Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

Mondial U19 (M)

Fin du voyage pour les Bleuets

, par Mocanu

Crédit photo : IHF

Après un bon 1/8ème de finale face aux norvégiens, l’espoir était permis pour des Bleuets qui pouvaient se permettre de rêver au dernier carré. Malheureusement, il a manqué trop de choses pour que les français puissent être à la hauteur de l’événement, notamment en défense. Le Portugal affrontera donc l’Egypte en demi-finale tandis que les allemands se frotteront aux danois.

Résultats des quarts de finale :

Egypte                35 – 31               Islande

Allemagne         26 – 16               Hongrie

France                26 – 31               Portugal

Espagne             19 – 23               Danemark

Si les 1/8èmes de finale nous avaient réservé leur lot de surprises, il en a été autrement pour les quarts de finale. L’Egypte et l’Allemagne n’ont pas fait dans le détail face aux islandais et hongrois et le Danemark a su dominer l’Espagne à la faveur d’une bonne seconde période.

L’Egypte solide, l’Allemagne sans forcer

Crédits : ihf

Après deux matchs pleins face aux hongrois et aux slovènes, l’Egypte dispute sa place en demi-finale face à une Islande sérieuse depuis le début de la compétition. La formation africaine va néanmoins écraser son adversaire dès le début du match avec les buts du puissant arrière gauche Hassan Walid Ahmed puis du demi-centre Ahmed Hesham Elsayed. En face, la pépite islandaise Haukur Thrastarson ne parvient pas à porter son équipe malgré ses 5 buts et voit sa sélection menée de 7 buts à la pause. En début de seconde mi-temps, l’Egypte neutralise Thrastarson avec un passage en 5-1 et gère sérieusement son avance, ne descendant jamais en dessous des 3 longueurs d’écart malgré les efforts du second demi-centre nordique Tomi Steinn Runarson. Les égyptiens peuvent donc célébrer cette 1ère demi-finale de l’histoire des catégories jeunes égyptiennes et comptent bien s’appuyer sur leur excellente dynamique pour au moins égaler leurs aînés, bronzés au mondial juniors en juillet.

Entre l’Allemagne et la Hongrie, on pouvait s’attendre à un match accroché entre de solides allemands et des hongrois tombeurs de l’ogre croate. Il n’en a malheureusement rien été, la formation germanique prenant lentement mais sûrement les devants en début de match grâce à ses montées de balles précises conclues par le demi-centre Julian Koster et sa défense imperméable bloquant les magyares à seulement 7 petits buts en 30 minutes. Cette première mi-temps voit des hongrois en grande difficulté : les arrières, totalement muselés si on excepte quelques fulgurances d’Alex Bognar, prennent peu de tirs et Johannes Jepsen veille au grain pour les courageux parvenant à franchir la défense (42% d’arrêts sur la première période). A la pause, la formation allemande mène déjà de 7 buts et, comme l’Egypte face à l’Islande, parvient à gérer son avance d’une main de maître lors de la fin de match, permettant notamment à l’arrière Phillip Ahouansou de s’illustrer une fois de plus. Julian Koster termine MVP de ce quart de finale contrôlé et hisse son équipe dans le dernier carré.

Le duel de gardiens entre espagnols et danois

Crédit photo : IHF

Ces allemands rencontreront le Danemark, solide vainqueur d’une équipe d’Espagne qui, après avoir œuvré à une remontada face aux suédois en 1/8èmes, en a subi une en quarts. Lors d’une première mi-temps défensive, les espagnols prennent un avantage conséquent grâce aux arrêts de leur gardien Roberto Rodriguez Lario : 8 arrêts en 20 minutes, le propulsant à 47% d’arrêts sur la première période. De 8-4 à la 23ème, le Danemark parvient néanmoins à recoller avant la pause grâce à 2 buts de l’arrière gauche Lauritz Reinholdt Leger, l’homme en forme côté danois. Les espagnols ne débutent donc la seconde partie du match qu’avec un maigre but d’avance et se voient vite dépassés, la faute à des danois appliqués et au gardien Svend Bro Rughave qui rend la pareille à son homologue espagnol avec 7 arrêts qui lui valent le titre de meilleur joueur du match. L’écart monte jusqu’à 6 unités dans le money time et les danois finissent sereinement le match avant de se tourner vers leur demi-finale.

