Starligue – J1

La Journée en chiffres #1

Nouveau rendez-vous pour les lecteurs de Handnews cette saison : un retour sur la journée écoulée de Starligue en quelques chiffres. L’objectif est simplement de vous faire découvrir certains chiffres pour enrichir vos analyses de notre championnat. N’hésitez pas à nous faire part, en commentaires, de données que vous aimeriez suivre. Cette rubrique a en effet vocation à évoluer au fil de la saison.

UNE PREMIÈRE JOURNÉE OFFENSIVE

Les 14 équipes ont entamé le championnat tambour battant et le spectacle offensif a été au rendez-vous. 408 buts ont été inscrits, un record sur les 3 dernières saisons pour une première journée. Globalement, toutes les équipes ont contribué puisque seule l’USDK n’a pas dépassé la barre des 25 buts. C’est la première fois depuis 1 an et demi que 13 équipes sur 14 marquent au moins 25 buts. Départ canon !

Pour information, la moyenne de buts par journée sur les dernières saisons est de 394 buts. L’exercice 2019-2020 part donc sur des bases offensives assez élevées.

LES SÉRIES EN COURS

Chambéry reste sur 9 victoires lors des 9 derniers matchs, à la suite de leur beau succès (33-25) face à Tremblay. Les Savoyards gagnent tous leurs matchs en championnat depuis le 27 mars dernier et la réception de… Tremblay (victoire 28-18). Reste à savoir si cette très belle série va pouvoir se poursuivre. Le calendrier de Chambéry est en effet redoutable : déplacement à Aix et à Montpellier puis réception de Nîmes.

A l’exact opposé, Ivry s’enfonce. En perdant mercredi soir face à Nîmes (25-32), l’US Ivry enchaîne une neuvième défaite de rang. Les coéquipiers des frères Bataille n’ont ainsi plus goûté à la victoire depuis leur exploit à Montpellier en mars dernier. Inquiétant.

RETARD À L’ALLUMAGE FATAL

Saint-Raphaël a perdu à Toulouse (33-32) à la toute dernière seconde, sur le but exceptionnel de Nori Benhalima. Si cette fin de match rocambolesque leur laissera forcément un goût amer, c’est principalement leur début de match catastrophique qui a mis les Varois en difficulté. 10-2 au bout de 15 minutes, soit 8 buts de retard ! Seules deux équipes ont fait pire sur ces trois dernières saisons : Chambéry (11-2 à Paris) et Dunkerque (12-3 à Paris). Et aucune d’entre elles n’a pu faire de remontada.

 

Tristan Paloc

 

 

HandNews nouvelle application

10 CommentairesPoster un commentaire

  1. bombjack4M - le 6 septembre 2019 à 20h15

    Il manque les chiffres d'audience des matchs sur Bein, quels sont les rencontres qui ont attiré le plus de spectateurs ?

    • bob - le 6 septembre 2019 à 20h28

      Bein ne communique que très rarement ses audiences en général (foot compris) sauf quand ils considèrent que c’est une bonne audience pour eux (entre 500 000 et 1M au mieux pour les Bleus du hand au mondial ou à l’Euro).. Les audiences de la LNH n’ont jamais été communiquées officiellement mais de mémoire j’avais vu quelques chiffres “officieux” qui donnaient une audience ne dépassant pas les 100 000 en moyenne sur les matchs du mercredi et jeudi mais c’était il y a quelques années; enfin bon nul doute que des Toulouse-St Raph ou tout simplement toute autre rencontre sans le PSG, Montpellier ou encore Nantes, ça doit pas vraiment federer sur Bein… j’imagine même pas sur les chaines Bein Max…

  2. putagaz - le 6 septembre 2019 à 20h38

    20 à 25 000€ c’est la somme par match que les clubs de LFH auraient du prendre en charge pour que Bein accepte de diffuser le championnat de france féminin du moins quelques matchs. Bein mettait jusqu’à présent 300 000€ par saison pour 15 matchs
    Pour la LNH, ces frais de 25000€/match sont pris en charge par Bein qui en plus reverse des droits TV aux clubs…
    https://www.republicain-lorrain.fr/sport/2019/09/01/diffusion-de-la-ligue-feminine-la-fronde-s-organise?preview=true

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).