Starligue – J24

Pontault relégué, Cesson n’en est plus loin

La 24ème journée de Starligue a définitivement condamné Pontault-Combault, qui redescendra en Proligue la saison prochaine. Cesson, lourdement battu à Aix, pourrait l’accompagner dès mercredi prochain.

Pontault-Combault avait maintenu vivant l’espoir la semaine passée en battant Cesson, mais les promus de l’été dernier sont désormais condamnés à retourner en Proligue la saison prochaine. Battus 27-28 à Istres au terme d’un mano à mano dans les dernières secondes, ils n’ont mathématiquement plus la possibilité de rattraper Ivry, qui possède le goal-average particulier favorable. Ce soir, Istres a longtemps fait cavalier seul, menant de cinq buts en milieu de seconde période, avant de se voir rattrapé dans les derniers instants. Avec que Harbaoui ne détourne le jet de sept mètres de Steve Marie-Joseph pour offrir la victoire aux siens. Et même peut-être plus, plus que les Provençaux pourraient se maintenir dès la semaine prochaine, si Cesson venait à s’incliner face à Montpellier. Ce soir, les Bretons ont coulé à pic non loin, de là, à Aix. La première période a été correcte, et le PAUC ne menait que de trois buts à la pause (15-12). Trente minutes plus tard, l’écart était de douze longueurs (33-21). Un 7-1 au retour des vestiaires a été fatal aux hommes de Christian Gaudin, tandis que Yanis Lenne empilait les buts dans la cage vide et Iosu Goni ceux sur jeu placé. Les Aixois restent idéalement placés dans la course à la sixième place.

Ivry n’est pas loin d’être sauvé, malgré sa défaite à domicile face à Saint-Raphaël (31-34). Si on excepte les cinq premières minutes, les Raphaëlois ont fait la course en tête toute la rencontre. Et si au bout de sept minutes, les Ivryens pointaient à sept longueurs, ils ont recollé petit à petit, jusqu’à trois buts, l’écart final. Si Morten Vium, avec ses dix buts, a fini meilleur marqueur de la rencontre, c’est bien Raphaël Caucheteux, qui a trouvé les filets à huit reprises, qui est reparti avec les deux points de la victoire. Lui et ses coéquipiers restent en embuscade à un point d’Aix. Quelques places plus bas, Dunkerque l’a largement emporté à Tremblay dans le duel du ventre mou du championnat (29-23). Les Nordistes ont parfaitement préparé leur finale de coupe de France, grâce notamment à une belle deuxième période où ils ont fait la différence, profitant notamment des pertes de balle adverses. Tom Pelayo et Baptiste Butto ont été les buteurs les plus prolifiques pour leur équipe, avec 5 et 4 buts respectivement.

Chambéry a également fait le plein de confiance avant de monter sur Bercy samedi en battant Toulouse à domicile (29-23), et les Savoyards pointent provisoirement à la troisième place du classement. Avec cette victoire, ils distancent notamment Nîmes, séchement battu à Paris (29-41). “Un de nos meilleurs matchs de la saison” relève Nikola Karabatic, qui jouait là son dernier match de la saison avant son opération à la cheville, prévue en fin de semaine. Lui et ses coéquipiers ont imposé un tempo de folie à la rencontre, prenant les Nîmois à leur propre jeu. Si Elohim Prandi a aligné les missiles dans le deuxième acte, c’était loin d’être suffisant pour contrecarrer une équipe parisienne où seul Kim Ekdahl du Rietz n’est pas entré en jeu. “Quand ils jouent à ce niveau, c’est mission impossible. Ce soir, ils nous ont écrasés, mais on doit reconnaitre qu’ils ont fait un match très sérieux. On n’a pas été mauvais, mais on ne pouvait pas rivaliser” notait Franck Maurice, le coach gardois. Qui va désormais supporter Chambéry samedi soir, histoire que son équipe soit directement qualifiée en coupe d’Europe.

Kevin Domas

HandNews nouvelle application

7 CommentairesPoster un commentaire

  1. jeff - le 23 mai 2019 à 00h08

    “Chambéry a également fait le plein de confiance avant de monter sur Bercy samedi en battant Toulouse à domicile (29-23)”…
    Petit décalage de ligne dans la lecture des résultats de la journée sur les Lives LNH ?
    Au pire, il y a cet article sur handnews 😉
    https://handnews.fr/2019/starligue-j24-chambery-gere-sa-preparation/

  2. rkj4 - le 23 mai 2019 à 09h32

    Je n'ai pas vu la première mi-temps, mais je lis que Desbonnet est à 0/14, ce qui ne doit pas arriver souvent à un gardien. Paris a dû mettre un bon coup de pression et dommage, pour le coup, que Nîmes ne ce soit pas appelé Kielce, parce que c'était bon pour nous !

    “Un de nos meilleurs matchs de la saison” selon Karabatic ? Mais sur ce que j'ai vu (la seconde mi-temps), j'ai eu l'impression de regarder un match très amical de fin de saison, genre all stars game. Tout pour l'attaque, chacun veut marquer son but et personne ne se fatigue beaucoup à défendre. De chaque côté, c'était opération portes ouvertes, et heureusement que Remili a raté beaucoup, sinon on aurait sans doute frisé les 50 buts. C'est bon enfant, mais niveau handball, ça n'a pas volé bien haut.

    En face, seul Prandi a fait ce qu'il voulait. J'ai souvent une impression mitigée sur ce joueur très doué mais très inégal. J'avoue que sur un nuage, comme hier soir, c'est un sacré client. Pas le plus fin des pistolets, mais une puissance physique qui le rend dangereux de partout et dans toutes les postures Est-ce qu'on a le droit de le comparer à William ?

  3. Morcheeba - le 23 mai 2019 à 10h45

    Prandi a été très bon en première mi-temps et il s’est éteint au retour des vestiaires.
    Il défend moins qu’Accambray ( ceci dit on n’est pas non plus sur les rois de la défense…), par contre en attaque il est plus complet.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).