Starligue

Nikolaj Markussen à Nantes, mission presque impossible

Le HBC Nantes est à la recherche d’un arrière gauche, alors que la reprise est fixée lundi prochain. Nikolaj Markusse, visé, ne devrait pas être la perle rare.

Avec le départ de Romain Lagarde pour Rhein-Neckar Löwen, Nantes n’a pas trop le choix. Si, lors de la saison 2017/18, le club ligérien a pu compter jusqu’à quatre arrières gauches dans son effectif (Lagarde, Nyokas, Lie Hansen, Saurina), le prochain exercice ne semble pas se présenter sous les mêmes auspices. Sauf surprise de dernière minute, lors de la reprise lundi prochain, ils ne seront que deux pour occuper le poste : Olivier Nyokas et le jeune Portugais Alexandre Cavalcanti, la recrue sur le poste. Un peu léger, pour un club qui, s’il ne jouera pas la Champions League la saison prochaine, devra quand même faire avec la coupe EHF, tout en voulant figurer de nouveau sur le podium du championnat.

Alors, on s’affaire. Des agents appellent, proposent des noms, mais pour l’instant, rien de vraiment concluant. Un joueur faisait bien l’unanimité, le Danois Nikolaj Markussen. Alberto Entrerrios, le nouvel entraineur nantais, le connait bien pour l’avoir cotoyé sous les couleurs de l’Atletico de Madrid. Un tant enfermé dans un rôle de buteur longue distance, le géant (2m18) a énormément progressé. Son nom avait déjà été murmuré autour du Paris Saint-Germain au printemps 2018. Cette fois-ci, le bruit est un peu plus audible. Nantes a bien tenté une approche. Presque logique pour un joueur qui a claqué 52 buts en 9 rencontres de Champions League la saison passée. Seul hic, et il est de taille : le champion du monde 2019 a encore un an de contrat avec son club de Silkeborg, avec lequel il participera, comme le H, à la coupe EHF. Et les dirigeants danois ne semblent pas partis pour faire de cadeaux à leurs homologues français. “Je m’attends à ce que Nikolaj soit avec nous la saison prochaine. Bien sûr, il y a un moment où il n’est plus raisonnable de dire non, mais je ne pense pas que Nantes soit disposé à payer suffisamment pour que nous le vendions” explique Jesper Schou, le manager général de Silkeborg, dans la presse locale..

Il faut dire qu’après avoir payé plus de 100.000 euros pour recruter le gardien danois Emil Nielsen avant de verser, selon l’Equipe, près de 150.000 euros pour attirer Aymeric Minne cet été, les finances nantaises sont un peu à sec. La manne du transfert de Romain Lagarde aura été quasiment entièrement consommée dans ces deux signatures. Et sans la manne financière de la Champions League, le H ne peut pas se permettre de folie. Et risque de ne pas pouvoir attirer un troisième joueur danois cet été.

Kevin Domas

HandNews nouvelle application

23 CommentairesPoster un commentaire

  1. chavi92 - le 18 juillet 2019 à 17h15

    Il a fallu également payer la dernière saison de Thierry Anti …

  2. Mamar44 - le 18 juillet 2019 à 17h40

    A sec ?? Pas du tout ce que dit Ouest-France.
    Pour rappel, le transfert de Lagarde a entièrement couvert ceux de Nielsen et Minne (alors que celui de Nielsen était prévu avant même le transfert de Lagarde). En plus, le salaire de Minne est à coup sûr moins élevé que celui de Claire, sans compter qu'on a pour le moment deux joueurs en moins à payer qu'en début d'année dernière (arrière gauche et arrière droit en moins).
    Après tout dépend du prix voulu pour Markussen, mais je ne pense pas que le H soit inquiet pour ses finances.

    Sinon, Markussen ce serait une belle idée ! Content que le club recherche quelq'un d'expérience sur ce poste parce que ce me paraissait bien frileux avec Nyokas et Cavalcanti.

    • leFnake - le 18 juillet 2019 à 17h45

      entièrement d'accord, mais les perspectives de rentrées d'argent sont moins flamboyantes avec l'EHF (moins de matchs et équipes bien moins cotées) qu'en LDC donc c'est ce qui pourrait expliquer une certaine frilosité (et puis Silkeborg doit bien faire monter les enchères…)

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).