Mondial 2019 – Gr. D

La Suède se fait peur

Crédit: IHF

La quatrième et avant dernière journée de ce groupe D a accouchée de résultats surprenants puisque la Hongrie a été tenue en échec par l’Egypte (30-30), alors que la Suède a assuré sa victoire contre le Qatar uniquement dans les dernières secondes (22-23). Cependant, entre l’Argentine et l’Angola la logique a été respectée puisque ce sont les sud américains qui se sont imposés sans problème (26-33).

Enfin une victoire pour l’Argentine

Auteurs d’un nul contre la Hongrie et d’une courte défaite contre l’Egypte, les joueurs argentins avaient à coeur de faire les choses bien pour enfin décrocher leur première victoire. Tombeur du Qatar lors de la première journée, l’Angola peine depuis à reproduire le même type de performance, la faute à un rythme endiablé puisqu’il s’agissait du quatrième match en sept jours pour les deux sélections. Contre l’Argentine, les joueurs angolais auront tenu un petit quart d’heure avant de commencer à lâcher prise sous les assauts des frères Simonet et de l’ailier Santiago Baronetto qui vont infliger un 4-0 en trois minutes (6-10 à la 15ème). L’Angola ne va cependant pas abandonner aussi facilement et les joueurs de Filipe Cruz vont réussir à revenir à -1 à cinq minutes de la mi temps grâce à une belle prestation collective. Cependant, la défense va lâcher prise juste avant la mi temps et l’Argentine en profite pour reprendre le large avec une base arrière qui trouve trop facilement des solutions (12-17 à la mi temps).

La reprise se passe plutôt bien pour l’Angola puisque Edvaldo Ferreira et ses coéquipiers réussissent à quasiment recoller au score au milieu de la seconde mi temps (20-21 à la 43ème). Malheureusement pour eux, comme en première mi temps, un énorme trou d’air en défense couplé à des pertes de balle en attaque permettent à Ignacio Pizarro de sonner le réveil de l’Argentine qui inscrit un 5-0 en huit minutes. L’Angola ne s’en remettra pas et les argentins vont tranquillement gérer la fin de match pour assurer leur première victoire dans ce Mondial. (26-33 score final).

Angola 26-33 Argentine

Angola

Gardiens: Muachissengue 12/44 (27%), Gouveia 0/1 (0%)
Joueurs: Ferreira (7/15), Hebo (6/7), Pestana (5/10), Pascoal (4/5), Lopes (2/3), Pedro (1/1), Teca (1/3), Nascimento (0/1)

Argentine

Gardiens: Schulz 8/23 (30%), Maciel 6/13 (46%)
Joueurs: Simonet P. (7/8), Bonanno (6/8), Baronetto (5/5), Pizarro (5/7), Simonet S. (3/5), Moscariello (2/2), Vieyra (2/8), Carou (1/1), Martinez (1/2), Mourino (1/3), Crivelli (0/2)


La Hongrie piétine

Déjà tenue en échec par l’Argentine lors de la première journée, la Hongrie a de nouveau démontré son irrégularité et peut même s’estimer heureuse de repartir avec le point du nul face à une Egypte qui semble doucement monter en puissance. La Hongrie prend le début du match par le bon bout en creusant assez rapidement un premier écart de de quatre buts en s’appuyant sur les artilleurs Richard Bodo et Laszlo Nagy avec Bence Banhidi en point de fixation (9-5 à la 12ème). Mais les égyptiens vont réaliser une fin de mi temps en boulet de canon en empêchant les hongrois d’inscrire le moindre but pendant neuf minutes et reprennent par la même occasion le contrôle du match grâce au petit nouveau Yahia Omar. Sous l’impulsion de l’inépuisable Laszlo Nagy, la Hongrie va néanmoins revenir au score juste avant la mi temps en inscrivant un 3-0 (14-14 à la mi temps).

Si le début de seconde période est à l’avantage de l’Egypte, la Hongrie va vite revenir dans la partie et les deux sélections vont jouer au chat et à la souris jusqu’au money time (28-28 à la 27ème). Une mauvaise passe de Mate Lekai interceptée par Eslam Eissa va permettre à Ali Zein de donner provisoirement l’avantage aux siens mais une exclusion temporaire de Karim Abdlerahim sur la défense suivante va permettre à Laszlo Nagy de venir égaliser plein centre. Un nouveau but, cette fois ci à neuf mètres, d’Ali Zein permet à l’Egypte de reprendre la main alors qu’elle est en infériorité numérique. Mais une nouvelle exclusion temporaire, cette fois ci de Yahia Omar, va permettre à Maté Lekai d’égaliser facilement. A 4 contre 6, l’Egypte va tout de même tenter d’arracher la victoire par l’intermédiaire d’un tir à 9m de l’incontournable Ali Zein, mais celui ci est arrêté par Roland Mikler (30-30, score final).

