Euro 2020 (F)

La Norvège sacrée face aux Bleues

Credit © Jozo Cabraja / kolektiff

Au terme d’une finale haletante, la Norvège récupère le titre européen face à la France. Après une première période compliquée, les Bleues auront tout tenté pour revenir mais s’inclinent 22-20.

Peu importe le résultat, à la fin, je sourirai” déclarait Krumbholz avant la rencontre. Le sélectionneur français aura quand même des regrets en voyant ses Bleues si proche de conserver leur titre. La Norvège, rouleau compresseur de la compétition, récupère un titre grâce à l’énorme performance de sa gardienne. Un titre loin d’être immérité pour une équipe si dominante dans cet Euro. La France n’aura connu qu’une défaite. Celle qui fait le plus mal.

La défense des Bleues contre l’armada offensive des Scandinaves. Une confrontation qu’ont déjà connu Stine Oftedal et ses partenaires en demie contre le Danemark. De quoi partir avec un avantage ? C’est en tout cas le cas sur cette première période. La France a vécu 30 premières minutes compliquées face à la Norvège. Et dans quasiment tous les secteurs. Pourtant les Bleues débutent bien le match. La défense donne le ton, les Norvégiennes sont perturbées. Devant, Pauletta Foppa est trouvée et se démène pour mettre ses coéquipières sur le bon rail (4-2, 8′). Mais tout va changer après l’exclusion de Zaadi pour la deuxième fois. Offensivement, les Françaises n’arrivent plus à faire bouger la défense norvégienne. Elles se retrouvent obligées de prendre des tirs à 9m, mais ni Kanor, ni Niakaté à gauche, ou Kouyaté, Sercien ne trouvent le cadre. Quand elles le trouvent, c’est une immense Silje Solberg qui se dresse devant les cages. Derrière, Leynaud maintient brièvement ses cages pour compenser, mais Oftedal prend le dessus. La défense française devient perméable et Reistad trouve la solution au coeur des 9m pour donner 5 longueurs d’avance (6-11, 24′). Sans rayonner, la France parvient malgré tout à réduire l’écart avant la pause. Après une inspiration individuelle, Laura Flippes trouve une nouvelle solution face à Solberg (10-14, Mt).

Darleux relance les Bleues

Cette équipe de France a de la ressource. Avec un collectif fourni, Olivier Krumbholz lance Darleux à la place d’Amandine Leynaud. L’effet escompté ne se fait pas tarder. La Norvège est confrontée à ce que Solberg fait subir aux Françaises. A 6m, à 9m, sur les ailes, la gardienne de Brest est sur toutes les balles. Après 19 minutes de jeu, et bien aidée par une défense 1-5, elle n’a encaissé que 2 buts ! Et ça redonne de la confiance à l’attaque. Avec des récupérations de balles et plus de vice comme cette passe pour Foppa seule à 6m, les Bleues sont de retour dans la partie. Alexandra Lacrabère convertit son jet de 7m et le match est relancée (15-16, 43′). Les Scandinaves commencent à douter. Les ballons qui circulaient si facilement, sont maintenant insaisissables. Mais il manque encore ce petit plus pour revenir réellement à hauteur. Sinne Solberg repousse l’échéance en stoppant Laura Flippes. Après une nouvelle perte de balle norvégienne, Zaadi sur 7m remet enfin les deux pays au même niveau avant le money-time (17-17, 50′). La confiance a changé de camp. Grâce à un autre combat gagné par Foppa, Zaadi, à nouveau sur 7m, donne finalement l’avantage aux Bleues (19-18, 54′). Les dernières minutes sont irrespirables. Grace Zaadi est exclue une 3è fois à cause d’un mauvais changement. Si Silje a fait mal à l’attaque, c’est sa soeur Sanna qui donne de l’air. Les Bleues ne reviendront jamais et s’inclinent 22-20 face à une équipe de Norvège qui aura dominé la compétition.

Statistiques :

France : Nocandy (0/1), Coatanea (1/2), Valentini, Zaadi (3/7, dont 2/2 à 7m), Kouyaté, Niakaté (3/4), Dembele-Pavlovic (1/1), Ugolin-Sercien (1/6), Flippes (3/6), Kanor (0/2), Edwige, Foppa (5/8), Nze Minko (1/4), Lacrabère (2/3, dont 1/1)

Leynaud (7/23, dont 1/3, 30%), Darleux (8/14, dont 1/1, 57%).

Norvège : Reistad (2/6), Arntzen, Kristiansen (4/8), Frafjord, Loke, Skogrand (4/6, dont 1/1), Mork (4/8, dont 1/3), Oftedal (3/8), Aune (0/1), Dale (1/1), Jacobsen, Herrem (3/4), Solberg-Isaksen (1/2), Breistol

Solberg (16/35, dont 0/2, 46%), Lunde (0/1, dont 0/1)

76 CommentairesPoster un commentaire

  1. caoca - le 20 décembre 2020 à 19h32

    Foppa pour les Bleues !

  2. Jean noel - le 20 décembre 2020 à 19h33

    2020 toujours une belle année de merd* !

  3. alex - le 20 décembre 2020 à 19h38

    Que de déchets en attaque et ce n’est pas que liés à la gardienne norvégienne. Dommage, la défense et Cléo en 2e ont été assez énormes pourtant.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).