EdF (F)

34 joueuses convoquées pour le stage de la mi-mars

L’équipe de France féminine va se rassembler d’ici deux semaines, pour la première fois depuis la débâcle du championnat du monde de décembre dernier. Olivier Krumbholz a ainsi confectionné deux collectifs.

C’est l’heure de la rentrée 2020 pour l’équipe de France féminine. Après avoir été éliminée dès le tour préliminaire du championnat du monde au Japon en décembre dernier, la sélection tricolore va affronter la Croatie lors d’une double-confrontation, les 25 et 29 mars prochains. Enjeu principal ? Une qualification pour le championnat d’Europe du mois de décembre, qui serait acquise avec deux victoires. Mais également une grande revue d’effectif pendant 15 jours, puisque le sélectionneur Olivier Krumhbolz a convoqué 34 joueuses réparties en deux collectifs. 18 d’entre elles s’envoleront pour Osijek et Montbéliard tandis que les 16 autres, rassemblées dans une sélection A’, affronteront la Norvège A’ à deux reprises à la maison du handball. “Le cut entre la A et la A’ n’aura pas une grande importance. On s’autorisera des passages d’un groupe à l’autre pour faire un tour d’horizon de nos jeunes joueuses. La concurrence va s’exercer : on ne va pas tout chambouler mais on veut des réponses”, espère Olivier Krumbholz.

Dans le groupe A, le sélectionneur a choisi de ne pas convoquer Camille Ayglon-Saurina. L’arrière droite nantaise, déjà écartée pendant le Mondial, n’est pas réintégrée dans le group. Autre absente de marque, Allison Pineau, quant à elle, n’a pas encore repris la compétition après avoir été opérée en janvier. Gnonsiane Niombla, non retenue par la sélectionneur et Manon Houette, récemment blessée au genou, ne seront pas non plus de la partie.

On note en revanche le retour de Siraba Dembélé-Pavlovic, la capitaine absente depuis un an pour maternité, comme celui de Coralie Lassource, l’ailière gauche de Brest. Tout comme celui de Cléopatre Darleux, la gardienne de Brest elle aussi tout juste revenue d’un congé maternité, et qui a marqué les esprits la semaine passée avec des performances déjà très solides. Sur le poste d’arrière droit, comme lors de la préparation pour le championnat du monde, Océane Sercien-Ugolin et Marie-Hélène Sajka ont été appelées.

10 CommentairesPoster un commentaire

  1. didier - le 28 février 2020 à 18h19

    “le sélectionneur a choisi de ne pas convoquer Camille Ayglon-Saurina”
    Si seulement Guillaume Gille pouvait avoir le courage d’en faire autant avec Sorhaindo !

  2. leFnake - le 28 février 2020 à 18h33

    je pense que c'est une très bonne idée de remettre en place une équipe de France A', ça permet d'intégrer déjà les schémas de jeu, le mode de fonctionnement interne, etc.

    Avec une France A' chez les hommes, Prandi aurait peut-être été plus efficace à l'Euro et la sélection de Minne pour le TQO et/ou les JO serait faisable alors qu'aujourd'hui, ça me semble trop tard pour un poste clé comme l'est celui de DC.

    • Tribluchon - le 28 février 2020 à 21h31

      Je trouve aussi que c’est une bonne chose, cela permet de garder les joueurs/joueuses concernés.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).