EL (F)

Trois duels franco-russes en phases de poule

LBE J3 Paris 92 / Mérignac

Ce matin, le tirage au sort des groupes d’European League a été réalisé. Les clubs français sont fixés et auront de belles rencontres au programme.

Paris, Nantes et Fleury auront toutes trois un long voyage à faire vers la Russie. Lors de ces phases de groupe d’European League, qui commenceront en janvier, les clubs français auront fort à faire. Fleury devra en découdre avec les Hongroises de Siofok, qui font figure de favorites. Le NAHB est tombé dans une poule plutôt homogène mais avec des déplacements vers des destinations lointaines (Russie, Turquie et Pologne). Enfin, Paris devra encore se défaire d’une formation danoise (Herning) et devra composer, comme Fleury, avec un club hongrois et un club russe.

Nantes commencera le 9 janvier par un déplacement périlleux à Lada, en Russie, tandis que Paris ira à Hongrie défier Vaci et Fleury se déplacera à Braila en Roumanie.

LE TIRAGE :

GROUPE A   GROUPE B   GROUPE C GROUPE D
Herning (DAN) Lada (RUS) Baia Mare (ROU) Siofok (HON)
Vaci (HON) Kastamonu (TUR) Astrakhanochka (RUS) Braila (ROU)
Zvezda (RUS) Nantes Storhamar (NOR) Kuban (RUS)
Paris 92 Lublin (POL) Thüringer (ALL) Fleury

LES RÉACTIONS :

Raïssa Dapina, joueuse de Fleury Loiret HB : « Nous sommes tombées dans un groupe très relevé. Il y a Siófok, qui a remporté l’EHF Cup la saison dernière, et qui était censé jouer la Ligue des Champions cette année. Ça va être très difficile de jouer cette formation hongroise, qui peut s’appuyer sur des joueuses très expérimentées. Et puis Braila et Kuban sont des équipes expérimentées, habituées à évoluer sur la scène européenne, et ça annonce de grosses confrontations. Nous allons devoir recharger les batteries pendant la trêve, et nous préparer sérieusement, pour pouvoir tenir le gros rythme que nous allons avoir à la reprise. Ce n’est pas une période simple, mais c’est une belle expérience à vivre. Personnellement, c’est ma première coupe d’Europe, et je suis très contente de pouvoir disputer cette phase de groupes en European League. Nous voulons aller le plus loin possible dans cette compétition, mais c’est le discours de toutes les équipes qui se sont qualifiées pour ce tour principal. »

Marion Maubon, joueuse de Nantes Atlantique HB : « Nous allons avoir de beaux déplacements, mais pour avoir joué à Astrakhanochka avec Metz en Ligue des Champions, je suis contente de ne pas avoir cette équipe dans notre poule. Je pense que notre groupe est plutôt homogène, et il n’y a pas une équipe qui sur le papier se démarque. Ça promet des rencontres engagées, et personnellement je suis assez contente de ce tirage. Nous avons nos chances, mais pour passer, il va falloir faire des gros matchs à chaque fois. Si nous avons ce sentiment, les autres l’ont aussi. J’ai déjà affronté Lublin il a quelques années avec l’UMBB. Je sais que c’est une belle équipe, et je suis vraiment heureuse d’avoir cette équipe dans notre poule, car ça va faire plaisir à Adrianna Placzek de rejouer dans son pays. Notre premier objectif était de nous qualifier pour cette phase de groupes, mais clairement ce n’est pas suffisant. Il va falloir aller chercher notre qualification en quarts de finale. Nous avons encore du chemin à parcourir, il va falloir profiter de ce mois de décembre pour nous remettre en forme physiquement, et parvenir à élever notre niveau de jeu. »

Alice Mazens, joueuse de Paris 92 : « Je n’ai jamais joué contre les équipes de notre groupe, mais il y a un adversaire danois, comme au troisième tour, et l’expérience de Nadia Offendal, notre demi-centre, avait été précieuse dans la préparation de ce rendez-vous. Pour préparer Herning, nous allons pouvoir nous appuyer sur elle. Après il y a une équipe russe dans chaque groupe, et les déplacements en Russie ne sont jamais simples. Dans tous les cas, ce n’est jamais simple de jouer en Hongrie, ou en Russie, et il va falloir prendre des points à domicile. Il va falloir composer avec l’absence de Déborah (Lassource), qui est notre capitaine, et qui occupe une place très importante dans le groupe et sur le terrain. Nous avons un groupe homogène et je pense que toutes les équipes se valent. Nous allons jouer cette compétition à fond, et nous allons avoir un mois de janvier très intense avec des matchs tous les trois jours. Notre groupe est jeune, et de toute manière, cette expérience sera positive pour notre équipe, et va nous servir pour la suite. La jeunesse n’empêche pas l’ambition, et nous allons essayer de décrocher notre qualification en quart de finale. »

Tristan Paloc

1 CommentairePoster un commentaire

  1. Lucio - le 26 novembre 2020 à 18h17

    Avec 4 équipes russes pour 4 groupes, c’était certain avant même le tas !

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).