Des Bleuets version « portes ouvertes » face à la jeunesse portugaise

Crédits : ihf

Après une belle prestation en 1/8èmes, on pouvait légitimement s’attendre à un match accroché entre la France et le Portugal, vainqueur dans la douleur face au pays hôte la veille. Cependant, ce quart de finale présente un début de match très brouillon, avec beaucoup de tirs ratés, hors cadre et de pertes de balles des deux côtés. Les portugais mènent cette première mi-temps mais ne parviennent pas à créer d’écart considérable malgré une défense française aux abonnés absents. La seconde période confirme les travers de nos bleuets : Une défense trop passive et un jeu offensif trop peu collectif et dépendant de Sadou NTanzi, bien pris en charge par les portugais. Le Portugal élargit lentement mais sûrement le fossé qui les sépare des français, en grande partie grâce à ses deux arrières surclassés : le demi-centre Andre Sousa, auteur de 8 buts, et le prodige Martim Costa, revenu en forme lors du 8ème de finale après 3 matchs d’absence, qui se voit décerner le prix de meilleur joueur du match après avoir plané sur la rencontre avec 11 réalisations. Les portugais confirment une large victoire de 5 buts malgré 5 jets de 7 mètres manqués et devront hausser leur niveau de jeu pour écarter les solides égyptiens qui se dressent sur leur route vers la finale. L’équipe de France, quant à elle, sort de ce mondial après une rencontre où elle n’a pas su montrer son meilleur niveau mais aura à cœur de se rattraper dès Samedi face à l’Islande pour espérer accrocher la 5ème place.

Le programme des demi-finales (17.08) :

17h30* : Egypte – Portugal

20h00* : Allemagne – Danemark

Le programme des Bleuets :

  • Samedi 17 Août :

10h30* : France – Islande

  • Dimanche 18 Août :

Match pour la 5ème ou 7ème place contre le vainqueur/perdant de Hongrie – Espagne

Résultats des autres matchs de la journée :

Match pour la 9ème place : Croatie – Japon (35 - 36, après t.a.b)

Match pour la 11ème place : Norvège – Suède (24 - 30)

Match pour la 13ème place : Argentine – Macédoine (26 - 29)

Match pour la 15ème place : Slovénie – Tunisie (34 - 23)

Tous les matchs sont diffusés en live sur Youtube ou Facebook, et disponibles à partir de ce lien : https://wch2019championship.com.mk/livestream-2/

*Tous les horaires donnés sont à l’heure française.

Antoine Piollat

Prochain match TV

France

17:30

Dim. 14 Avr.

Roumanie

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
12 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
marcus
marcus
4 années il y a

Dommage pour les Bleuets mais quel plaisir de voir cette émergence du handball portugais aussi bien au niveau de leurs équipes nationales que de leurs clubs !
Anti a senti la bonne vibe !

Philippemhb
Philippemhb
4 années il y a

Enfin moi…..l’émergence du hand portugais ne m’intéresse qu’au travers de ce que produira Gilberto Duarte avec le MHB….Pour le reste je préfère me préoccuper de la constance du hand français que de l’émergence du hand lusitanien…

rkj4
rkj4
4 années il y a
Répondre à  Philippemhb

La constance du hand français n'a d'intérêt que si la concurrence est étoffée.
Mais on peut aussi continuer à se demander, avant chaque compète, si c'est l'Espagne, le Danemark, la Croatie ou la France qui va l'emporter (en laissant la porte entrouverte pour une poignée d'outsiders : Norvège, Suède, Allemagne). Personnellement, je trouve ça un tantinet chiant.

Poursur
Poursur
4 années il y a
Répondre à  rkj4

Entièrement d'accord avec toi. Déjà qu'on ne joue qu'entre européens pour ce qui concerne le handball masculin (avec la Tunisie, l'Egypte et le Brésil qui sont parfois capables de faire des exploits contre de grandes nations européennes). Si en plus, ce sont toujours les mêmes qui trustent les premières places…
Autre question que je me pose: que fout la fédération russe? Un pays qui a tant brillé par le passé, je comprends qu'il ait une période de moins bien. Mais là, ça fait un petit moment qu'il sont rentrés dans le rang.

yo
yo
4 années il y a
Répondre à  Philippemhb

C’est ce qu’on appelle du MHBcentrisme… 😉

kylian
kylian
4 années il y a

Moi aussi je trouve ça bien que d’autres nations deviennent concurrentielles au plus haut niveau plutôt que ça reste concentré sur 4-5 pays même si ça reste l’Europe…

