Rus

Trefilov et la Russie, c’est fini


Est-ce la fin d’une époque pour le handball russe ? Pour la première fois de l’histoire, un sélectionneur étranger va prendre les rênes de la sélection nationale féminine. Car, à presque 64 ans, Evgenii Trefilov a décidé de passer la main. Opéré du coeur au mois de février après avoir fait un malaise pendant un match, sa santé ne laisse pas tranquille l’emblématique sélectionneur, aux temps-morts mémorables. Au point qu’il doive passer la main à la tête de la sélection. “Je crois que c’est le moment pour moi de terminer mon travail. J’ai donné au handball russe de nombreuses années et beaucoup de force, mais il faut que je retrouve la santé” a déclaré le mythique entraineur dans un communiqué de la fédération. Le président de la fédération, Sergey Shishkareev, parle d’une décision “très difficile. Il vit le handball, même quand il était sous traitement, il savait tout, connaissait l’état de santé des joueuses, suivait les matchs de jeunes.” Trefilov n’abandonnera pas complètement le handball russe néanmoins, puisqu’il devient vice-président de la fédération, afin de faire profiter de son expérience les différentes équipes nationales. En revanche, il abandonne également son poste d’entraineur du Kuban Krasnodar, qu’il occupait depuis 2016.

Son remplaçant à la tête de l’équipe nationale A est loin d’être un inconnu, puisqu’il s’agira de l’Espagnol Ambros Martin, qui entraine le club de Rostov-Don depuis l’été dernier. C’est la première fois qu’un étranger entrainera une équipe nationale russe. Il fera ses premiers pas au mois de septembre lors des qualifications pour l’EURO 2020, lors desquelles la Russie affrontera la Serbie et la Suisse. “Devenir entraineur de la Russie est, pour moi, un grand honneur. La Russie a une grande tradition handballistique, avec des victoires dans les plus grandes compétitions, et ce palmarès doit encore être enrichi” explique celui qui a occupé les postes de sélectionneur de la Hongrie et de la Roumanie par le passé. La tâche ne sera pas simple pour l’ancien entraineur de Györ puisque la Russie défendra dès l’été prochain son titre olympique. Et que l’ombre de Trefilov planera sans doute encore un peu sur la sélection…

Kevin Domas

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).