Starligue – J24

Chambéry gère sa préparation

Chambéry s’est imposé face à Toulouse 35 à 27 dans une rencontre dirigée de bout en bout. Avec la finale de coupe de France dans l’esprit à trois jours du rendez-vous, les savoyards n’ont pas tremblé et ont pu gérer leurs forces. Pou Toulouse, la fin de saison s’allonge.

L’issue du match ne devait pas être un hasard pour Chambéry : dans la course à l’Europe, la 4e place est une assurance que veulent les savoyards… Quelque soit l’issue du match de samedi, en finale de coupe de France : « La peur c’était la crainte de se blesser : on veut tous jouer cette finale ! Mais on a fait la part des choses, souffle Julien Meyer » Une vraie incertitude, ces blessures. En fin de saison, les corps encaissent mal l’enchaînement des matches ; les blessures au pied la semaine passée de Hugo Brouzet (fin de saison probable) et Alejandro Costoya (absent samedi) en sont des durs rappels. Même s’il faut ajouter le retour surprise de Romain Briffe dans la balance, un nouveau coup aurait été rude à encaisser à quelques jours du match de l’année : « Cet écart dès le quart d’heure de jeu nous a permis de faire tourner et d’économiser des forces. »

Chambéry a d’ailleurs bien géré son rythme. Un round d’observation face à l’attaque à sept de Toulouse et sa défense avancée (2-2, 4e), puis le coup d’accélération marqué par les arrêts de Yann Genty et les buts de Alexandre Tritta pour laisser les visiteurs hagards, et revenus sur des propositions plus classiques (9-3, 10e). Un score qui s’équilibre ensuite, Toulouse se remettant en avant par l’intermédiaire de Jordan Bonilauri (5 /6 à la pause). Les habitués du phare gèrent cependant très bien le rythme à l’image du dernier but au bout du refus de jeu (19-13, MT). « On a vraiment bien bien géré de A à Z, ce qui va permettre de garder une certaine fraîcheur. »

Ne rien galvauder

Finalement, hormis les Toulousains sortis rapidement tête basse, le seul qui avait des reproches à se faire à l’issue de la rencontre était… l’entraîneur, Erick Mathé : « On a vite pris les rennes de la rencontre, et on est un peu tombé dans la facilité… » La peur de rater le rendez-vous de samedi sur un mauvais choc ? « Sûrement un peu d’excuse de se protéger pour la suite. » Reste que en face, peu de monde hormis Przybylski (4/10) et Bonilauri (8/10) furent concernés. Un bon concours de circonstances, dont l’entraîneur profite pour pouvoir envoyer une grande partie du centre – Damiani, Benhalima (futur toulousain) – et des jeunes – Richert et Meyer, une fois l’écart assuré (21-16, 39e). « L’essentiel est là. Il fallait pouvoir s’asseoir demain dans le fauteuil devant Montpellier-Nantes l’esprit tranquille. C’est chose faîte et c’est le principal. » Au coup de sifflet (35-27, SF), Chambéry avait fait sa part et apprendra rapidement la défaite de Nîmes à Paris. L’Europe est doublement à portée de main.

La feuille de match

Chambéry – 35

Yann Genty (GB – 14/35 à 40% et 1 but) ; Julien Meyer (GB – 3/9 à 33%) – Nori Benhalima (0/1) ; Queido Traoré (3/4) ; Alexandre Tritta (5/6) ; Clément Damiani (2/2) ; Benjamin Richert (3/3) ; Antoine Léger ; Gerdas Babarskas (4/6) ; Romain Briffe ; Johannes Marescot (1/1) ; Pierre Paturel (3/3) ; Quentin Minel (Cap – 3/7) ; Fahrudin Melic (7/8 dt 1/2 à 7m) ; Niko Mindegia (2/3) ; Arthur Anquetil (1/3).

Joris Labro (GB – 11/42 à 26%) ; Theo Gehin (GB) – Teo Jarry (1/1) ; Pierrick Chelle (5/9 dt 3/5 à 7m) ; Markus Olsson (4/10) ; Rafal Przybylski (3/6) ; Pierre Halimi ; Tom Bertini ; Arnau Garcia (2/3) ; Maxime Gilbert (0/1) ; Matis Gardent (1/2) ; Alvaro Ruiz Sanchez ; Ferran Sole Sala ; Gael Tribillon (2/5) ; Jordan Bonilauri (8/10).

HandNews nouvelle application

8 CommentairesPoster un commentaire

  1. AZ CSH - le 22 mai 2019 à 22h47

    je dis et répète, quelle saison de Chambé ! magnifique

    • bouquetin - le 22 mai 2019 à 23h31

      Restons prudents tout de même. Pour moi, cette saison sera magnifique que si Chambé ramène la Coupe à la maison, ce qui est loin d’être acquis, attention à ce statut de favori…
      Elle sera excellente sinon surtout en regard de la saison dernière..

      C’est dingue quand même l’influence de la confiance/de la dynamique sur le niveau d’une quasi même équipe par rapport à l’an passé !
      Dans tous les cas, bravo à Mathé pour cette excellente 1ère année qui peut devenir magnifique !

  2. julien - le 23 mai 2019 à 00h24

    Je prône également la vigilance avant de décrire cette saison comme magnifique…
    Admettons dans le pire des cas mais pas improbable non plus que Chambéry perde contre Dunkerque en finale de Coupe de France et qui obtiendra donc une qualif en EHF, après tout, jamais 5 sans 6 défaites pour Chambé en finale ? et s’ils perdent à St Raph et face à Nîmes alors Chambéry terminera probablement que 5e et ne sera absolument pas sûr d’être européen la saison prochaine puisque les 5 places seront déjà attribuées (PSG, MHB, H, USAM, USDK..) Cette saison, il n’y a eu que 5 clubs en coupe d’Europe, le 6e avait été recalé pour une invitation…
    Bref, une 5e place, et non qualifiée pour l’Europe l’an prochain, j’appellerai pas ça une saison magnifique ! et pourtant ce scénario n’est pas si improbable que ça !

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).