Hongrie 30-30 Egypte

Hongrie

Gardiens: Mikler 8/32 (25%), Szekely (1/7)
Joueurs: Lekai (6/8), Nagy (5/9), Bodo (5/6), Sipos (3/3), Banhidi (3/6), Hornyak (2/5), Jamali (2/3), Csazar (2/3), Boka (1/3), Ligetvari (1/1), Juhasz (0/2), Ancsin (0/1)

Egypte

Gardiens: Eltayar 11/29 (38%), Hendawy 1/12 (8%)
Joueurs: Zein (7/10), Elahmar (5/9), Eissa (5/8), Omar (3/4), Sanad (3/3), Elderaa (4/5), Mamdouh (2/2), Khairy (1/2), Nawar (1/3), Elmasry (0/1)


La Suède se fait peur

Bénéficiant d’un calendrier plutôt facile jusque là, la Suède est passée proche de la correction par un Qatar qui n’avait plus rien à perdre après sa défaite contre l’Angola lors de la première journée. Les deux équipes réalisent un début de match correct et les défenses étant d’entrée bien en place, on assiste à un match assez pauvre en buts (6-6 à la 20ème). La Suède trouve la plupart du temps une solution en perforant la défense grâce à ses arrières Lukas Nilsson et Albin Largergren, bien aidés par le sang froid de Mattias Zachrisson sur son aile. Mais en face le Qatar possède un lion en cage dénommé Youssef Benali. Omniprésent en attaque comme en défense, sa rage de vaincre contamine ses coéquipiers et les joueurs de Valero Rivera virent en tête à la mi temps à la surprise générale (11-10 à la mi temps).

En deuxième période, ce sont les arrières cubano-qataris qui vont se montrer puisque Rafael Capote et Frankis Marzo font la loi depuis l’entrée des neuf mètres suédois. Mais la pépite suédoise Lukas Nilsson ne se fait pas prier pour leur répondre et c’est Mattias Zachrisson qui prend la suite en profitant des décalages à l’aile et des contre attaques envoyées par un Andreas Palicka chaud bouillant (17-19 à la 49ème). Danijel Saric tente tant bien que mal de préserver l’espoir pour son équipe en multipliant les parades spectaculaires mais l’attaque qatari s’enraye et la Suède prend le large (19-23 à la 56ème). Mais c’était sans compter sur Youssef Benali, qui avait bien l’intention de se battre jusqu’au bout et c’est lui seul qui inscrit trois buts consécutifs pour offrir au Qatar une balle de match nul que Frankis Marzo n’arrivera pas à convertir, trouvant encore une fois Andreas Palicka sur son passage (22-23, score final).

Qatar 22-23 Suède

Qatar

Gardiens: Saric 13/35 (37%), Yusuff 0/1 (0%)
Joueurs: Benali (8/11), Madadi (3/3), Sinen (3/3), Marzo (3/9), Capote (3/9), Zouaoui (2/6), Hassaballa (0/2), Berrached (0/1), Roiné (0/3)

Suède

Gardiens: Palicka 14/34 (41%), Appelgren 0/1 (0%)
Joueurs: Zachrisson (7/8), Nilsson L. (7/10), Lagergren (3/6), Nilsson A. (3/3), Ekberg (2/5), Gottfridsson (1/3), Andersson (0/2), Arnesson (0/1), Wanne (0/1), Palicka (0/1), Tollbring (0/1)

Rang   Equipe Pts J G. N. P. ButsDiff.
1 Suède 10 5 5 0 0 151:11140
2 Hongrie 6 5 2 2 1 151:13813
3 Egypte 5 5 2 1 2 132:133-1
4 Qatar 4 5 2 0 3 125:127-2
5 Argentine 3 5 1 1 3 119:130-11
6 Angola 2 5 1 0 4 121:160-39

Pub Espace Pronos EDF

1 CommentairePoster un commentaire

  1. gardarem_lo_but - le 17 janvier 2019 à 12h23

    Hongrie-Egypte et Suède-Qatar : deux matches bien engagés, c'était sympa à regarder. Je tiens à le préciser pour Bein : oui, c'est utile de diffuser ces matches "secondaires" en purelive, car au final ils ne sont pas si secondaires que ça, et on trouve de belles pépites.

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).