dans la compétition. Une issue qui paraît vite utopique, tant les autrichiens offrent l’occasion à Makrem Missaoui de se mettre en valeur dans son but. Des arrêts qui mettent sur la rampe de lancement Oussama Boughanmi, loin de se gêner pour conclure ces actions (9/10 dont 5 contres). Loin, très loin de la peine qu’affligeait Janko Bozovic (1/8). À la pause, l’écart est créé et solide (14-18, MT).

Si les espoirs de qualifications s’envolent côté autrichien, l’envie d’emporter l’adversaire avec soit est grande. Sebastian Frimmel montre que l’Autriche peut aussi contrer rapidement l’adversaire et rapproche l’Autriche au plus près (22-23, 46e). Gerald Zeiner finira même par égalisé dans un match devenu plus âpre et engagé (25-25, 52e). Mais malgré les absence de Maggaiez et Jallouz touchés la veille, les tunisiens se montrent plus patients et inscrivent les dernières occasion quand les autrichiens retournent dans leurs travers (27-32, SF). La Tunisie ne sera pas le seul non européen au tour principal à Herning, l’Egypte ayant également passé l’étape dans le groupe D.

STATISTIQUES : AUTRICHE – TUNISIE 27 – 32 (14:18)

Autriche : Bauer (6 arrêts / 24 tirs dont 1/2 aux jets de 7m) ; Pilipovic (3 arrêts / 15 tirs dont 0/1 jet de 7m) ; Hermann ; Bozovic (1/8) ; Wustner ; Frimmel (7/7) ; Klopcic ; Weber (9/11 dont 5/5 jets de 7m) ; Zivkovic (0/3) ; Zeiner (2/3) ; Dicker (2/4) ; Bilyk (3/4) ; Wagner ; Herburger (3/3) ; Santos ; Kirveliavicius

Tunisie : Bedoui (2 arrêts / 9 tirs ; 0/3 jets de 7m) ; Missaoui (8 arrêts / 27 tirs ; 0/2 aux jets de 7m) ; Majdoub (2/3) ; Alouini (2/2) ; Hosni (3/4) ; Haj Youssef (0/1) ; Maaref ; Sanai (5/9) ; Boughanmi (9/10 ; 1/2 jets de 7m) ; Soussi (3/8) ; Jaballah (4/4) ; Bacha (1/1 ; 1/1 jets de 7m) ; Chouiref (3/5) ; Jaziri (0/1) ; Ben Abdallah

Le festival danois

S’il est un constat que tous les observateurs ont fait sur le match au sommet entre le Danemark et la Norvège, c’est que le Danemark était au-dessus, tout simplement. Le score final de 4 buts en faveur des danois est trompeur, et aura le mérite de rappeler aux hôtes de Herning que la compétition ne se gagne pas en 45 minutes (25-16, 44e). 45 minutes presque parfaites, à contenir les contres Norvégiens, moins cinglant qu’à l’habitude. Une fois ce travail effectué, c’est l’autorité de Sander Sagosen qui se retrouve attaquée : ses sept premiers tirs sont loin du cadre ou stoppés par un Niklas Landin convainquant (11/36). Notons que la défense aura été efficace sans René Toft Hansen, sorti très tôt dans la rencontre après une mauvaise faute de Gullerud.

Mai c’est l’attaque des rouges qui aura marquée les esprit. Une attaque orchestrée par Rasmus Lauge, altruiste dans la bonne mesure (7/8), et souvent conclue par Mikkel Hansen venu d’un autre monde (14/18 dont 5/5 à sept mètres). C’est d’ailleurs quand cette attaque a levée le pied que le score a fondu entre les deux équipes. Morten Olsen ne semble pas encore entré dans la compétition, et la tentative de jeu à sept proposée par Jacobsen a plutôt coupée l’énergie danoise que maintenue son efficacité. Le match se relançait quelque peu (26-23, 55e), jusqu’au retour de Lauge et Hansen, encore eux (30-26, SF). Herning pouvait chanter une nouvelle fois : ses favoris ont un petit pied en demi-finale.

STATISTIQUES : DANEMARK – NORVÈGE 30 – 26 (17:14)

Danemark : Landin N. (11 arrêts / 36 tirs dont 1/2 jets de 7m) ; Green (GB) ; Landin M. (1/3) ; Mortensen ; Markussen ; Lauge (7/8) ; Zachariassen (1/1) ; Svan (2/3) ; Toft (1/1) ; Mollgaard ; Mensah (1/3) ; Hansen M. (14/18 dont 5/5 jets de 7m) ; Olsen (1/1) ; Hansen J. (0/1) ; Oris (1/4) ; Hald (1/1)

Norvège : Christiensen (3 arrêts / 12 tirs dont 0/3 jet de 7m) ; Bergerud (6 arrêts / 27 tirs dont 0/2 jets de 7m) ; Sagosen (4/11 dont 0/1 jets de 7m) ; Myrhol (3/5) ; Jakobsen ; Jondal (4/4) ; Bjornsen (4/7) ; Gullerud ; Johannessen (5/6) ; O’Sullivan (1/1); Tangen (4/9) ; Reinkind (1/3) ; Gulliksen ; Blonz ; Rod ; Lie Hansen

HandNews & CasalHand
Pub Espace Pronos EDF

3 CommentairesPoster un commentaire

  1. Stanislas - le 18 janvier 2019 à 00h15

    Hansen…. comme à son meilleur niveau .. j’annonce Danemark suede et France Allemagne

  2. Zouzou5 - le 18 janvier 2019 à 11h48

    En même temps vu la poule ç était pas dur… Même au second tour ils auront 1 match à négocier contre la suede

    • Barto04 - le 18 janvier 2019 à 12h42

      Les Pays hôtes sont souvent avantagés ( il me semble que les français avaient un peu choisi leur(s) poules en 2017) mais pour le coup Les danois ont la voie royale jusqu'aux demis ( voire la finale…) à l'inverse des allemands pour qui c'est aussi "leur mondial"…Vu leur poule il arriveront plus frais très certainement quand dans la poule de l'Allemagne il va falloir s'employer pour atteindre le dernier carré

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).