Le hand doit pouvoir se développer partout dans le monde et surtout aux Etats-Unis (le plus compliqué) s’il veut rester un sport olympique…

supermachinbaz
supermachinbaz
4 années il y a
Répondre à  kylian

Pour les États-Unis, c'est cuit, ils ne s'y intéresseront certainement pas. Le hand est un sport trop européen pour eux et je n'ai pas souvenir d'avoir vu une quelconque sélection américaine à quelque niveau que ce soit se montrer. Par contre, il existe de nombreux pays que ce soit en Amérique du sud, en Asie ou en Afrique qui ont déjà beaucoup plus de potentiel, mieux vaut encourager ceux-là que de miser sur des pays dont la culture handball est proche du zéro absolu. Pour ce qui est de l’universalité du hand, même si on retrouve souvent les nations européennes, on est loin encore de certains sports comme le rugby qui est devenu sport olympique en étant vraiment représenté au plus haut niveau que par une dizaine de nation (grand maximum).

Poursur
Poursur
4 années il y a
Répondre à  supermachinbaz

Je n'y connait rien au rugby. Mais quand tu parles d'une dizaine de nations pratiquant au plus haut niveau, s'agit-il du rugby à 15 où à 7? Car je ne pense pas t'apprendre que c'est le rugby à 7 qui est sport olympique.

Poprocklive
Poprocklive
4 années il y a
Répondre à  supermachinbaz

Erreur, les USA existent bien, ils viennent de jouer la finale de la coupe Panaméricaine. Deux joueurs Nancéiens (Proligue) y jouent.

Bramse a besel
Bramse a besel
4 années il y a

Si Zaepfel veut voir autre chose que l’equipe reserve d’Ivry il va falloir sacrement hausser le niveau de jeu.
Je me demande si c’est bien une bonne idee d’etre parti de Selestat deja que physiquement meme s’il est costaud il n’est pas tres grand.

Handball_2017
Handball_2017
4 années il y a

Finalement le résultat est logique et même flatteur à la vue du niveau actuel des joueurs sélectionnés de cette génération ; commentaire que j’avais déjà donné ici même il y a plus de deux ans.
Sur la base des mauvais choix de joueurs en U17, basés sur les accointances « entre amis de grands clubs » et sur le fait de s’appuyer uniquement sur les pôles, le résultat est très décevant. Je me répète mais depuis deux ans, d’autres joueurs ont bien percé sans passer par les pôles. Il ne suffit pas d’être dans un grand club et, de faire du banc en D1 ou D2 pour les meilleurs, pour pouvoir prétendre à être parmi les meilleurs ; seule la vérité du terrain et des matchs doit faire foi et non pas d’être dans le circuit des clubs influents.
Malgré le fait qu’il ait changé une très grande partie des joueurs initialement utilisés en U17 (je serai curieux de connaitre le nombre de joueurs de cette génération essayés durant toutes ces années), Eric Quintin, avec sa compétence reconnue, n’a pas pu faire de miracle et n’a pu reprendre en main mais que trop tardivement cette sélection. Le TIBY 2018 en a été la preuve la plus frappante en terminant dernier d’un tournoi peu relevé ainsi qu’une petite troisième place d’un mondialito surmédiatisé avec des joueurs qui ont étrangement disparu des radars.
C’est bien beau d’encenser des joueurs moyens et de faire des beaux films de teasing mais cela ne remplacera pas la formation pour le haut niveau nécessaire pour maintenir le niveau français ; le sport business a aussi ses limites et on commence à les voir. D’autres pays plus sérieux réussissent comme l’Italie et le Portugal qui ne sont pourtant pas des pays de hand comme nous.
Soyons donc patients car je pense que le futur va être moins flamboyant que les années passées autant chez les jeunes que chez les A où il va falloir savoir bien préparer la suite.

roger
roger
4 années il y a

De toute façon si le hand est encore présent pour les JO de Los Angeles 2028, les américains seront obligés d’avoir leurs 2 équipes comme le Royaume-Uni à Londres en 2012. Du coup, ils constitueront sans doute leurs équipes majoritairement avec des expats français, allemands, danois ayant la double nationalité… comme l’avaient fait les anglais en 2012

12
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x