N1 élite – J9

Première victoire pour Boulogne, Grenoble redémarre

Boulogne Billancourt (ACBB HB)

La 9ème journée de poule élite de N1 aura été principalement marquée par 2 matchs : La première victoire de Boulogne à domicile face à Rennes (31-29) et le nouveau départ de Grenoble face à Vernouillet (34-28). Dans les autres matchs, Sarrebourg est propulsé à la 6ème place après sa victoire dans un duel VAP face à Caen (27-25) et le trio de tête continue sa course.

A Rennes, ces derniers temps sont compliqués. “Le mot est faible” réagit l’entraîneur Pierre Le Meur. Avec 4 défaites sur les 4 derniers matchs, son équipe se déplaçait chez Boulogne, lanterne rouge, pour se relancer tant au classement que dans la dynamique. Les Boulonnais, avec aucune victoire au compteur, n’étaient néanmoins pas “sur une dynamique négative en termes de qualité de jeu, rappelle l’entraîneur Olivier Le Bail. Et en tant que compétiteurs, on ne s’habitue jamais à la défaite.” Au sortir d’un match maîtrisé par son équipe, menant de bout en bout, il ne peut en effet qu’être fier de la performance collective (31-29). Comme à son habitude, le dispositif défensif 3-2-1 de Boulogne a fortement gêné son adversaire, malgré l’absence des deux défenseurs n°3. La jeunesse des gardiens cache malheureusement l’investissement défensif mais “le jour où les gardiens vont y arriver, la défense se verra en termes de chiffres, rassure le coach. Cette victoire est forcément positive car elle vient mathématiquement valider le travail des joueurs, et j’en suis très content pour eux car ils ne lâchent rien. Après, on était pas des branches quand on perdait mais on est pas non plus champions du monde parce qu’on a gagné. On va rester concentrés sur notre axe, à savoir que chacun continue d’évoluer et de grandir aussi bien au niveau handballistique qu’au niveau humain.

Les Rennais, de leur côté, s’enlisent dans le bas de classement à la 12ème place et auront fort à faire la semaine prochaine à domicile face à Sarrebourg : “L’équipe adverse va être analysée mais je pense qu’il faut qu’on se recentre sur nous, sur nos valeurs. C’est pour ce vivre-ensemble que les joueurs sont là, expose l’entraîneur breton. Ce qui me pose problème, c’est le différentiel entre notre défense du début de saison et celle de maintenant. C’est ça que nous devons cibler.

Grenoble redémarre, Sarrebourg aussi

3 semaines après avoir cruellement perdu son meneur de jeu, Léo Dubois, le GSMH est parvenu à prendre un nouveau départ à domicile face à Vernouillet. Contrairement aux précédentes prestations à Pablo Neruda, Grenoble ne s’effondre pas en première période et pointe à 5 longueurs à la pause, grâce notamment à un bon Drazen Stojanovic dans les buts (13 arrêts). La deuxième période est parfaitement gérée, l’écart montant jusqu’à 9 longueurs, grâce aux ailiers toujours aussi performants Malek à gauche (6/7) et le portugais Augusto Aranda à droite qui continue sa montée en puissance semaine après semaine (7/7). En face, on notera les performances du capitaine Johan Kiangebeni (6/9) et de l’arrière gauche burkinabé Adama Ouedraogo (5/6) qui n’empêchent néanmoins pas leur équipe de subir leur plus lourde défaite de la saison et se faire dépasser au classement par leur adversaire du jour (34-28). 4ème à 3 points de la première place, les Isérois retrouvent des couleurs avant de se déplacer à Vernon tandis que leurs adversaires, 5èmes devront se rassurer à domicile face à Boulogne.

Après 3 défaites de rang, Sarrebourg a réalisé une très bonne opération en se montrant autoritaire à domicile face à un autre VAP : Caen. En maîtrise sans pour autant décoller au score pendant la quasi-totalité du match, les Mosellans ont pu compter sur un très bon Vincent Lagrange (15 arrêts à près de 40%) et un duo de Lucas encore bon : Limouzin et Weiss (6 buts chacun). En face, les réalisations des habituels tauliers Davorin Vujovic ou Skirmantas Pleta (5 buts chacun) n’ont pas suffit pour éviter de se faire distancer à l’aurée du money time. Score final : 27-25. Les Sarrebourgeois, avec ces 3 points, évitent de couler dans le bas de tableau et se propulsent même à la 6ème place, relançant leurs ambitions. Les Vikings, 8èmes, vivent à l’inverse un coup d’arrêt et chercheront à repartir de l’avant en recevant une équipe d’Amiens moins en vue ces derniers temps.

Vincent Lagrange (Source : Martin Remigy)

Gonfreville sur le fil, Vernon toujours dans la douleur

Amiens, justement, passe la soirée à la 7ème place après avoir été dépassé par les Normands de Gonfreville, toujours 3èmes. Creusant l’écart en fin de mi-temps et le confirmant en retour de vestiaire, les joueurs d’Ibrahima Diallo résistent aux assauts de l’arrière gauche Bryan Legras (7/13) et prennent jusqu’à 6 longueurs d’avance (35′ : 13-19). Avec un Mickaël Lapointe inusable en tête de file (7/11), les visiteurs voient néanmoins leur adversaire recoller à une longueur à 4 minutes du terme. Ce score n’évoluera plus et un dernier tir manqué de Bryan Legras offre la victoire à Gonfreville (26-27), qui devra encore hausser son niveau pour accueillir comme il se doit le leader, Angers.

Angers, en grande forme, n’a fait qu’une bouchée de l’équipe de Frontignan qui avait renversé Vernon deux semaines plus tôt. Avec une attaque de feu portée par l’arrière gauche macédonien Darko Georgievski (7/7), l’ailier gauche Lucas Meyffret (7/7) et l’éternel ailier droit grec Grigorios Ioannou (9/13), l’équipe mainoligérienne fait forte impression et a déjà passé 20 buts à la pause (15-20). La seconde mi-temps ne change pas la donne, et les Héraultais s’inclinent à domicile de 12 buts (27-39). Frontignan, 9ème, devra se remettre de cette lourde défaite pour repartir de l’avant face à Pau Nousty la semaine prochaine.

Marc Astydamas (Source : Pau Nousty Sports)

Une équipe qui n’a d’ailleurs pas été ridicule hier soir face au co-leader Saint-Marcel Vernon. Si les Normands semblent se détacher en fin de première mi-temps, grâce notamment aux 19 arrêts de son gardien argentin Fernando Garcia, les Béarnais se relancent dans le dernier quart d’heure et tentent le tout pour le tout suite au carton rouge de Laurent Lagier-Pitre à la 50ème (50′ : 21-23). Le gardien palois Marc Astydamas tient la comparaison avec son homologue avec 16 arrêts et se montre particulièrement solide dans le money time. Son équipe manque néanmoins l’égalisation à la 59ème minute sur un tir de Baptiste Bergerou. Score final : 26-28.

 

Antoine Piollat

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. Philippemhb - le 27 novembre 2019 à 11h31

    Pour Frontignan, les jours se suivent et ne se ressemblent pas. Une belle perf en coupe de France contre Nice pensionnaire de Pro Ligue suivi d’un rouste contre Angers à domicile de – 12….. Chaud contre St Raph

    • cat - le 27 novembre 2019 à 11h54

      Je ne sais pas pour Nice mais pour ce qui est d’autres clubs de Proligue (Nancy notamment), ils avaient envoyé une partie des joueurs de leur centre de formation (donc au mieux de niveau N2) en coupe de France, privilégiant le championnat…

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).